En­core du tra­vail à faire

Le Journal de Quebec - Autonet.ca - - LA UNE - GER­MAIN GOYER Col­la­bo­ra­tion spé­ciale

Pen­dant une se­maine en­tière, on a pris le vo­lant du vé­hi­cule d’en­trée de gamme chez Jeep : le Renegade. Construit sur la même plate-forme que le Fiat 500X, il s’ajoute à la longue liste des dé­dou­ble­ments de mo­dèles du groupe FCA. Le Renegade Trail­hawk 4X4 qui m’a ser­vi de mon­ture pen­dant sept jours était ani­mé par le quatre cy­lindres de 2,4 L ju­me­lé à la boîte au­to­ma­tique à neuf rap­ports. Voi­ci ce qu’on a ai­mé, mais aus­si ce qui nous a dé­plu.

CE QU’ON A AI­MÉ : PLACES AR­RIÈRE

Contrai­re­ment au Fiat 500X qui pro­po­sait une ligne de toit très ar­ron­die, le Renegade est beau­coup plus car­ré. Ce fai­sant, les places ar­rière sont plus spa­cieuses et le dé­ga­ge­ment pour la tête est net­te­ment mieux. Bref, les grands ados n’au­ront pas la tête qui frotte au pla­fond.

COFFRE

Tou­jours grâce à la forme car­rée du vé­hi­cule, le Renegade compte sur un coffre très spa­cieux. Il a ce pe­tit cô­té pra­tique que le 500X n’a pas. Une pe­tite fa­mille n’au­ra donc pas à jouer au Te­tris avec les ba­gages des va­cances pour les faire en­trer.

POINTS D’AN­CRAGE

Bon, qui se sert vrai­ment de points d’an­crage sur une au­to ? Pas grand-monde… La plu­part des gens qui achètent ce vé­hi­cule, c’est pour ef­fec­tuer l’al­ler-re­tour mai­son-bou­lot et les pe­tites sor­ties de la fin de se­maine. C’est plus es­thé­tique qu’autre chose. Mais pour ce­lui qui veut faire du hors-route et qui reste pris – oui, ça peut ar­ri­ver même avec un Jeep –, ça peut être très pra­tique.

EASTER EGGS

Le Renegade est rem­pli d’Easter eggs ou d’oeufs de Pâques, si vous tra­vaillez pour l’OQLF, et ça va plaire au geek en vous. On re­trouve no­tam­ment la lé­gen­daire grille Jeep à sept fentes dans les feux avant et ar­rière ain­si que dans le vide-poche cen­tral sur les haut-par­leurs. D’ailleurs, les lu­mières ar­rière re­prennent la forme des bi­dons d’es­sence des pre­miers Willys. Cha­peau aux gens du de­si­gn et du mar­ke­ting. Le choix d’un vé­hi­cule ne de­vrait ja­mais être in­fluen­cé par des fu­ti­li­tés du genre par contre.

MODES DE CONDUITE

Comme un Jeep digne de ce nom, le Renegade est ca­pable de s’aven­tu­rer plus loin que le pre­mier sta­tion­ne­ment de centre d’achats que vous croi­se­rez. Tout dé­pen­dant de la sur­face sur la­quelle vous rou­lez, vous pou­vez sé­lec­tion­ner le mode de conduite ap­pro­prié : au­to­ma­tique, neige, sable, boue et roche.

CE QUI NOUS A DÉ­PLU : PRIX

Avec un prix de dé­part de 21 745 $, le Renegade se veut une porte d’en­trée dans le monde des Jeep. Il ne faut pas tom­ber dans le pan­neau en lui ajou­tant trop d’op­tions, car la fac­ture grim­pe­ra vite. Trop vite. Tel qu’es­sayé, son prix s’éle­vait à 40 690 $. On est à quelques pous­sières du double du prix de base. Pour­tant, les sièges sont en tis­su et le hayon n’a pas de fer­me­ture élec­trique. Avoir ache­té ce vé­hi­cule à ce prix, on au­rait la ferme im­pres­sion de ne pas en avoir eu pour notre ar­gent.

TRANS­MIS­SION

À quoi bon une trans­mis­sion à neuf rap­ports si la neu­vième vi­tesse ne s’en­gage ja­mais? En rou­lant à la vi­tesse to­lé­rée sur l’au­to­route, il faut for­cer ma­nuel­le­ment le neu­vième rap­port, sans quoi, il n’em­bar­que­ra ja­mais. Une ef­fi­cace boîte à sept rap­ports ne se­rait-elle pas un choix plus ju­di­cieux ? On est pas mal sûr que oui.

FI­NI­TION

Oui, c’est bien des sur­pi­qûres orange, mais en­core fau­drait-il qu’elles tiennent. Au mo­ment de l’es­sai, le Renegade avait par­cou­ru en­vi­ron 4000 ki­lo­mètres et les cou­tures com­men­çaient dé­jà à se dé­faire. Si vous aviez payé plus de 40 000 $ pour le vé­hi­cule, on pa­rie que vous ne se­riez pas de bonne hu­meur.

VI­SI­BI­LI­TÉ

La po­si­tion de conduite est re­la­ti­ve­ment haute, ce qui per­met une bonne vi­si­bi­li­té glo­bale. Or, le pi­lier D est ex­trê­me­ment large, aug­men­tant ain­si le ni­veau de dif­fi­cul­té, no­tam­ment, du sta­tion­ne­ment ar­rière à 90 de­grés.

CONSOM­MA­TION D’ES­SENCE

Le pe­tit Renegade, il a soif. Et en ville, il a en­core plus soif. En conduite ur­baine, la consom­ma­tion af­fi­chée s’est éle­vée jus­qu’à 15 L aux 100 km. C’est près de 4 L de plus que celle an­non­cée par l’Ener­guide ca­na­dien. En­core une chance qu’il n’y avait pas de pas­sa­ger ou de ba­gage dans le coffre.

SUP­PORT DES SIÈGES

Si ja­mais vous em­prun­tez une courbe de ma­nière plus ser­rée qu’à l’ha­bi­tude, te­nez le vo­lant fer­me­ment et ne comp­tez sur­tout pas sur le sup­port la­té­ral pour vous gar­der en place. Toute la se­maine, j’ai eu l’im­pres­sion d’être une balle de ping-pong entre les ex­tré­mi­tés la­té­rales du siège qui se pre­naient pour des ra­quettes.

BREF

Dans le pal­ma­rès des dix marques les moins fiables se­lon Con­su­mer Re­ports, Jeep se classe au 7e rang. Même si elle est en meilleure po­si­tion que ses consoeurs du groupe FCA (Dodge, Ch­rys­ler, Fiat et Ram), il ne faut pas se ré­jouir trop ra­pi­de­ment. Étant don­né que la fia­bi­li­té de­meure un grand dé­fi pour cette marque pour­tant lé­gen­daire, on se re­tient de le re­com­man­der.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.