Une car­rière pas­sion­nante chez un conces­sion­naire Mo­bi­lis!

Le Journal de Quebec - Autonet.ca - - ASTUCES -

Les Centres de for­ma­tion pro­fes­sion­nelle de la grande ré­gion de Qué­bec offrent un vaste choix de cours vous per­met­tant d’ob­te­nir un em­ploi de qua­li­té dans le do­maine de l’au­to­mo­bile ou du ca­mion lourd. On ignore souvent que le taux de pla­ce­ment est ex­cellent et qu’il est pos­sible d’ob­te­nir une car­rière of­frant de très bonnes pos­si­bi­li­tés d’avan­ce­ment. Avec l’ar­ri­vée des nou­velles tech­no­lo­gies et les dé­parts à la re­traite, les conces­sion­naires font face à une pé­nu­rie de main-d’oeuvre et ils sont constam­ment à la re­cherche d’em­ployés. Voi­ci donc un bref sur­vol des mé­tiers les plus de­man­dés chez nos conces­sion­naires membre de la Cor­po­ra­tion Mo­bi­lis.

MÉ­CA­NI­CIEN AU­TO­MO­BILE

In­dis­pen­sable au sein de la conces­sion, c’est lui qui pose le pre­mier diag­nos­tic sur la voi­ture. Il s’oc­cupe éga­le­ment de la ré­pa­ra­tion et de l’en­tre­tien de celle-ci. Il est très po­ly­va­lent, car il doit constam­ment s’adap­ter aux nou­velles tech­no­lo­gies qui évo­luent à un rythme ef­fré­né. Pour ac­cé­der à un em­ploi dans ce do­maine, il faut ob­te­nir un di­plôme d'études pro­fes­sion­nelles (DEP) en mé­ca­nique au­to­mo­bile d'une du­rée de 1800 heures. Se­lon les der­nières sta­tis­tiques, les éta­blis­se­ments d’en­sei­gne­ment qui offrent ce cours ont re­çu, en 2012, beau­coup plus d’offres d’em­ploi qu’ils n’avaient de di­plô­més à pro­po­ser.

MÉ­CA­NI­CIEN DE VÉ­HI­CULES LOURDS ROU­TIERS

Il est spé­cia­li­sé pour ré­pa­rer les vé­hi­cules lourds afin que ceux-ci puissent par­cou­rir nos routes en toute sé­cu­ri­té. Très ha­bile ma­nuel­le­ment, il tra­vaille sur des pièces im­po­santes et il uti­lise une tech­no­lo­gie de pointe. Une for­ma­tion de 1800 heures en mé­ca­nique de vé­hi­cules lourds vous condui­ra à l'ob­ten­tion d'un di­plôme d'études pro­fes­sion­nelles (DEP) et vous per­met­tra d’exer­cer ce mé­tier pas­sion­nant. Les di­plô­més dans ce do­maine sont choyés puisque le taux de pla­ce­ment frôle les 100 %.

DÉ­BOS­SE­LEUR

Il tra­vaille avec une mi­nu­tie ir­ré­pro­chable afin de re­mettre à neuf votre voi­ture. Si vous croyez pos­sé­der la dex­té­ri­té né­ces­saire pour oc­cu­per cet em­ploi, une for­ma­tion en car­ros­se­rie d’une du­rée de 1590 heures est of­ferte dans plu­sieurs centres de for­ma­tion pro­fes­sion­nelle au Qué­bec.

PEINTRE AU­TO­MO­BILE

Vous êtes mi­nu­tieux et les couleurs n’ont pas de secrets pour vous? Le mé­tier de peintre au­to­mo­bile est peut-être à votre por­tée. À la suite d’un ac­ci­dent ou sim­ple­ment de l’usure du temps, le peintre au­to­mo­bile re­donne l’éclat du pre­mier jour à nos voi­tures. Le pro­gramme de for­ma­tion en car­ros­se­rie est offert dans plu­sieurs centres de for­ma­tion pro­fes­sion­nelle au Qué­bec et se com­plète 1590 heures. Aus­si, les peintres d’au­to­mo­biles qui cu­mulent plu­sieurs an­nées d’ex­pé­rience ou qui sont pas­sion­nés par leur do­maine peuvent ac­cé­der à un poste de su­per­vi­seurs.

PRÉ­PO­SÉ À L’ES­THÉ­TIQUE AU­TO­MO­BILE

Il cire, po­lit et net­toie la voi­ture afin de lui don­ner l’éclat de ses pre­miers jours! C’est lui qui ajoute la touche fi­nale afin de rendre la voi­ture res­plen­dis­sante au pre­mier coup d’oeil. Quelques centres de for­ma­tion pro­fes­sion­nelle offrent un pro­gramme de for­ma­tion spé­ci­fique à la fonc­tion de pré­po­sé à l'es­thé­tique au­to­mo­bile. Il faut comp­ter 570 heures pour com­plé­ter le cours.

CONSEILLER EN VENTE AU­TO­MO­BILE

Vous êtes un ha­bile com­mu­ni­ca­teur, vous ai­mez la vente et le ser­vice à la clien­tèle vous at­tire? Un em­ploi comme conseiller en vente au­to­mo­bile pour­rait vous in­té­res­ser. Le conseiller en vente ac­cueille, conseille et ques­tionne le client. Il connaît très bien les pro­duits et par­ti­cipe à la fi­dé­li­sa­tion de la clien­tèle. Pour ac­cé­der à cet em­ploi, un pro­gramme de for­ma­tion en vente-con­seil de vé­hi­cules au­to­mo­biles, que vous pou­vez ter­mi­ner en 900 heures, est don­né dans cer­tains centres de for­ma­tion pro­fes­sion­nelle au Qué­bec. Les bo­nis et des com­mis­sions consti­tuent une part im­por­tante de la ré­mu­né­ra­tion des conseillers en vente et peuvent rendre le sa­laire très in­té­res­sant.

CONSEILLER EN VENTE DE PIÈCES ET D’AC­CES­SOIRES

Ser­vice es­sen­tiel pour l’en­tre­prise, le pré­po­sé en vente de pièces doit com­prendre les be­soins des clients, les conseiller sur les pro­duits dis­po­nibles et doit gé­rer ef­fi­ca­ce­ment l’in­ven­taire des pièces et des ac­ces­soires. En pos­sé­dant un DEP en vente de pièces mé­ca­niques et d’ac­ces­soires, le pré­po­sé se­ra en me­sure de ré­pondre ef­fi­ca­ce­ment à toutes les ques­tions de la clien­tèle. Le cours se com­plète en 1095 heures. En plus d’of­frir un ho­raire de travail stable, les pos­si­bi­li­tés d’em­plois dans ce do­maine sont ex­cel­lentes.

Mé­ca­ni­cien au­to­mo­bile

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.