Construire une maison en brique

Vous dé­si­rez faire construire votre maison en brique ou en pierre ? Ce beau pro­jet exige tou­te­fois de la ri­gueur et de l’ex­per­tise, car bâ­tir une ré­si­dence en ma­çon­ne­rie doit se faire se­lon les règles de l’art !

Le Journal de Quebec - Immo - - LA MAISON DE LA SEMAINE - Na­dia BER­GE­RON

Il n’est pas don­né à tout le monde de tra­vailler la ma­çon­ne­rie adé­qua­te­ment. On ne doit pas s’im­pro­vi­ser ins­tal­la­teur de brique ou de pierre et il vaut mieux faire ap­pel à des pro­fes­sion­nels qui savent exac­te­ment ce qu’ils font ! Une planche de vi­nyle ou de ca­nexel est plus fa­cile à ajus­ter en cours de route, con­trai­re­ment aux briques. Une fois qu’elles sont bien ins­tal­lées avec le mor­tier, on ne peut pas les en­le­ver pour re­prendre le tra­vail. « La moindre pe­tite er­reur à la base va se mul­ti­plier au fur et à me­sure qu’on va mon­ter les ran­gées de briques », pré­vient Jer­ry La­pointe, conseiller pour le Ré­seau de Vin­ci.

Fon­da­tion

Lors­qu’on ma­ni­pule des ma­té­riaux de ma­çon­ne­rie, il faut pré­voir cer­taines choses avant la construc­tion du bâtiment. Une brique de 8 pouces de long par 2 pouces et de­mi peut pe­ser au moins une livre. À ce poids, il faut ajou­ter le mor­tier qui sert à les main­te­nir en­semble : la charge de­vient as­sez lourde ! Les briques sont sup­por­tées par la fon­da­tion : elle doit donc être plus large pour pou­voir bien as­seoir tout ce poids. « La fon­da­tion au­ra au mi­ni­mum 2 pouces de plus pour s’as­su­rer d’avoir un bon ap­pui quand on va com­men­cer à ins­tal­ler la ma­çon­ne­rie », ex­plique M. La­pointe.

Quand le sol est moins so­lide et moins stable, la se­melle sous la fon­da­tion peut être plus large éga­le­ment. Si ces tra­vaux de base ne sont pas bien ef­fec­tués, vous pou­vez vous re­trou­ver avec des pro­blèmes de fis­sure dans la brique ou des dom­mages dans la struc­ture même du bâtiment…

Lignes et fe­nêtres

Du­rant la pose de la ma­çon­ne­rie, on uti­lise des lignes ho­ri­zon­tales et ver­ti­cales par­fai­te­ment droites. « Ces cordes servent de guide afin d’ob­te­nir un ré­sul­tat uni­forme et égal », ajoute M. La­pointe. De plus, entre la brique et la struc­ture en bois ou la co­quille, il faut avoir un es­pace d’au moins un pouce, de fa­çon à ob­te­nir une chambre d’air entre les deux ma­té­riaux. Il n’y a donc pas de lat­tage, mais plu­tôt des pe­tits cro­chets mé­tal­liques qui vont ve­nir fixer le mur à la struc­ture. « Pour évi­ter qu’elle se dé­croche, la pa­roi de briques est re­te­nue par ces pe­tites at­taches mé­tal­liques », sou­ligne-t-il.

En ce qui concerne le contour des fe­nêtres, vous de­vez obli­ga­toi­re­ment mettre une mou­lure fer­mée, con­çue spé­cia­le­ment pour la ma­çon­ne­rie. La brique va s’ap­puyer sur le cô­té de la fe­nêtre et on va ajou­ter un joint de scel­lant pour que l’ins­tal­la­tion soit bien fixée. Si vous n’uti­li­sez pas cette mou­lure spé­ciale, vous de­vrez vous dé­brouiller pour col­ma­ter le tout de fa­çon her­mé­tique et es­thé­tique !

Une fa­çade qui a du punch !

Pour faire construire une maison en brique, le prix re­vient en­vi­ron à 15 $ du pied car­ré en in­cluant le ma­té­riel et l’ins­tal­la­tion, se­lon les cal­culs de M. La­pointe. En ce mo­ment, les gens ont ten­dance à faire bâ­tir seule­ment la fa­çade en brique et com­plé­ter les trois murs avec un autre ma­té­riau, comme le ca­nexel par exemple. « On ob­tient un point fo­cus qui a du punch pour la fa­çade », sou­tient-il. Vous pou­vez ajou­ter à la brique de l’acier ou du bois et op­ter pour un beau mé­lange de co­lo­ra­tion. Les cou­leurs terre sont à la mode, comme le brun, le gris ou le beige. Ces teintes tra­versent da­van­tage le temps con­trai­re­ment à la brique rose qui a eu son mo­ment de gloire au dé­but des an­nées 90 ! Heu­reu­se­ment, vous pou­vez chan­ger la cou­leur en fai­sant peindre votre brique si elle est en­core en bon état.

Entretien

Afin d’op­ti­mi­ser et de bien réus­sir l’entretien de la brique, on uti­lise un pe­tit jet d’eau avec un sa­von doux. Puis­qu’il s’agit d’un ma­té­riau po­reux, il vaut mieux évi­ter la la­veuse à grosse pres­sion. Pour éli­mi­ner les taches te­naces, vous de­vez choi­sir les bons pro­duits net­toyants, si­non vous ris­quez d’abî­mer la brique. Il est im­por­tant d’avoir un bon sys­tème de pare-air ou pare-in­tem­pé­ries der­rière votre mur. Des chan­te­pleures – c’est-à-dire des pe­tites ou­ver­tures si­tuées à des en­droits stra­té­giques dans la pa­roi de briques – per­met­tront à l’eau de s’écou­ler si ja­mais elle pé­nètre der­rière la ma­çon­ne­rie.

Ce type de construc­tion se fait moins bien du­rant les grands froids de l’hi­ver. Il faut mettre un pro­duit dans le mor­tier pour ob­te­nir une bonne ré­sis­tance au gel. On doit aus­si s’abriller à l’aide d’une toile, ajou­ter du chauf­fage, etc. L’été, quand il fait beau et chaud : c’est le mo­ment idéal pour faire construire votre maison en ma­çon­ne­rie !

La maison en brique est lourde et ma­jes­tueuse : as­su­rez-vous d’avoir une bonne fon­da­tion pour bien la sou­te­nir ! Cré­dits : Ré­seau de Vin­ci

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.