Pre­mier contact avec la Smart Fort­wo 2016

Cologne, Al­le­magne — Elle est tou­jours pe­tite et aus­si ma­niable en ville. Elle res­pecte son man­dat ini­tial et est de­ve­nue, se­lon les dires de la pré­si­dente, une fa­çon de vivre pour biens des conduc­teurs sur la pla­nète.

Le Journal de Quebec - Autonet.ca - - ESSAI ROUTIER - AVEC JACQUES DE­SHAIES

Pour­tant, elle a vieilli ra­pi­de­ment et l’ef­fet de cu­rio­si­té et de sur­prise s’est es­tom­pé de­puis son lan­ce­ment ca­na­dien en 2004. Plus de 26 400 consom­ma­teurs l’ont choi­sie, mais seuls 600 d’entre eux s’en sont pro­cu­ré une l’an der­nier au Ca­na­da. Ce n’est vrai­ment pas beau­coup!

Il faut avouer qu’un chan­ge­ment s’im­po­sait après au­tant d’an­nées sans mo­di­fi­ca­tions im­por­tantes à sa sil­houette et à sa pré­sen­ta­tion in­té­rieure. C’est main­te­nant fait! La nou­velle ci­ta­dine s’ha­bille d’une car­ros­se­rie toute neuve, ac­com­pa­gnée d’un ha­bi­tacle plus sobre, mais tout aus­si unique et sym­pa­thique. Elle s’ajoute éga­le­ment deux por­tières sup­plé­men­taires dans sa ver­sion Forfour. Ce­pen­dant, cette der­nière ver­sion ne se poin­te­ra pas au Ca­na­da. Enfin, pas pour l’ins­tant.

Cette nou­velle gé­né­ra­tion de la Smart est dé­jà confor­ta­ble­ment ins­tal­lée de­puis près d’un an en Eu­rope. Les chiffres de ventes dé­montrent clai­re­ment que les ache­teurs se tournent vers la Fort­wo dans près de 2/3 des cas. Pour cette rai­son, la ver­sion quatre portes pour­rait ne ja­mais tra­ver­ser l’At­lan­tique.

TOU­JOURS PE­TITE, MAIS DIF­FÉ­RENTE

Elle ar­bore tou­jours ses deux teintes contras­tantes, mais af­fiche une sil­houette trans­for­mée. La Smart 2016 re­prend là où la der­nière gé­né­ra­tion s’était ar­rê­tée. Elle est à peine plus haute, mais de­meure i nchan­gée quant à son em­pat­te­ment et à sa l on­gueur hors tout. De toute fa­çon, elle doit conser­ver ses don­nées pour pou­voir trô­ner au som­met des mi­cro­voi­tures à ca­rac­tère ur­bain.

Elle af­fiche tout de même une sil­houette plus bour­rue, plus ex­pres­sive avec son nez re­trous­sé et ses phares plus vo­lu­mi­neux. Elle se démarque fa­ci­le­ment de la gé­né­ra­tion pré­cé­dente. La par­tie ar­rière se dis­tingue éga­le­ment par des feux de grande di­men­sion en une seule pièce plu­tôt que les deux pe­tits sé­pa­rés sur le mo­dèle pré­cé­dent.

Même constat pour l’ha­bi­tacle. La pré­sen­ta­tion du ta­bleau de bord est plus tra­di­tion­nelle et plus épu­rée. Les deux pe­tits ca­drans au centre de la par­tie su­pé­rieure de la planche de bord ne font qu’un main­te­nant et ce­lui-ci se loge à gauche de la na­celle cen­trale. Les ma­té­riaux sont de bonne qua­li­té et les contrastes de cou­leurs tou­jours aus­si jo­lis.

La nou­velle Smart pro­fite aus­si de plu­sieurs tech­no­lo­gies ac­tua­li­sées, comme le Mir­rorLink. Ce sys­tème per­met de trans­por­ter l’in­té­gra­li­té de votre té­lé­phone in­tel­li­gent dans le sys­tème mul­ti­mé­dia de votre Smart. Mais at­ten­tion, le sys­tème per­met l’opé­ra­tion seule­ment avec An­droïd, pas Apple. Les té­lé­phones So­ny, Sam­sung et HTC peuvent y ac­cé­der. Pas les iP­hone! Dans ce der­nier cas, un sup­port adap­té vous per­met d’ins­tal­ler votre iP­hone en lieu et place.

UNE VRAIE BOÎTE DE VI­TESSE

C’est au cha­pitre de l a mo­to­ri­sa­tion que l es amé­lio­ra­tions sont les plus i mpor­tantes et sur­tout l es plus in­té­res­santes. D’en­trée, l a nou­velle li­vrée pro­fite tou­jours du mo­teur trois cy­lindres de 1 L. La grande dif­fé­rence se si­tue dans l a puis­sance. Avec l’ajout d’un tur­bo­com­pres­seur, l a Smart pro­fite main­te­nant de 89 CV plu­tôt que 70 au­pa­ra­vant. De plus, l e couple passe de 68 à 100 lb-pi. La dif­fé­rence est plus que no­table. Si l a Smart 2015 peut ef­fec­tuer l e 0-100 km/h en 13,3 se­condes, l a nou­velle gé­né­ra­tion réus­sit le même exer­cice en moins de 10,4 se­condes.

Ce n’est pas en­core une fu­sée, mais c’est net­te­ment mieux adap­té à la réa­li­té d’au­jourd’hui. Les ac­cé­lé­ra­tions et les re­prises sont beau­coup plus in­té­res­santes. Le groupe mo­to­pro­pul­seur est com­plé­té soit par une boîte ma­nuelle à cinq rap­ports soit par une toute nou­velle boîte au­to­ma­tique à double em­brayage à six rap­ports. Ter­mi­né l’ef­fet ba­lan­cier si ir­ri­tant de la ver­sion ac­tuelle. Cette boîte est ef­fi­cace et per­met d’op­ti­mi­ser la puis­sance du mo­teur.

Compte te­nu de l’état des routes en Al­le­magne, qui est sans au­cun doute meilleur qu’ici, la Smart 2016 est douce et beau­coup plus amu­sante à conduire. Nous avons même eu l’oc­ca­sion de la pous­ser un peu sur l’Au­to­bahn. Sur­pris de nous voir dans la voie de gauche sans li­mite de vi­tesse, les autres conduc­teurs nous re­gar­daient avec un pe­tit sou­rire en coin.

Fi­na­le­ment, la pe­tite ci­ta­dine, qui a tant fait ja­ser à ses dé­buts et qui com­men­çait à af­fi­cher d’im­por­tantes rides, nous re­vient beau­coup mieux réus­sie. Elle est dif­fé­rente au cha­pitre de l’ap­pa­rence et sur­tout plus in­té­res­sante sur le plan des per­for­mances. Pour ce qui est du prix, nous se­rons fixés pro­ba­ble­ment en sep­tembre, lors de son ar­ri­vée en sol ca­na­dien.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.