Tra­vailleur au­to­nome : bien­tôt plus fa­cile de de­ve­nir pro­prié­taire

Être tra­vailleur au­to­nome et de­ve­nir pro­prié­taire n’est pas tou­jours ai­sé, mais à comp­ter du 1 er oc­tobre 2018, la So­cié­té ca­na­dienne d’hy­po­thèques et de lo­ge­ment (SCHL) ap­por­te­ra des chan­ge­ments pour leur fa­ci­li­ter la tâche.

Le Journal de Quebec - Immo - - LA MAISON DE LA SEMAINE - Pa­mé­la EGAN Col­la­bo­ra­tion spé­ciale

En rai­son de la fluc­tua­tion de leurs re­ve­nus et du fait que leur paye peut être moins pré­vi­sible, les tra­vailleurs au­to­nomes ont sou­vent de la dif­fi­cul­té à ob­te­nir un prêt hy­po­thé­caire. La SCHL a donc dé­ci­dé d’ef­fec­tuer cer­tains chan­ge­ments afin de don­ner plus d’orien­ta­tion et de flexi­bi­li­té aux prê­teurs, ce qui au­ra pour ef­fet d’ai­der les tra­vailleurs au­to­nomes. Sou­li­gnons que ceux-ci re­pré­sentent en­vi­ron

15 % de la po­pu­la­tion du Ca­na­da, et que cette pro­por­tion de- vrait conti­nuer de croître en rai­son no­tam­ment de la pro­gres­sion de l’éco­no­mie sur de­mande.

Les chan­ge­ments en dé­tail

Les amé­lio­ra­tions, qui s’ap­pliquent à l’as­su­rance in­di­vi­duelle et à l’as­su­rance de por­te­feuille, en­tre­ront en vi­gueur le 1 er oc­tobre 2018 et s’in­tègrent à la mis­sion de la Stra­té­gie na­tio­nale sur le lo­ge­ment. Voi­ci les points de ma­nière plus pré­cise, tels que for­mu­lés par la SCHL :

• Four­nir aux prê­teurs des exemples de fac­teurs qui peuvent être uti­li­sés pour ap­puyer leur dé­ci­sion de prê­ter à des tra­vailleurs au­to­nomes qui ex­ploitent leur en­tre­prise de­puis moins de 24 mois ou qui tra­vaillent dans le même do­maine de­puis moins de 24 mois ; ces fac­teurs com­prennent l’ac­qui­si­tion d’une en­tre­prise éta­blie, des ré­serves de li­qui­di­tés suf­fi­santes, des re­ve­nus pré­vi­sibles, la for­ma­tion ou des études an­té­rieures. • Ac­croître la flexi­bi­li­té en ac­cep­tant un plus grand nombre de do­cu­ments pour sa­tis­faire aux exi­gences d’ad­mis­si­bi­li­té en ma­tière de re­ve­nu et d’em­ploi pour les tra­vailleurs au­to­nomes, comme l’avis de co­ti­sa­tion ac­com­pa­gné d’une dé­cla­ra­tion T1 gé­né­rale, le Re­le­vé – preuve de re­ve­nu de L’ARC, et l’état des ré­sul­tats des ac­ti­vi­tés d’une en­tre­prise ou d’une pro­fes­sion li­bé­rale (T2125), pour per­mettre de ma­jo­rer le re­ve­nu en ré­in­té­grant des mon­tants pro­ve­nant d’une en­tre­prise in­di­vi­duelle ou d’une so­cié­té de per­sonnes.

« Les tra­vailleurs au­to­nomes ca­na­diens re­pré­sentent une grande par­tie de la po­pu­la­tion ca­na­dienne. Ces chan­ge­ments de po­li­tique ré­pondent à cette réa­li­té en fa­ci­li­tant l’ac­cès à l’as­su­rance prêt hy­po­thé­caire de la SCHL pour les tra­vailleurs au­to­nomes et en leur per­met­tant de bé­né­fi­cier de taux d’in­té­rêt concur­ren­tiels », men­tionne en ter­mi­nant M me Ro­my Bo­wers, chef des ac­ti­vi­tés com­mer­ciales à la SCHL.

Cré­dit : Can Stock Pho­to / An­to­nio­guillem

Les tra­vailleurs au­to­nomes re­pré­sentent en­vi­ron 15 % de la po­pu­la­tion du Ca­na­da, et cette pro­por­tion de­vrait conti­nuer de croître en rai­son no­tam­ment de la pro­gres­sion de l’éco­no­mie sur de­mande.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.