Poids plume, poids lourd

Le Journal de Quebec - Autonet.ca - - ESSAIROUTIER -

Le mar­ché des pe­tits VUS est en feu! À peu près tous ceux qui ma­ga­sinent ac­tuel­le­ment une voi­ture neuve semblent lor­gner éven­tuel­le­ment de ce cô­té. Les mo­dèles en tête? Le CX-5, de Maz­da, et le tout nou­veau Rogue, de Nis­san. Place à un duel de poids plume qui pèsent lourd dans le coeur des au­to­mo­bi­listes qué­bé­cois!

Des deux, la nou­veau­té est évi­dem­ment le Rogue, que Nis­san a re­nou­ve­lé plus tôt cette an­née. Il en profite plei­ne­ment: le nou­veau mo­dèle a fière al­lure, et il re­prend les thèmes forts de Nis­san pour se pla­cer au som­met de la ca­té­go­rie dans plu­sieurs cré­neaux im­por­tants pour les ache­teurs. Le Rogue est le plus lé­ger et le moins gour­mand des pe­tits VUS ven­dus au Canada. Le CX-5 n'est pas loin der­rière, mais la boîte CVT et le 4 cy­lindres de 170 che­vaux de Nis­san font un bou­lot re­mar­quable, op­ti­mi­sant le ré­gime mo­teur en per­ma­nence et of­frant tou­jours la puis­sance né­ces­saire pour des dé­parts arrêtés ou des re­prises sur au­to­route. Tout ça sans

dé­pas­ser les 9 litres aux 100 ki­lo­mètres, en moyenne. La CVT se fait en­tendre as­sez clai­re­ment, re­mar­quez, un trait ré­pan­du dans plu­sieurs pro­duits Nis­san. Ce­la dit, c'est un des rares dé­fauts de l'ha­bi­tacle, où Nis­san a fait de grands pro­grès pour optimiser le confort. Les ba­quets sont ajus­tables de plein de fa­çons et la ban­quette est bonne pour trois en­fants. Le coffre profite d'une ca­bine re­cu­lée, avec des pas­sages de roues peu en­com­brants, pour of­frir le plus grand volume de char­ge­ment de la ca­té­go­rie. Ajou­tez à ce­la une bat­te­rie de gad­gets der­nier cri, comme une so­no mul­ti­fonc­tions avec grand écran plai­sante à uti­li­ser, une en­trée sans clé et un toit pa­no­ra­mique (op­tion­nel), et vous ob­te­nez un pe­tit vé­hi­cule à la fois pra­tique et amu­sant,

qui risque d’être aus­si plai­sant à conduire dans cinq ans qu'il l'est à l'heure ac­tuelle. Bref, le Rogue 2014 est dur à battre. Mais Maz­da n'a pas dit son der­nier mot.

LE CX-5 COMME UN BON VIN Le CX-5 n'est pas un nou­veau mo­dèle comme tel, mais la sil­houette, le prix et la fiche tech­nique de ce pe­tit VUS le si­tuent par­mi les mo­dèles les plus po­pu­laires sur le mar­ché. Sur­tout, une sil­houette mo­derne et une combinaison de tech­no­lo­gies al­liant le rouage in­té­gral aux prouesses tech­niques et mé­ca­niques de ce que Maz­da appelle sa tech­no­lo­gie SkyAc­tiv, rendent ce mo­dèle fort at­trayant tant pour l'oeil que pour le por­te­feuille. Ils sont rares les vé­hi­cules consom­mant moins de 9 litres aux 100 ki­lo­mètres. Le CX-5 y par­vient mal­gré tout. Pour y ar­ri­ver, il sa­cri­fie un peu de poids et de puis­sance, ce qui se tra­duit par un vé­hi­cule qui est un peu bour­ru, par mo­ments, et qui s'es­souffle un peu ra­pi­de­ment, à d'autres oc­ca­sions, mais qui ne coûte pas cher à long terme. Pour ceux qui en veulent un peu plus, on peut tro­quer le 2 litres de base pour un 2,5 litres un peu plus mus­clé, mais aus­si lé­gè­re­ment plus gour­mand. La boîte au­to­ma­tique, à six rap­ports, est éta­gée de ma­nière à optimiser la consom­ma­tion, ce qui si­gni­fie que les re­prises, no­tam­ment, peuvent s'avé­rer un peu longues. Cô­té confort, on re­trouve une cer­taine am­biance ty­pique des pro­duits Maz­da: la fi­ni­tion est ori­gi­nale et bien pen­sée. La confi­gu­ra­tion de l'ha­bi­tacle, à l'avant, est réus­sie. Elle rap­pelle celle d'une pe­tite fa­mi­liale. La ban­quette, elle, convient à des en­fants. Le CX-5 est tra­pu, la ligne de toit n'est pas très haute, mais la caisse est large. Le coffre est un peu court et moins vo­lu­mi­neux que ce­lui du Rogue. La sus­pen­sion n'est pas très gé­né­reuse non plus: les res­sorts ab­sorbent une bonne par­tie des vi­bra­tions mais nos su­perbes routes prin­ta­nières font sau­tiller le di­mi­nu­tif mo­no­space de fa­çon aga­çante. Et il faut avouer que l'in­so­no­ri­sa­tion n'est sim­ple­ment pas une de ses forces. Ce­la dit, ce ne sont là que bille­ve­sées, tant l'offre glo­bale est sé­dui­sante. Le CX-5 a belle gueule, il se conduit comme une pe­tite voi­ture et pour­tant, grâce à son for­mat surélevé et à sa sil­houette ron­douillette, il offre une uti­li­té fort ap­pré­ciée. À fiche tech­nique égale, il coûte un peu plus cher que le Rogue, et sa consom­ma­tion est lé­gè­re­ment su­pé­rieure, mais pour ceux qui pré­fèrent un style un peu plus osé et une fi­ni­tion peut-être un peu plus haut de gamme, voi­là un choix tout in­di­qué.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.