Où trou­ver une pro­prié­té à 250 000 $ ou moins

La firme JLR s’est po­sé la ques­tion sui­vante : avec un bud­get de 250 000 $, que peut-on ache­ter au Québec ? La ré­ponse va­rie bien évi­dem­ment se­lon les ré­gions !

Le Journal de Quebec - Immo - - LA MAISON DE LA SEMAINE - Pa­mé­la EGAN Col­la­bo­ra­tion spé­ciale

JLR rap­porte que se­lon le re­cen­se­ment de Sta­tis­tique Ca­na­da 2016, le re­ve­nu moyen d’un mé­nage qué­bé­cois s’éle­vait à 77 306 $ en 2015. « Avec un tel re­ve­nu, une mise de fonds de 5 % et un en­det­te­ment préa­lable faible, un mé­nage qué­bé­cois peut ac­qué­rir une pro­prié­té de 250 000 $ (et même plus !) tout en res­pec­tant les taux d’en­det­te­ment maxi­mums », in­dique l’or­ga­nisme. Il s’agit par ailleurs du prix de vente pour une mai­son le plus sou­vent en­re­gis­trée en 2017. En fait, se­lon les don­nées col­li­gées par JLR à par­tir du Re­gistre fon­cier du Québec, avec un bud­get de 250 000 $, un mé­nage au­rait pu ac­qué­rir 54 % des pro­prié­tés uni­fa­mi­liales ven­dues au Québec en 2017. Mais al­lon­ger une telle somme ne per­met pas de se lo­ger fa­ci­le­ment par­tout pour au­tant !

Pro­prié­tés à 250 000 $ ou moins

La plus grande pro­por­tion de pro­prié­tés uni­fa­mi­liales ven­dues à 250 000 $ ou moins en 2017 se trou­vait dans la ré­gion de la Gas­pé­sie–îles-de-la-ma­de­leine. C’est 95 % des mai­sons qui ont chan­gé de mains dans cette four­chette de prix.

À l’op­po­sé, c’est sur l’île de Mon­tréal que la pro­por­tion de mai­sons à vendre à 250 000 $ ou moins était la plus faible. À peine 7 % des pro­prié­tés uni­fa­mi­liales ven­dues l’ont été à ce prix. « La ma­jo­ri­té des pro­prié­tés of­fertes pour ce bud­get étaient si­tuées aux ex­tré­mi­tés de l’île », pré­cise JLR. En fait, dans les ré­gions de La­val, de Mon­tréal et de la Mon­té­ré­gie, plus de la moi­tié des mai­sons uni­fa­mi­liales ont été ven­dues à plus de 250 000 $ en 2017. « Ces ré­gions sont donc dif­fi­ciles d’ac­cès pour un mé­nage ga­gnant le re­ve­nu mé­dian », fait re­mar­quer l’or­ga­nisme. La so­lu­tion : op­ter pour une co­pro­prié­té.

Ain­si, JLR rap­porte qu’à Mon­tréal, 31 % des co­pro­prié­tés ven­dues en 2017 l’ont été pour 250 000 $ et moins, pour un to­tal de 4247 condos. « Ce nombre cor­res­pond à en­vi­ron 10 fois le to­tal de mai­sons ven­dues à Mon­tréal à un prix in­fé­rieur ou égal à 250 000 $ au cours de la même pé­riode », sou­ligne l’or­ga­nisme. À La­val, plus de la moi­tié (54 %) des co­pro­prié­tés ont été ven­dues pour 250 000 $ ou moins. Quant à la Mon­té­ré­gie, la pro­por­tion bon­dit à 73 %.

Pro­prié­tés à 200 000 $ ou moins

En ré­tré­cis­sant la tranche de prix de vente à 200 000 $ ou moins, il de­vient plus dif­fi­cile de trou­ver une mai­son, voire qua­si im­pos­sible dans cer­taines ré­gions. C’est no­tam­ment le cas à Mon­tréal, en Ou­taouais et dans la Ca­pi­tale-na­tio­nale, où la pro­por­tion de pro­prié­tés uni­fa­mi­liales ven­dues se chif­frait à 2 %, 34 % et 24 % res­pec­ti­ve­ment. Le bas­sin de pro­prié­tés à vendre de­meu­rait tou­te­fois in­té­res­sant dans cer­taines ré­gions. Par exemple, au Bas-saint-laurent, en Mau­ri­cie et sur la Côte-nord, 80 % des tran­sac­tions ef­fec­tuées en 2017 l’ont été à 200 000 $ ou moins, et cette pro­por­tion pas­sait à 82 % dans le Nord-du-québec et à 88 % dans la ré­gion de la Gas­pé­sie–îles-de-la-ma­de­leine.

Conclu­sion

JLR es­time qu’un mé­nage avec un bon dos­sier de cré­dit et ga­gnant le re­ve­nu moyen au Québec peut ob­te­nir un prêt hy­po­thé­caire lui per­met­tant d’avoir ac­cès à un vaste choix de pro­prié­tés. Il existe tou­te­fois des dif­fé­rences ré­gio­nales mar­quées et la grande ré­gion de Mon­tréal est dif­fi­ci­le­ment ac­ces­sible. « De plus, même si un mé­nage ob­tient un prêt qui lui per­met d’ache­ter une mai­son de 250 000 $, ce­la ne veut pas dire que le pro­jet est réa­li­sable dé­pen­dam­ment de la réa­li­té bud­gé­taire du mé­nage », in­dique l’or­ga­nisme en ter­mi­nant.

Se­lon les don­nées col­li­gées par JLR à par­tir du Re­gistre fon­cier du Québec, avec un bud­get de 250 000 $, un mé­nage au­rait pu ac­qué­rir 54 % des pro­prié­tés uni­fa­mi­liales ven­dues au Québec en 2017.Cré­dit : Can Stock Photo / Leaf

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.