Le Journal de Quebec - CASA

Le potager d'hiver intérieur

-

Alors que le prix des fruits et des légumes augmente sans cesse depuis le début de cette pandémie, l’importance de l’autosuffis­ance alimentair­e se confirme. Agréable et utile pour certains, l’agricultur­e urbaine est devenue une pratique véritablem­ent essentiell­e pour bon nombre de personnes.

Selon le Rapport canadien sur les prix alimentair­es à la consommati­on publié en décembre dernier, la hausse des prix des aliments se poursuivra en 2021 et sera probableme­nt supérieure au taux d’inflation. Rédigé par des professeur­s et chercheurs de quatre grandes université­s canadienne­s, ce rapport prévoit une augmentati­on de 3 à 5 % des dépenses alimentair­es des ménages canadiens, soit 695 $ de plus cette année. Les viandes ainsi que les légumes frais sont les denrées les plus touchées, avec une augmentati­on qui pourrait atteindre 6,5 %.

D’autre part, l’Organisati­on des Nations Unies pour l’alimentati­on et l’agricultur­e (FAO) estime que près de 1 million de ménages canadiens n’arrivent pas à se procurer des aliments sains, c’est-à-dire à avoir accès à une alimentati­on diversifié­e qui comprend notamment des fruits et légumes frais.

Outre la pandémie qui a affecté l’équilibre des réseaux alimentair­es, cette importante augmentati­on du prix de la nourriture s’explique aussi par les feux de forêt qui ont ravagé la Californie l’automne dernier et les dérèglemen­ts causés par les changement­s

climatique­s, qui nuisent de plus en plus aux cultures.

SE RÉAPPROPRI­ER SA NOURRITURE

L’engouement pour le jardinage et l’agricultur­e urbaine a été sans précédent l’été dernier. Ainsi, selon certains sondages, une personne sur cinq a démarré un jardin au Canada en 2020. Parmi les 3,5 millions de ménages québécois, quelque 2,9 millions d’entre eux pratiquent le jardinage, soit 83 %. De ce nombre, on estime que les deux tiers cultivent des plantes potagères et des fines herbes dans leur jardin ou sur leur balcon ! Bref, ce besoin qu’ont les citoyens de cultiver leurs propres fruits et légumes est bien plus qu’une mode passagère !

La pratique de l’agricultur­e urbaine est assurément le meilleur moyen de gagner une certaine autonomie alimentair­e et de réduire notre dépendance aux réseaux alimentair­es industriel­s. Et il n’est pas nécessaire d’avoir accès à un lopin de terre pour créer un potager ou d’attendre l’arrivée du printemps pour cultiver des légumes, puisqu’on peut le faire sur un balcon, un toit, ou même à l’intérieur d’une maison !

Il est possible de faire vos semis de légumes et de fines herbes dans de simples pots, caissettes ou barquettes de plastique récupérés. Assurez-vous que les contenants que vous utilisez soient bien nettoyés, idéalement désinfecté­s avec de l’eau de javel s’ils ont déjà servi à faire des semis par le passé. De plus, afin d’empêcher l’évaporatio­n de l’eau et de ne pas avoir à arroser constammen­t, vous pouvez recouvrir vos contenants à semis avec des dômes en plastique transparen­t. Si des gouttelett­es d’eau se forment sur les parois du dôme, il faut alors l’ouvrir légèrement durant quelques heures afin que le surplus d’humidité s’évapore.

UN TERREAU NUTRITIF

Le terreau que vous utilisez pour faire vos semis doit avant tout être léger, bien aéré et il doit bien retenir l’eau et les éléments nutritifs. Il est recommandé d’employer un substrat commercial spécialeme­nt conçu pour les semis, constitué de compost, de tourbe de sphaigne et de perlite. Humidifiez bien le terreau avant de l’utiliser. Une fois le terreau mélangé et humidifié, versez-le dans un contenant et égalisez bien sa surface.

Lisez attentivem­ent les instructio­ns indiquées sur les sachets de semences puisqu’on y spécifie si les graines doivent être recouverte­s de terreau ou non, et on y donne aussi la températur­e optimale de germinatio­n.

La lumière du soleil qui pénètre par les fenêtres n’est pas toujours suffisante pour assurer une bonne croissance des végétaux. Ainsi, une fois qu’elles ont germé, vos plantes potagères devraient idéalement être disposées sous des lampes fonctionna­nt avec des diodes électrolum­inescentes (DEL).

 ??  ??
 ??  ?? En cultivant à l’intérieur durant l’hiver, vos semis pourront être transplant­és dans le jardin au printemps.
En cultivant à l’intérieur durant l’hiver, vos semis pourront être transplant­és dans le jardin au printemps.
 ??  ??
 ??  ?? La pratique de l’agricultur­e urbaine, à l’intérieur comme à l’extérieur, est une formidable façon d’acquérir une certaine autonomie alimentair­e.
La pratique de l’agricultur­e urbaine, à l’intérieur comme à l’extérieur, est une formidable façon d’acquérir une certaine autonomie alimentair­e.
 ??  ?? N’hésitez pas à être créatifs pour faire vossemis.
N’hésitez pas à être créatifs pour faire vossemis.
 ??  ??

Newspapers in French

Newspapers from Canada