SUGARBUSH LE SKI EN FA­MILLE

Le Journal de Quebec - Cahier Voyages - - La Une - MY­LÈNE DES CHENAUX Le Jour­nal de Mon­tréal

Les mon­tagnes du Ver­mont sont bien connues des ama­teurs de glisse pour ses som­mets im­po­sants qui re­pré­sentent un dé­fi plus grand que ceux du Qué­bec. Quand vient le temps de pla­ni­fier un sé­jour de ski en fa­mille avec de jeunes en­fants, ce n’est pas la pre­mière des­ti­na­tion à la­quelle on pense. Pour­tant, à moins de 3 heures de Mon­tréal, Sugarbush offre du ski en toute sé­cu­ri­té pour les pe­tits et les grands mal­gré l’éten­due du do­maine skiable.

Le centre de ski de Su­bar­bush, réunis­sant le Lin­coln Peak et le mont El­len, a fait l’ob­jet, dans les der­nières an­nées, d’une cure de jeu­nesse qui lui a fait grand bien. Les nou­velles ins­tal­la­tions ont d’ailleurs été pen­sées pour sé­duire les fa­milles. Les six som­mets ré­par­tis sur les deux mon­tagnes du do­maine offrent une va­rié­té de ter­rains.

POUR TOUS LES NI­VEAUX

Du cô­té de Lin­coln Peak, le som­met North Lynx offre de belles pistes pour les skieurs dé­bu­tants et in­ter­mé­diaires. Les pistes sont bien iden­ti­fiées, donc au­cun risque de voir les en­fants em­prun­ter par mé­garde une piste ex­perte. Au mont El­len, le som­met Iver­ness a aus­si été pen­sé pour les skieurs moins ex­pé­ri­men­tés. En tout, 50 % des pistes sont pour dé­bu­tants et in­ter­mé­diaires.

Les pistes de ces deux som­mets convergent vers des re­mon­tées mé­ca­niques un peu à l’écart des autres. Ain­si, les points de ren­contre pour tous les membres de la fa­mille sont plus fa­ciles à re­con­naître.

AP­PRENDRE ET SE PERFECTIONNER

L’école de ski pro­pose plu­sieurs for­mules pour les adultes. Pour ceux qui en sont à leur pre­mière ex­pé­rience, il est pos­sible de choi­sir la for­mule « First Ti­mer ». Il s’agit d’un for­fait de 3 le­çons pri­vées de 2 heures cha­cune, in­cluant la lo­ca­tion d’équi­pe­ment, le billet de re­mon­tée pour chaque jour (299 $ US). De plus, le nou­veau skieur au­ra droit à un lais­sez-pas­ser de sai­son une fois le pro­gramme ter­mi­né.

POUR LES PLUS TÉ­MÉ­RAIRES

Le som­met Cast­le­rock, avec ses pistes double lo­sange, sau­ra sa­tis­faire les ac­cros à l’adré­na­line. Afin de pré­ser­ver la qua­li­té de la neige qui n’est ja­mais da­mée, seul un té­lé­siège à deux places des­sert ce sec­teur. Un pa­ra­dis de sen­sa­tions fortes.

Plus haut som­met du do­maine, le mont El­len offre de bons dé­ni­ve­lés et des pistes un peu moins acha­lan­dées.

VI­RÉE AVEC UN PRO

Ceux qui dé­si­rent ap­prendre à ma­noeu­vrer avec agi­li­té dans les sous­bois ont aus­si la pos­si­bi­li­té de pro­fi­ter des pré­cieux conseils du pro-skieur John Egan, an­cienne ve­dette des cé­lèbres films de ski de War­ren Miller. Il faut comp­ter 325 $ US pour 2 heures. Il est pos­sible d’ajou­ter un skieur pour 55 $ US. On peut aus­si s’aven­tu­rer avec un guide dans le Slide Brook Ba­sin, l’ar­rière-pays si­tué entre les deux mon­tagnes.

No­tez que les ama­teurs d’aven­ture peuvent skier par­tout sur les deux mon­tagnes en groupe de 3, à leurs risques et pé­rils !

BIEN­VE­NUE AUX EN­FANTS

Les en­fants de 3 ans et plus peuvent eux aus­si pro­fi­ter de le­çons de ski. N’hé­si­tez pas à de­man­der un mo­ni­teur par­lant fran­çais. Le bâ­ti­ment qui ac­cueille l’école est bien iden­ti­fié et ré­ser­vé uni­que­ment aux jeunes. On y trouve éga­le­ment une ca­fé­té­ria pour ac­cueillir les skieurs en herbe.

Le Clay Brook, qui est par­fai­te­ment adap­té aux fa­milles, est si­tué au pied des pentes de la mon­tagne Lin­coln Peak.

Au­cune da­meuse ne s’aven­ture sur les pistes du som­met Cast­le­rock. Le som­met North Lynx est par­fait pour per­mettre aux plus jeunes de se fa­mi­lia­ri­ser avec le ski.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.