Amé­na­ger un bas­sin d’eau

Tran­quilli­té, calme, bruit apai­sant… : le jar­din d’eau offre une mul­ti­tude d’avan­tages. Pe­tits trucs pour une ins­tal­la­tion très zen !

Le Journal de Quebec - Immo - - MAISON EXTRA - Na­dia BERGERON Col­la­bo­ra­tion spé­ciale

Avant de mettre un bas­sin d’eau dans votre cour, vé­ri­fiez au­près de votre mu­ni­ci­pa­li­té pour sa­voir si vous avez be­soin d’un per­mis pour exé­cu­ter ce genre de tra­vaux. Dé­ter­mi­nez bien vos be­soins et votre bud­get par la suite : vous pou­vez fa­ci­le­ment dé­bour­ser quelques cen­taines et même quelques mil­liers de dol­lars pour réa­li­ser votre bel amé­na­ge­ment. Il est donc im­por­tant d’illus­trer votre pro­jet : « On pla­ni­fie notre ob­jec­tif avec un plan pour que le client soit ca­pable de bien le vi­sua­li­ser et pour bien éva­luer les coûts », ajoute Louise Ja­cob, de­si­gner pour l’en­tre­prise Pay­sa­gistes au Na­tu­rel. Il s’agit d’un in­ves­tis­se­ment en temps et en argent : quand on pos­sède un bon plan, on évite les mau­vaises sur­prises en cours de route !

Éco­sys­tème

Vous pou­vez ins­tal­ler votre jar­din d’eau à l’en­droit de votre choix sur votre ter­rain, pour­vu qu’il soit un peu om­bra­gé du­rant la jour­née. Si­non, l’eau va fi­nir par s’éva­po­rer sous l’ef­fet des rayons so­laires. « On crée un éco­sys­tème avec des plantes, par­fois même des pois­sons, donc le cli­mat doit être équi­li­bré », ex­plique M Ja­cob.

De plus, on pri­vi­lé­gie l’em­pla­ce­ment près du pa­tio afin d’in­té­grer cette belle créa­tion à notre vie quo­ti­dienne. Ce n’est pas en dis­po­sant le bas­sin der­rière les arbres au fond de la cour que nous al­lons en pro­fi­ter plei­ne­ment ! Il faut pou­voir y ac­cé­der fa­ci­le­ment et nor­ma­le­ment, comme s’il s’agis­sait du pro­lon­ge­ment de l’amé­na­ge­ment pay­sa­ger.

Par­mi les ma­té­riaux uti­li­sés, on re­trouve les pierres na­tu­relles, les ga­lets, les dalles ou les pa­vés. Sans comp­ter le vaste choix de plantes et de vé­gé­taux qui ajoutent une touche vi­vante et na­tu­relle à ce char­mant dé­cor.

Cas­cade

Si vous dé­si­rez in­cor­po­rer une cas­cade d’eau, vous pou­vez mo­di­fier votre ter­rain pour le sur­éle­ver en y ajou­tant des mu­rets, par exemple. Notez que plus la chute d’eau est haute, plus elle fe­ra du bruit, ce qui est idéal pour mas­quer le son de la cir­cu­la­tion lors­qu’on ha­bite dans un quar­tier acha­lan­dé. Et puis, la douce mu­sique de l’eau a tou­jours un ef­fet re­laxant… à condition que le vo­lume ne soit pas trop fort. Des voi­sins sus­cep­tibles pour­raient se plaindre que votre cas­cade est trop bruyante ! Vous de­vrez alors bien ré­par­tir la hau­teur et le son de votre cas­cade d’eau en te­nant compte de votre en­tou­rage.

Si vous n’avez pas de pente na­tu­relle, il existe des struc­tures de cas­cade d’eau dé­jà conçues en ma­ga­sin, mais elles sont dis­pen­dieuses. Si­non, il est pos­sible de re­haus­ser votre chute à l’aide de pierres su­per­po­sées ou ajou­ter des jets tout sim­ple­ment. Lais­sez par­ler votre créa­ti­vi­té !

Pro­fon­deur du bas­sin

Il n’y a pas de li­mite à la gran­deur de votre pro­jet, mais en gé­né­ral, un jar­din d’eau de 8 pieds sur 8 pieds offre une belle dimension et des pos­si­bi­li­tés de réa­li­sa­tions in­té­res­santes. Par contre, vous de­vez faire at­ten­tion à la pro­fon­deur du bas­sin : « Il y a des rè­gle­ments mu­ni­ci­paux à res­pec­ter. Si c’est trop pro­fond, vous se­rez obli­gé de le clô­tu­rer », si­gnale M me Ja­cob. En prin­cipe, entre 12 et 18 pouces, le trou se­ra as­sez creux et vous évi­te­rez de po­ser une clô­ture.

Après l’ex­ca­va­tion, il faut mettre une toile im­per­méable dans la ca­vi­té afin d’ob­te­nir une bonne étan­chéi­té. En­suite, vous pla­cez les élé­ments de votre choix : ga­lets de ri­vière dans le fond du bas­sin, vé­gé­taux au­tour avec des grosses pierres na­tu­relles, etc. Les gra­mi­nées se com­binent très bien avec les plantes de cou­leur. En ajou­tant des pois­sons rouges ou des carpes koï, par exemple, as­su­rez-vous de leur ré­ser­ver un pe­tit es­pace à l’ombre avec des plantes oxy­gé­nantes.

Eau et lu­mière

Pour ali­men­ter votre bas­sin en eau et en éclai­rage, il suf­fit de bran­cher la pompe et l’élec­tri­ci­té à par­tir de la mai­son. Vous en­fouis­sez en­suite le fi­lage sous la terre pour ne lais­ser au­cune trace. Des pro­jec­teurs peuvent être dis­sé­mi­nés à tra­vers les plantes et les pierres ou des lu­mières se­ront in­té­grées sous l’eau. Amu­sez-vous avec la cou­leur et l’in­ten­si­té pour ve­nir ac­cen­tuer un point qui a du punch, comme la cas­cade ou les plantes aux cou­leurs vives.

Pour l’en­tre­tien de l’eau, les toiles en ca­ou­tchouc ne to­lèrent pas le chlore, donc on évite ce pro­duit qui est aus­si né­faste pour la flore bac­té­rienne. Il existe ce­pen­dant des pro­duits spé­ci­fi­que­ment conçus pour les bas­sins d’eau. Il suf­fit de res­pec­ter le do­sage re­com­man­dé et vous ob­tien­drez une eau par­fai­te­ment op­ti­mi­sée pour votre beau jar­din aqua­tique !

Le jar­din d’eau est un beau pro­jet qui vous of­fri­ra un lieu de re­pos et de res­sour­ce­ment dans votre propre cour. Photos : Pixa­bay

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.