Le taux di­rec­teur aug­mente à 1,25 %

La Banque du Ca­na­da (BDC) a an­non­cé le 17 jan­vier 2018 qu’elle fai­sait pas­ser le taux di­rec­teur à 1,25 %. Cette aug­men­ta­tion de 0,25 % s’avère par ailleurs une troi­sième hausse en six mois.

Le Journal de Quebec - Immo - - MAISON EXTRA - Pa­mé­la EGAN Col­la­bo­ra­tion spé­ciale

En juillet 2017, la BDC pro­cé­dait à une pre­mière hausse alors qu’elle avait main­te­nu le taux à un ni­veau his­to­ri­que­ment bas de­puis 2010 à 0,5 %. Puis, le taux avait une fois de plus aug­men­té en sep­tembre pour s’éta­blir à 1,0 %. Sans sur­prise, voi­là que la ten­dance haus­sière en­ta­mée par la BDC se pour­suit, et se­lon les spé­cia­listes éco­no­miques, cette en­vo­lée pro­gres­sive de­vrait conti­nuer au cours de l’an­née. « À 1,25 %, le taux cible des fonds à un jour est en­core net­te­ment in­fé­rieur au taux neutre (qui se si­tue entre 2,50 % et 3,50 %). De nou­velles hausses se­ront donc né­ces­saires au cours des pro­chains tri­mestres pour res­ser­rer les conditions mo­né­taires au pays. La BDC semble d’ailleurs moins hé­si­tante en si­gna­lant clai­re­ment que d’autres aug­men­ta­tions de­vront être dé­cré­tées. Le mo­ment pré­cis de ces der­nières reste tou­te­fois in­cer­tain et tri­bu­taire de la per­for­mance de l’éco­no­mie ca­na­dienne. Les conditions de­vraient être réunies pour une aug­men­ta­tion au prin­temps ou à l’été, sui­vie d’une autre à l’au­tomne 2018 », in­dique M. Be­noit P. Du­ro­cher, éco­no­miste prin­ci­pal chez Des­jar­dins, dans l’étude éco­no­mique de l’or­ga­nisme du 17 jan­vier por­tant sur l’an­nonce de la BDC.

Fac­teurs in­fluen­ceurs

Plu­sieurs fac­teurs ont mo­ti­vé la dé­ci­sion de la BDC à aug­men­ter le taux di­rec­teur, no­tam­ment les bons ré­sul­tats de plu­sieurs in­di­ca­teurs tels que la consom­ma­tion et l’in­ves­tis­se­ment ré­si­den­tiel qui ont été plus ro­bustes qu’es­comp­té, ce qui s’est re­flé­té sur le bas taux de chô­mage.

Cer­tains fac­teurs plus né­ga­tifs ont éga­le­ment été pris en compte, comme l’in­cer­ti­tude en­tou­rant l’ave­nir de l’ac­cord de libre-échange nord-amé­ri­cain (ALE­NA) qui brouille les pers­pec­tives éco­no­miques, de même que la consom­ma­tion et l’in­ves­tis­se­ment ré­si­den­tiel qui de­vraient moins contri­buer à la crois­sance, étant don­né les taux d’in­té­rêt plus éle­vés et la nou­velle ligne di­rec­trice por­tant sur les prêts hy­po­thé­caires.

Conclu­sion

La BDC men­tionne en ter­mi­nant dans son com­mu­ni­qué : « Quoique l’on s’at­tende à ce que les pers­pec­tives éco­no­miques jus­ti­fient des taux d’in­té­rêt plus éle­vés avec le temps, il se­ra pro­ba­ble­ment né­ces­saire de main­te­nir un cer­tain de­gré de dé­tente mo­né­taire afin que l’éco­no­mie conti­nue de tour­ner près de son po­ten­tiel et que l’in­fla­tion de­meure à la cible. Le Conseil de di­rec­tion conti­nue­ra à faire preuve de cir­cons­pec­tion au mo­ment d’en­vi­sa­ger de fu­turs ajus­te­ments à la po­li­tique mo­né­taire et se­ra gui­dé par les nou­velles don­nées sur les­quelles il se fonde pour éva­luer la sen­si­bi­li­té de l’éco­no­mie aux taux d’in­té­rêt, l’évo­lu­tion des ca­pa­ci­tés éco­no­miques et la dy­na­mique de la crois­sance des sa­laires et de l’in­fla­tion. »

Cré­dits : © Can Stock Pho­to / press­mas­ter

Se­lon l’étude éco­no­mique de Des­jar­dins du 17 jan­vier 2018, de nou­velles hausses se­ront né­ces­saires au cours des pro­chains tri­mestres pour res­ser­rer les conditions mo­né­taires au pays.

Cré­dit : © Can Stock Pho­to / plin­ghoo

La Banque du Ca­na­da (BDC) a an­non­cé le 17 jan­vier 2018 qu’elle fai­sait pas­ser le taux di­rec­teur à 1,25 %, ce qui re­pré­sente une hausse de 0,25 %.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.