Le Journal de Quebec - Évasion

LA GUADELOUPE POUR TOUS LES GOÛTS

- MARIE-JOSÉE R. ROY Collaborat­ion spéciale

Envie d’une escapade au soleil qui s’éloigne des formules tout compris ? Voyageurs curieux d’histoire, de culture et de beautés naturelles, songez à la Guadeloupe pour vos prochaines vacances. Soyez prêts pour l’aventure et la découverte… et n’oubliez pas la crème solaire.

Archipel des Antilles françaises, la Guadeloupe compte principale­ment cinq îles aux caractères distincts : Grande-Terre et Basse-Terre — qui, ensemble, ont la forme d’un papillon — Les Saintes, Marie-Galante et La Désirade.

La canicule règne à l’année sur ce départemen­t français d’outre-mer, situé environ à 8000 kilomètres de la France métropolit­aine.

Il est d’ailleurs moins long de se rendre en Guadeloupe en avion à partir du Québec (environ 5 heures de vol) qu’en provenance des grands centres de la France, comme Paris (d’où on peut compter jusqu’à une dizaine d’heures de vol).

PARTIR À L’AVENTURE

Une infinité de paysages et de richesses locales se déploient en Guadeloupe. On se sentirait presque coupable de se contenter de lézarder sur la plage sans partir à la découverte des mille et une merveilles que ses cinq îles ont à offrir… même si leurs nombreuses étendues de sable brun, blanc et noir et leurs eaux bleutées invitent tout de même au farniente !

Or, mis à part au Club Med, les séjours en format « tout inclus » n’ont pas la cote en Guadeloupe. Oubliez les « mini-clubs » et autres activités organisées pour amuser les tout-petits, et préparez-vous à sortir votre portefeuil­le quand vous souhaitez boire et manger. Qui plus est, les plages ferment tôt.

La location d’une voiture ou un tour guidé des principale­s attraction­s de la Basse-Terre, la Grande-Terre, la Désirade, Marie-Galante et Les Saintes sont donc fortement conseillés pour faire le plein de souvenirs et d’images grandioses.

Si on peut se le permettre, alterner entre une journée de périple sur les routes et une autre de repos constitue un scénario idéal, au cours duquel on s’imprégnera pleinement de tous les aspects de la Guadeloupe, en s’instruisan­t et en « décrochant ».

Il faut allouer au moins une journée entière, et peut-être davantage si on prend son temps, pour admirer les falaises, cours d’eau, cimetières, volcans et autres joyaux de la nature, et arpenter les marchés, distilleri­es et autres monuments de chacune des îles. On affrontera peut-être quelques embouteill­ages aux heures de pointe, mais les attraits valent largement la patience.

QUOI FAIRE ?

Uniquement sur les deux îles principale­s, les exemples abondent. GrandeTerr­e, haut lieu de la culture de canne à sucre, du melon et de la banane, est une île volcanique chargée en adresses et sites fascinants.

Un arrêt s’impose au cimetière de Morne-à-l’Eau, avec ses immenses tombeaux à motifs de damiers, noirs et blancs, dont les dimensions varient selon la richesse et le prestige des familles des défunts. Ce cimetière est le plus pittoresqu­e de la Guadeloupe, et on y constate que les Guadeloupé­ens entretienn­ent un rapport très serein avec la mort.

Les falaises de la Pointe de la Grande Vigie et de la Porte d’enfer valent aussi le coup d’oeil, tout comme la péninsule de la Pointe des Châteaux, dont la vue est à couper le souffle. Tout près, le marché de Sainte-Anne expose les créations d’artisans de l’endroit et offre des dégustatio­ns de produits locaux.

Sur Basse-Terre, on prendra plaisir à se faire photograph­ier et à se tremper à la cascade aux écrevisses. Les premiers colons confondaie­nt jadis les multiples crevettes d’eau douce qui y grouillaie­nt avec des écrevisses, d’où le nom de la chute.

On profitera d’une balade en bateau dans la Réserve Cousteau, baptisée ainsi en l’honneur du commandant Cousteau et son film Le monde du silence, pour s’adonner à la plongée sous-marine.

Enfin, on prendra son temps pour visiter le Jardin botanique de Deshaies — ancienne possession d’un certain Coluche — et contempler sept hectares de fleurs, plantes et arbres de plus de 1000 espèces. Une randonnée au Volcan de la Soufrière est également incontourn­able.

OÙ LOGER ?

L’hôtellerie de la Guadeloupe se raffine de plus en plus. En octobre, l’établissem­ent La Toubana Hôtel & Spa, au village de Sainte-Anne, sur Grande-Terre, devenait le premier des îles de la Guadeloupe à obtenir la certificat­ion 5 étoiles.

La Toubana a emprunté un « tremplin vers le luxe », dit-elle, en mettant à la dispositio­n des gens une douzaine de suites et trois villas. On y trouve, entre autres commodités, un service de concierger­ie personnali­sé et même des gâteries pour les animaux de compagnie, considérés comme des clients à part entière.

À Le Gosier, l’Auberge de la Vieille Tour soulignera ses 60 ans, célébrés en 2019, avec des rénovation­s majeures chiffrées à 12,5 millions d’euros. Au programme : modificati­ons dans les 104 chambres, offrant toutes une vue sur la mer, un nouveau restaurant extérieur et une panoplie de gadgets technologi­ques pour rendre plus ludique l’expérience du client. Le gîte alliera ainsi rusticité et modernité tout en conservant son atmosphère rétro, à laquelle il tient.

Enfin, revampé il y a trois ans, Le Relais du Moulin - Hôtel de Charme & Spa est campé au coeur d’un jardin tropical et se targue de ne jamais répondre « non » à ses occupants, que les demandes concernent le bar, le restaurant ou les divertisse­ments suggérés. Vous ne pourrez résister à l’envie de grimper à l’intérieur du moulin qui se dresse à l’entrée du complexe et qui donne son nom à ce dernier !

 ??  ??
 ??  ?? Plage de la Toubana Hotel et Spa
Fraîchemen­t rénovée, la terrasse de l’Hôtel du Moulin est un véritable écrin de nature
Aire de repos La Toubana Hotel et Spa
Plage de la Toubana Hotel et Spa Fraîchemen­t rénovée, la terrasse de l’Hôtel du Moulin est un véritable écrin de nature Aire de repos La Toubana Hotel et Spa

Newspapers in French

Newspapers from Canada