Une deuxième gé­né­ra­tion TRÈS RÉUS­SIE

Le Journal de Quebec - Autonet.ca - - LA UNE - GER­MAIN GOYER Col­la­bo­ra­tion spé­ciale

Nis­san a dé­voi­lé la Leaf de deuxième gé­né­ra­tion à la ma­nière Tes­la. Le cons­truc­teur ja­po­nais avait loué un gi­gan­tesque am­phi­théâtre à Las Ve­gas pour y ac­cueillir des mé­dias, des em­ployés du cons­truc­teur et des fi­dèles clients. La voi­ture 100 % élec­trique a été pré­sen­tée en di­rect sur les ré­seaux so­ciaux par le ges­tion­naire exé­cu­tif, Hi­ro­to Sai­ka­wa, sous forme de spec­tacle.

Ce dé­voi­le­ment était de loin l’un des plus at­ten­dus de l’an­née cou­rante. À l’ex­cep­tion de quelques pho­tos d’es­pions qui ont cir­cu­lé sur in­ter­net, per­sonne ne sa­vait quoi que ce soit au su­jet de la Leaf 2018. Le mys­tère a été pré­ser­vé jus­qu’au der­nier ins­tant.

En plus d’as­sis­ter à sa pré­sen­ta­tion of­fi­cielle, nous avons eu la pos­si­bi­li­té d’en prendre le vo­lant. Voi­ci nos pre­mières im­pres­sions li­vrées à chaud.

AU­TO­NO­MIE

De­puis qu’elle a été lan­cée au dé­but de cette se­maine, la Leaf 2018 a sus­ci­té moult ré­ac­tions, par­ti­cu­liè­re­ment en ce qui a trait à l’au­to­no­mie de sa nou­velle bat­te­rie de 40 kWh. D’un cô­té, on ap­plau­dit l’amé­lio­ra­tion en com­pa­rai­son de la gé­né­ra­tion pré­cé­dente (241 km contre 172 km). Et de l’autre, on re­proche à Nis­san de n’avoir fait le tra­vail qu’à moi­tié et on au­rait es­pé­ré une plus grande au­to­no­mie, comme celle qu’offre la Che­vro­let Bolt, de 383 km.

Or, ne né­gli­geons pas le fait que l’au­to­no­mie de la nou­velle Leaf dé­passe celle de la ma­jo­ri­té de ses concur­rentes : Fo­cus Elec­tric (185 km), Io­niq Élec­trique (200 km), Kia Soul EV (150 km), Volks­wa­gen e-Golf (201 km). Il y a aus­si la Mit­su­bi­shi i-MiEV qui fait rire d’elle avec son au­to­no­mie (96 km) dé­pas­sée de­puis l’époque de Ma­thu­sa­lem.

AU VO­LANT

Sans sur­prise, la nou­velle Leaf ne ren­verse pas par sa conduite. En mi­lieu ur­bain, elle ac­com­plit le tra­vail qu’on lui de­mande sans pour au­tant pro­cu­rer un plai­sir quel­conque. Elle se ma­noeuvre fa­ci­le­ment mal­gré sa di­rec­tion un peu souple. Sur l’au­to­route, même avec trois pas­sa­gers, la Leaf pou­vait rou­ler dans la voie de gauche comme si de rien n’était. Par rap­port au mo­dèle de la gé­né­ra­tion pré­cé­dente, la voi­ture est net­te­ment plus aé­ro­dy­na­mique et la po­si­tion de conduite a été abais­sée. Être plus près de la route, ça me plaît.

LA E-PEDAL : TOUTE UNE PÉ­DALE

L’ap­pri­voi­se­ment de la e-Pedal de­meure le prin­ci­pal en­jeu. Le conduc­teur doit faire preuve d’ou­ver­ture d’es­prit.

Cet ajout à la Leaf est im­pos­sible à né­gli­ger. Cette fonc­tion­na­li­té per­met de conduire à l’aide d’une seule pé­dale. En mo­du­lant sim­ple­ment la pé­dale d’ac­cé­lé­ra­tion, le conduc­teur peut dé­cé­lé­rer et même en ve­nir à un ar­rêt com­plet sans même tou­cher à la pé­dale de frein. Même si ce­lui qui se trouve au vo­lant n’a ja­mais be­soin – ou presque – de se ser­vir des freins lorsque ce mode de conduite est sé­lec­tion­né, les feux s’al­lument tout de même afin d’in­di­quer à la voi­ture qui nous suit que nous sommes en perte de vi­tesse.

De cette fa­çon, la ré­gé­né­ra­tion des bat­te­ries est op­ti­mi­sée, com­pa­ra­ti­ve­ment à la conduite conven­tion­nelle. Elle fa­vo­rise éga­le­ment l’éco­con­duite.

Bien que cette nou­velle fonc­tion­na­li­té fasse par­tie des grandes fier­tés de Nis­san et de sa nou­velle Leaf, mé­fiez-vous, le cons­truc­teur ja­po­nais n’a rien in­ven­té. En ef­fet, les Che­vro­let Bolt et Hyun­dai Io­niq, no­tam­ment, sont mu­nies d’un sys­tème si­mi­laire.

COUP D’OEIL

Est-ce qu’elle est belle? Non. Est-ce qu’elle est laide? Non plus, quoi qu’en disent les mau­vaises langues. Certes, elle ne rem­por­te­ra ja­mais de prix pour sa beau­té, mais on conti­nue d’ap­pré­cier le cô­té pratique de son hayon. Force est d’ad­mettre que son coup de crayon est plus contem­po­rain que dans le cas de la pré­cé­dente.

À BORD

En tis­su beige, l’in­té­rieur de la ver­sion d’es­sai fai­sait bien res­sor­tir les sur­pi­qûres bleu­tées, sym­bole de l’élec­tro­mo­bi­li­té chez Nis­san. C’est de bon goût. Une fois as­sis, j’ai re­mar­qué que les sièges étaient mous. Trop mous, en fait. Et ce, tant pour l’as­sise que pour le dossier. Par ailleurs, les contrôles de ven­ti­la­tion sont trop bas, ce qui force le conduc­teur à quit­ter les yeux de la route à chaque ma­ni­pu­la­tion. En rai­son de son for­mat re­la­ti­ve­ment com­pact, la Nis­san Leaf offre des places ar­rière peu confor­tables. Le sou­tien de la ban­quette n’est pas sa­tis­fai­sant et le dé­ga­ge­ment pour la tête est li­mi­té [je me­sure 5 pieds et 11 pouces (1,8 m)].

TECH­NO­LO­GIE

Nis­san dé­fi­nit la Leaf comme étant sa vi­trine tech­no­lo­gique. En plus de la e-Pedal, la Leaf 2018 est mu­nie du sys­tème de conduite as­sis­tée Pro-Pi­lot. Bien qu’il ré­duise les ma­noeuvres du conduc­teur (ac­cé­lé­ra­tion, chan­ge­ment de di­rec­tion et frei­nage), j’ai pré­fé­ré cir­cu­ler sans que ce sys­tème soit ac­ti­vé. En ef­fet, même en ré­dui­sant le plus pos­sible la dis­tance avec le vé­hi­cule se trou­vant de­vant soi, l’es­pace de­meure trop grand et in­cite les autres conduc­teurs à s’y glis­ser. De plus, comme le Pro-Pi­lot se guide à par­tir des lignes de la route, il ne peut être ac­ti­vé lors­qu’il y a pré­sence, no­tam­ment, de neige. Le type de sys­tème qui est conçu pour le cli­mat ca­li­for­nien, pas tant pour le Qué­bec.

Aus­si, j’ai évi­dem­ment ai­mé que la voi­ture soit com­pa­tible avec Apple CarP­lay et An­droid Au­to. Un in­con­tour­nable de nos jours.

BREF

La Leaf 2018 est loin d’être une mau­vaise voi­ture. Nis­san en est dé­jà à la deuxième gé­né­ra­tion du mo­dèle. Avec la pre­mière, on a ex­pé­ri­men­té. De­puis, on a cor­ri­gé cer­taines la­cunes et on l’a glo­ba­le­ment amé­lio­rée. Oui, la Che­vro­let Bolt offre une bien plus grande au­to­no­mie, mais son prix est éta­bli en consé­quence. La Nis­san Leaf 2018 ar­ri­ve­ra dès les pre­miers mois de l’an pro­chain et se­ra of­ferte à par­tir de 35 998 $. Il faut en ef­fet dé­bour­ser en­vi­ron 7000 $ sup­plé­men­taires pour ob­te­nir la Bolt. Et ça, c’est si vous réus­sis­sez à en trou­ver une.

Si vous dé­si­rez ab­so­lu­ment une Leaf et que l’au­to­no­mie ac­tuelle ne vous sa­tis­fait pas, sa­chez que Nis­san nous a pro­mis une ver­sion à au­to­no­mie pro­lon­gée pour 2019. Il fau­drait être pa­tient, en­core.

Nis­san Leaf 2018

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.