La porte d’en­trée : quel ma­té­riau choi­sir ?

Qu’elle soit en acier, en fibre de verre ou en bois, votre porte d’en­trée doit res­pec­ter vos goûts, votre bud­get et elle doit sur­tout être bien ins­tal­lée !

Le Journal de Quebec - Immo - - LA MAISON DE LA SEMAINE - Na­dia BERGERON Col­la­bo­ra­tion spé­ciale

Dans les an­nées 70, les mai­sons étaient sou­vent équi­pées de deux tra­di­tion­nelles portes en bois jux­ta­po­sées. L’une pou­vait s’ou­vrir de l’ex­té­rieur et l’autre, de l’in­té­rieur. Au­jourd’hui, la mode a chan­gé : « On les en­lève pour les rem­pla­cer par une porte d’acier », ajoute Da­ny Pot­vin, co­pro­prié­taire de l’en­tre­prise Duo Portes & Fe­nêtres. Le ma­té­riau le plus po­pu­laire pour une porte d’en­trée est donc l’acier, car il offre de nom­breux avan­tages, concer­nant no­tam­ment la per­for­mance éner­gé­tique. « L’uré­thane à l’in­té­rieur de la porte donne un co­ef­fi­cient d’iso­la­tion de R-16, ce qui est ex­cellent », ex­plique M. Pot­vin. On ob­tient aus­si un pro­duit stable qui ne souffre pas de gau­chis­se­ment, c’est-à-dire qu’il n’y a pas de dé­for­ma­tion ni de cour­bure en forme de ba­nane et la fer­me­ture est par­fai­te­ment étanche.

Fibre de verre

Si vous sou­hai­tez avoir une porte en bois, mais sans vous sou­cier de l’en­tre­tien in­hé­rent à ce ma­té­riau, vous de­vriez choi­sir un pro­duit en fibre de verre. Ce type de porte a plu­sieurs qua­li­tés à of­frir : en plus d’imi­ter un ma­té­riau noble, cha­leu­reux et vi­vant comme le bois, la fibre est ro­buste, per­for­mante, elle ne fend pas et ne rouille pas.

La porte d’acier est cer­tai­ne­ment so­lide elle aus­si, mais elle peut pa­raître plus froide con­trai­re­ment à la fibre. Tou­te­fois, elle est plus sen­sible au gau­chis­se­ment que la porte d’acier. C’est pour cette rai­son que M. Pot­vin ne vend que des portes en fibre de verre mu­nies d’une ser­rure mul­ti­points au lieu d’une poi­gnée stan­dard. « Il y a trois prises pour avoir une meilleure pres­sion et évi­ter le gau­chis­se­ment », dit-il. Cette porte est aus­si très ap­pré­ciée pour sa sta­bi­li­té alors que le bois a ten­dance à bou­ger et à tra­vailler face à des ad­ver­saires re­dou­tables comme l’eau et l’hu­mi­di­té !

Par contre, vous de­vrez res­pec­ter le style ar­chi­tec­tu­ral en vi­gueur dans cer­tains quar­tiers : « Dans le Vieux-qué­bec, la porte de fibre ne se­ra pas ac­cep­tée », si­gnale M. Pot­vin. Pre­nez le temps de bien vous in­for­mer au­près de votre mu­ni­ci­pa­li­té…

Ai­mer le bois !

Une porte en pin, en chêne ou en aca­jou, pour une touche plus exo­tique, offre évi­dem­ment un style par­ti­cu­lier à la mai­son. La porte en bois est sans contre­dit très es­thé­tique, mais elle a mal­heu­reu­se­ment ten­dance à gau­chir si on la com­pare aux autres ma­té­riaux sur le mar­ché. « Il faut être cons­cient qu’on va for­cé­ment avoir une moins bonne étan­chéi­té à long terme et la du­ra­bi­li­té se­ra moindre éga­le­ment », sou­tient M. Pot­vin. Vous de­vrez aus­si vous ar­mer de pa­tience et avoir un bon kit de net­toyage, car elle exige un en­tre­tien ri­gou­reux afin d’évi­ter la for­ma­tion de pour­ri­ture en par­ti­cu­lier. Chaque an­née, il fau­dra sur­tout vé­ri­fier qu’il n’y a au­cune fuite ou in­fil­tra­tion d’eau. Une porte en bois se­ra for­cé­ment très jo­lie, mais pour qu’elle puisse du­rer long­temps, il faut vrai­ment l’ai­mer et s’en oc­cu­per adé­qua­te­ment !

Un seuil per­for­mant

Cer­taines per­sonnes veulent avoir une vitre dans leur porte : il s’agit d’une ques­tion de goût, de bud­get et de style ar­chi­tec­tu­ral éga­le­ment. En ce mo­ment, la ten­dance pri­vi­lé­gie la porte d’acier sans fe­nêtre, mais em­bos­sée avec des mo­tifs, qui lui confère un look plus mo­derne. Peu im­porte son ap­pa­rence, il faut sur­tout prê­ter une at­ten­tion par­ti­cu­lière au ca­drage : « On a dé­ve­lop­pé chez nous le seuil Ther­mi­ca, en PVC et alu­mi­nium, sans le coupe-froid en des­sous de la porte qui brise tout le temps », confie M. Pot­vin. Lorsque le coupe-froid est cas­sé, l’air pé­nètre dans la mai­son, ce qui fait perdre le ren­de­ment éner­gé­tique de la porte. Le seuil Ther­mi­ca, plus per­for­mant, ré­pond aux normes Ener­gy Star, qui sont de plus en plus éle­vées. La porte d’acier, par exemple, est ain­si pour­vue d’un cadre en bois et d’un seuil com­bi­nant l’alu­mi­nium et le PVC. L’alu­mi­nium est ano­di­sé, ce qui pro­cure une bonne pro­tec­tion contre l’abra­sion et offre une grande ré­sis­tance à la cor­ro­sion.

Les prix va­rient se­lon le pro­duit choi­si, la cou­leur, l’ajout d’un vi­trail ou non, mais pour une porte d’acier in­cluant l’ins­tal­la­tion et la ser­rure, vous pourriez dé­bour­ser entre 1000 $ et 2000 $ en­vi­ron. Si vous le dé­si­rez, il est pos­sible d’ajou­ter une contre-porte en alu­mi­nium avec mous­ti­quaire in­té­gré. Elle se­ra très pra­tique pour lais­ser pas­ser l’air frais lors­qu’il fait chaud !

Cré­dits : Cour­toi­sie Iso­ther­mic

La porte d’acier est pré­sen­te­ment très po­pu­laire sur le mar­ché. Pour un ren­de­ment plus ef­fi­cace, choi­sis­sez un seuil en alu­mi­nium et PVC !

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.