Les pré­vi­sions de L’APCHQ Cons­truc­tion et ré­no­va­tion à Qué­bec

Se­lon l’as­so­cia­tion des pro­fes­sion­nels de la cons­truc­tion et de l’ha­bi­ta­tion du Qué­bec (APCHQ), les mises en chan­tier vont di­mi­nuer en 2018 et de­meu­rer stables en 2019 dans la ré­gion de Qué­bec des­ser­vie par l’or­ga­nisme.

Le Journal de Quebec - Immo - - LA MAISON DE LA SEMAINE - Pa­mé­la EGAN

Pour 2018, les mises en chan­tier dans la ré­gion APCHQ Qué­bec de­vraient se chif­frer à 6705, ce qui cor­res­pond à une chute de 13 %, alors que L’APCHQ an­ti­cipe qu’elles de­meu­re­ront stables en 2019 pour s’éta­blir à 6700. À l’échelle pro­vin­ciale, l’or­ga­nisme s’at­tend plu­tôt à ce que la cons­truc­tion ré­si­den­tielle pro­gresse de 4 % cette an­née avant de bais­ser de 10 % l’an pro­chain.

La cons­truc­tion par type de lo­ge­ments

Dans la ré­gion de Qué­bec, L’APCHQ s’at­tend à ce que l’évo­lu­tion des mises en chan­tier par type de lo­ge­ments se ré­par­tisse ain­si en 2018 et 2019.

« La ten­dance à la baisse de la cons­truc­tion de mai­sons uni­fa­mi­liales de­vrait se pour­suivre en 2018, sui­vie d’une re­prise en 2019, pour re­ve­nir au ni­veau de 2017 », men­tionne M. Georges Lam­bert, di­rec­teur du ser­vice éco­no­mique de L’APCHQ. Un to­tal de 1450 mai­sons uni­fa­mi­liales de­vraient être éri­gées en 2018, ce qui cor­res­pond à une baisse de 7 % par rap­port à 2017. Pour 2019, 1550 de­vraient voir le jour, en hausse de 7 %.

« Les mai­sons ju­me­lées et en ran­gée vont de­meu­rer un seg­ment plus mo­deste et de­vraient connaître une di­mi­nu­tion en 2018 et 2019 », avance M. Lam­bert. Ce type de pro­prié­té de­vrait comp­ter 775 nou­velles construc­tions en 2018, ce qui cor­res­pond à un maigre re­cul de 1 %, puis perdre 3 % en 2019 pour se fixer à 750. Quant aux ap­par­te­ments, qui re­pré­sentent le seg­ment le plus im­por­tant, ils de­vraient ren­con­trer une di­mi­nu­tion im­por­tante en 2018, puis se sta­bi­li­ser en 2019. Les mises en chan­tier de­vraient donc se chif­frer à 4480 cette an­née, en baisse de 17 %, et s’éta­blir à 4400 en 2019, en re­cul de 2 %.

La cons­truc­tion par mar­chés vi­sés

L’APCHQ a éga­le­ment fait des pré­vi­sions se­lon les mar­chés vi­sés, c’est-à-dire que l’or­ga­nisme a dé­cou- pé son ana­lyse en se de­man­dant à qui sont des­ti­nés les lo­ge­ments qui se­ront construits.

Il en res­sort que les lo­ge­ments des­ti­nés aux pro­prié­taires oc­cu­pants de­vraient connaître une di­mi­nu­tion de 8 % en 2018 et une re­mon­tée de 6 % en 2019, afin de re­ve­nir au ni­veau de 2017, ce qui fe­rait ain­si pas­ser les mises en chan­tier à 2070 cette an­née et 2200 l’an pro­chain.

Du cô­té de la pro­duc­tion lo­ca­tive, 4385 nou­veaux lo­ge­ments lo­ca­tifs de­vraient être en­ta­més en 2018, ce qui cor­res­pond à un bond de 7 %, avant de connaître une baisse de 11 % en 2019 pour s’éta­blir à 3900. « Même si la va­ria­tion est im­por­tante, il ne faut pas perdre de vue que ce ni­veau d’ac­ti­vi­té se rap­proche du ni­veau de 2017 et qu’il est su­pé­rieur à la moyenne an­nuelle de­puis 2010 », sou­ligne M. Lam­bert. Les an­nées 2017 et 2018 ont par ailleurs été d’ex­cel­lentes an­nées pour la cons­truc­tion lo­ca­tive.

Une pa­ren­thèse doit être faite sur les ré­si­dences pour per­sonnes âgées, puisque ce type de lo­ge­ment ex­plique en par­tie l’évo­lu­tion de la cons­truc­tion d’ap­par­te­ments lo­ca­tifs dans la ré­gion APCHQ Qué­bec. De 2012 à 2017, ce seg­ment de mar­ché a en­re­gis­tré une crois­sance an­nuelle moyenne de 18 %. À titre com­pa­ra­tif, la cons­truc­tion d’ap­par­te­ments des­ti­nés au mar­ché lo­ca­tif conven­tion­nel a connu une crois­sance an­nuelle moyenne de 21 % pen­dant cette pé­riode.

En­fin, les mises en chan­tier de co­pro­prié­té de­vraient dé­grin­go­ler de 80 % cette an­née, ce qui re­pré­sente un to­tal de 250 nou­veaux condos pour 2018. Les mises en chan­tier de­vraient tou­te­fois bon­dir de 140 % en 2019 pour at­teindre 600 uni­tés. M. Lam­bert pré­cise qu’il s’agit d’un ni­veau au-des­sous de la moyenne des an­nées ré­centes. « La chute im­por­tante de la cons­truc­tion de co­pro­prié­té n’au­ra pas été com­pen­sée par la hausse de la pro­duc­tion lo­ca­tive. Les don­nées d’in­ven­taire de lo­ge­ments sur le mar­ché de la re­vente in­diquent que l’offre de co­pro­prié­tés est en­core abon­dante. Les construc­teurs se sont ajus­tés à cette réa­li­té », note-t-il.

La ré­no­va­tion

La ré­no­va­tion est l’ac­ti­vi­té la plus im­por­tante du sec­teur ré­si­den­tiel. « Les in­ves­tis­se­ments en ré­no­va­tion ré­si­den­tielle sont en­core plus im­por­tants que la cons­truc­tion ré­si­den­tielle. Quand on exa­mine l’évo­lu­tion au fil du temps, on constate que les in­ves­tis­se­ments en ré­no­va­tion ont une crois­sance plus sou­te­nue que les in­ves­tis­se­ments en cons­truc­tion qui af­fichent da­van­tage de sou­bre­sauts », fait re­mar­quer M. Lam­bert.

Après avoir connu une crois­sance moins ro­buste en 2017 avec une hausse de 2 %, la ré­no­va­tion dans la ré­gion de Qué­bec cou­verte par L’APCHQ de­vrait connaître une aug­men­ta­tion d’ac­ti­vi­té plus mar­quée en 2018, de l’ordre de 7 %, to­ta­li­sant un peu plus de 1,62 mil­liard $ d’in­ves­tis­se­ments. Pour 2019, l’aug­men­ta­tion de­vrait se si­tuer à 4 % pour at­teindre 1,69 mil­liard $. À titre in­for­ma­tif, à l’échelle pro­vin­ciale, les in­ves­tis­se­ments en ré­no­va­tion de­vraient s’éta­blir à 13,7 mil­liards $ en 2018 et à 14,3 mil­liards $ en 2019, ce qui cor­res­pond à des hausses de 5 % et 4 % res­pec­ti­ve­ment. M. Lam­bert sou­ligne que de­puis 2013, les dif­fé­rents cré­dits d’im­pôt, soit Éco­ré­nov, Lo­gi­ré­nov et Ré­no­vert, ont eu un ef­fet po­si­tif sur le mar­ché de la ré­no­va­tion. « L’in­cer­ti­tude quant au re­nou­vel­le­ment du cré­dit Ré­no­vert ou l’in­tro­duc­tion de me­sures as­so­ciées à la tran­si­tion éner­gé­tique nous amènent à croire que la crois­sance pour­rait être moins forte », met en garde M. Lam­bert.

Fait in­té­res­sant, M. Lam­bert rap­porte que se­lon les don­nées de l’en­quête sur les dé­penses des mé­nages de Sta­tis­tique Ca­na­da, une plus forte pro­por­tion de mé­nages dé­clare des dé­penses de ré­no­va­tion à Qué­bec qu’à Mon­tréal (près de 38 % contre presque 26 %). De plus, Qué­bec se dé­marque avec des mon­tants moyens plus éle­vés que Mon­tréal (8600 $ contre en­vi­ron 6600 $).

Cré­dit : Pa­mé­la Egan

M. Georges Lam­bert, di­rec­teur du ser­vice éco­no­mique de L’APCHQ, a men­tion­né lors de la confé­rence Fe­nêtre sur le mar­ché, que les mises en chan­tier dans la ré­gion de Qué­bec des­ser­vie par L’APCHQ de­vraient bais­ser à 6705 en 2018 (-13 %) avant de se sta­bi­li­ser à 6700 en 2019.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.