Est-il plus avan­ta­geux de louer ou d’ache­ter ?

Comme le men­tionne JLR dans son étude in­ti­tu­lée Le vé­ri­table coût d’être pro­prié­taire, « que vous soyez pro­prié­taire ou lo­ca­taire, se lo­ger de­meure une dé­pense ». Mais comment sa­voir ce qui est le plus avan­ta­geux fi­nan­ciè­re­ment par­lant ?

Le Journal de Quebec - Immo - - LA MAISON DE LA SEMAINE - Pa­mé­la EGAN Col­la­bo­ra­tion spé­ciale

Mise en contexte Pro­prié­taire

Pour les fins de l’étude, JLR a choi­si un cas type d’un mé­nage qui au­rait ac­quis une co­pro­prié­té de 200 000 $ en dé­but 2013 et qui l’au­rait re­ven­due cinq ans plus tard. « Puisque le cas est dans le pas­sé, plu­sieurs don­nées sont connues », ex­plique l’or­ga­nisme. Pour les be­soins de la cause, cette pro­prié­té se si­tue dans le sec­teur de Ville­ray–saint-mi­chel-parc-ex­ten­sion, l’un des ar­ron­dis­se­ments les plus po­pu­leux de l’île de Mont­réal. JLR sou­ligne que les taxes et l’évo­lu­tion des prix peuvent va­rier se­lon le ter­ri­toire.

Les dé­penses de dé­part s’élèvent à 28 149 $, ce qui com­prend la mise de fonds de 10 %, les droits de mu­ta­tion, les frais de no­taire, l’ins­pec­tion, l’éva­lua­tion de­man­dée par le prê­teur, les ré­no­va­tions mi­neures (et pour­quoi pas un peu de dé­co­ra­tion), ain­si que la taxe sur l’as­su­rance hy­po­thé­caire.

Les dé­penses au cours de la pre­mière an­née montent à 16 153 $, ce qui couvre le prêt hy­po­thé­caire, le paie­ment hy­po­thé­caire, les taxes fon­cières et sco­laires an­nuelles, les frais d’en­tre­tien (in­cluant les frais de condo), de même que l’as­su­rance.

Ain­si, les dé­penses pour se lo­ger après cinq ans to­ta­lisent en­vi­ron 109 470 $.

Si la co­pro­prié­té est mise en vente en 2018, JLR es­time qu’elle se­ra ven­due pour 234 240 $. En cal­cu­lant la prime du cour­tier et le solde hy­po­thé­caire après 60 mois, le pro­fit de la vente est de 64 776 $. Ce mon­tant ne re­pré­sente tou­te­fois pas ce qu’il en au­ra coû­té pour se lo­ger pen­dant cinq ans. Pour y par­ve­nir, il faut plu­tôt sous­traire les dé­penses to­tales après cinq ans du pro­fit de la vente. Dans ce cas-ci, se lo­ger pen­dant cinq ans au­ra coû­té 44 695 $.

Mise en contexte Lo­ca­taire

Le loyer pour un lo­ge­ment équi­valent à l’exemple pré­cé­dent a été es­ti­mé à 1 000 $ par mois en 2013, et l’as­su­rance lo­ca­taire à 300 $ par an­née.

Le coût to­tal de la lo­ca­tion au cours de la pre­mière an­née s’élève donc à 12 300 $.

Après cinq ans, les dé­penses pour se lo­ger to­ta­lisent 62 773 $, ce qui in­clut une aug­men­ta­tion de loyer de 1 % et une in­dexa­tion de 2 % pour l’as­su­rance.

« Le coût de dé­part et les frais an­nuels sont in­fé­rieurs pour le lo­ca­taire par rap­port au pro­prié­taire. Ce­lui­ci peut donc dé­ci­der de pla­cer cet ar­gent afin de le faire fruc­ti­fier », in­dique JLR. En ef­fet, le lo­ca­taire a dé­pen­sé 46 697 $ de moins que le pro­prié­taire. Cette somme peut donc être in­ves­tie au fur et à me­sure que les éco­no­mies sur­viennent. En sup­po­sant que le ren­de­ment an­nuel est de 4 %, le lo­ca­taire amas­se­ra 54 188 $ au bout de cinq ans. En sous­trayant ce mon­tant du 109 470 $ dé­pen­sés par le pro­prié­taire, on ob­tient un coût réel de 55 281 $ pour la lo­ca­tion pour des dé­penses équi­va­lentes à celles d’un pro­prié­taire.

Constat

Se­lon cet exemple, à dé­penses égales sur cinq ans, le lo­ca­taire au­ra 10 587 $ de moins que le pro­prié­taire. JLR conclut qu’il au­rait été avan­ta­geux de faire l’ac­qui­si­tion d’une pro­prié­té plu­tôt que d’op­ter pour la lo­ca­tion dans le cas pré­sent. « Tou­te­fois, se­lon le ren­de­ment ob­te­nu sur sa pro­prié­té et sur ses pla­ce­ments (dans les deux cas, des pertes sont pos­sibles), l’écart pour­rait dif­fé­rer et même être à l’avan­tage du lo­ca­taire », fait re­mar­quer JLR. Il faut donc bien faire ses de­voirs !

Le coût de dé­part et les frais an­nuels sont in­fé­rieurs pour le lo­ca­taire par rap­port au pro­prié­taire. Ce­lui-ci peut donc dé­ci­der de pla­cer cet ar­gent afin de le faire fruc­ti­fier.Cré­dit : Can Stock Pho­to / na­ta­ra

Dans le cas pré­sent, il au­ra été avan­ta­geux de faire l’ac­qui­si­tion d’une pro­prié­té plu­tôt que de louer. Cré­dit : Can Stock Pho­to / Zin­ke­vych

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.