En hi­ver, at­ten­tion aux in­toxi­ca­tions au mo­noxyde de car­bone

Le Journal de Quebec - Immo - - MAISON EXTRA -

Chaque an­née, des cen­taines d’in­toxi­ca­tions au mo­noxyde de car­bone (CO) sont ré­per­to­riées par le mi­nis­tère de la Sé­cu­ri­té pu­blique du Qué­bec.

De ce nombre, une quin­zaine s’avère mor­telle. Les dan­gers sont donc bien réels, et la sai­son hi­ver­nale semble par­ti­cu­liè­re­ment pro­pice aux pro­blèmes oc­ca­sion­nés par ce gaz. Ten­tons de faire la lu­mière sur le su­jet.

Mo­noxyde de car­bone

Le CO est un gaz dan­ge­reux pour la san­té qui est pro­duit lorsque la com­bus­tion d’un com­bus­tible ou d’un car­bu­rant est in­com­plète. Comme il est in­co­lore, in­odore, sans sa­veur et non ir­ri­tant, il est im­pos­sible pour un être hu­main de dé­ce­ler sa pré­sence. On peut donc su­bir les dom­mages de l’ex­po­si­tion à ce gaz très ra­pi­de­ment sans même s’en rendre compte. Le CO s’ac­cu­mule d’ailleurs en très peu de temps dans le sang, ce qui a pour ef­fet de ré­duire la ca­pa­ci­té du sang à trans­por­ter l’oxy­gène dans l’or­ga­nisme.

Sources

Il existe plu­sieurs sources de CO dans notre en­vi­ron­ne­ment im­mé­diat qui peuvent être ré­per­to­riées en cinq prin­ci­pales ca­té­go­ries, telles que pré­sen­tées par le mi­nis­tère de la San­té du Qué­bec : - les ap­pa­reils de chauffage non élec­trique comme les four­naises au ma­zout, les foyers au bois, les poêles à com­bus­tion lente ou les chauf­fe­rettes au pro­pane;

- les vé­hi­cules à mo­teur à com­bus­tion comme les au­to­mo­biles, les mo­to­neiges, les ba­teaux ou les vé­hi­cules tout-ter­rain;

- les ap­pa­reils fonc­tion­nant au gaz na­tu­rel ou au pro­pane comme les cui­si­nières au gaz na­tu­rel, les ré­fri­gé­ra­teurs au pro­pane ou les chauffe-eau au pro­pane;

- les ou­tils et ap­pa­reils fonc­tion­nant à l’es­sence

comme les ton­deuses, les scies ou les gé­né­ra­trices; - les ap­pa­reils de plein air comme les bar­be­cues, les

lampes à l’huile ou les ré­chauds.

Causes d’in­toxi­ca­tion

Tou­jours se­lon le mi­nis­tère de la San­té, plu­sieurs causes peuvent me­ner à des in­toxi­ca­tions au CO, no­tam­ment lorsque les ap­pa­reils ou les vé­hi­cules sont dé­fec­tueux ou mal en­tre­te­nus, qu’ils sont uti­li­sés dans un en­droit fer­mé ou in­suf­fi­sam­ment aé­ré, ou qu’ils sont uti­li­sés de ma­nière in­ap­pro­priée.

Symp­tômes d’une in­toxi­ca­tion

Lors d’une ex­po­si­tion au CO, le corps hu­main est prin­ci­pa­le­ment at­teint au ni­veau du sys­tème car­dio­vas­cu­laire et du sys­tème ner­veux. La gra­vi­té d’une in­toxi­ca­tion au CO dé­pend de plu­sieurs fac­teurs : la quan­ti­té de CO dans l’air, la du­rée de l’ex­po­si­tion, la sen­si­bi­li­té de la per­sonne aux ef­fets de ce gaz, ain­si que son état de san­té gé­né­ral. « Les symp­tômes va­rient en fonc­tion de l’in­ten­si­té de l’in­toxi­ca­tion pas­sant du simple mal de tête si l’in­toxi­ca­tion est lé­gère à la perte de conscience et au dé­cès si elle est grave », sti­pule le mi­nis­tère de la Sé­cu­ri­té pu­blique. De plus, quand une per­sonne est ex­po­sée au CO, les symp­tômes s’ap­pa­rentent à ceux d’une in­di­ges­tion ali­men­taire ou d’une grippe sans fièvre. Il faut donc être vi­gi­lant.

Ain­si, maux de tête, fa­tigue, nau­sées se­ront res­sen­tis par cer­tains lors d’une faible ex­po­si­tion. Si l’ex­po­si­tion au gaz est un peu plus im­por­tante, en plus des symp­tômes pré­cé­dem­ment men­tion­nés, les gens peuvent res­sen­tir des ver­tiges, des étour­dis­se­ments et de la som­no­lence. Ils peuvent éga­le­ment avoir des vo­mis­se­ments, un pouls ra­pide, ain­si qu’une baisse de leurs ré­flexes et de leur ju­ge­ment. Dans les cas où les per­sonnes sont sou­mises à une ex­po­si­tion plus grave, celles-ci peuvent avoir une faiblesse, s’éva­nouir, avoir des convul­sions, tom­ber dans le co­ma et même mou­rir.

Li­mi­ter les risques

La pré­ven­tion de­meure la meilleure fa­çon de li­mi­ter les risques d’ex­po­si­tion au CO dans la mai­son. Il faut no­tam­ment en­tre­te­nir et uti­li­ser de ma­nière adé­quate les ap­pa­reils de chauffage et les ap­pa­reils à com­bus­tion, adop­ter un com­por­te­ment sé­cu­ri­taire lors de pannes de cou­rant et bien en­ten­du, ins­tal­ler des aver­tis­seurs de CO. Voi­ci une liste qui com­porte quelques conseils pour y par­ve­nir.

- Faites vé­ri­fier les ap­pa­reils à com­bus­tion, les conduits d’éva­cua­tion et de rac­cor­de­ments, ain­si que les che­mi­nées pé­rio­di­que­ment par une per­sonne qua­li­fiée. Votre che­mi­née doit par ailleurs être ra­mo­née au moins une fois par an­née.

- Pen­dant et après une tem­pête de neige, vé­ri­fiez les

conduits d’éva­cua­tion de la sé­cheuse, de la four­naise, du poêle à bois ou au gaz, du foyer et du ven­ti­la­teur­ré­cu­pé­ra­teur de cha­leur pour vous as­su­rer qu’ils ne sont pas obs­trués par une ac­cu­mu­la­tion de neige. - As­su­rez-vous d’une aé­ra­tion adé­quate à l’aide d’une en­trée d’air per­ma­nente ain­si que de l’éva­cua­tion des pro­duits de com­bus­tion à l’ex­té­rieur lorsque vous uti­li­sez un ap­pa­reil fonc­tion­nant au com­bus­tible. - En­fin, ins­tal­lez un aver­tis­seur de mo­noxyde de car­bone afin de vous pré­mu­nir contre les pro­blèmes qui peuvent se pro­duire mal­gré tous vos bons soins.

Cer­tains com­por­te­ments sont à pros­crire.

- Ne faites ja­mais fonc­tion­ner une gé­né­ra­trice à l’in­té­rieur. Faites-la tou­jours fonc­tion­ner dans un en­droit bien aé­ré à l’ex­té­rieur, loin des portes, des fe­nêtres et des bouches d’air.

- Ne lais­sez pas de vé­hi­cules tour­ner au ra­len­ti dans le ga­rage, et ce, même si la porte du ga­rage est ou­verte. Ce­la si­gni­fie par le fait même qu’il faut évi­ter d’uti­li­ser un dé­mar­reur à dis­tance!

- N’uti­li­sez ja­mais d’ap­pa­reils d’éclai­rage, de chauffage et de cuis­son conçus pour les ac­ti­vi­tés de plein air à l’in­té­rieur, à moins qu’ils soient spé­ci­fi­que­ment faits pour être uti­li­sés dans un en­droit fer­mé.

- Ne faites ja­mais fonc­tion­ner d’ap­pa­reils à es­sence

comme la souf­fleuse dans le ga­rage.

- N’uti­li­sez ja­mais un ap­pa­reil au gaz, comme une cui­si­nière, un four ou une sé­cheuse pour chauf­fer la mai­son.

Les dan­gers du CO ne doivent pas être pris à la lé­gère, car les consé­quences d’une ex­po­si­tion à ce gaz no­cif peuvent être tra­giques. En cas d’ex­po­si­tion, ne re­tour­nez pas à l’in­té­rieur de la mai­son et contac­tez les au­to­ri­tés.

Pen­dant et après une tem­pête de neige, vé­ri­fiez les conduits d’éva­cua­tion de la sé­cheuse, de la four­naise, du poêle à bois ou au gaz, du foyer et du ven­ti­la­teur­ré­cu­pé­ra­teur de cha­leur pour vous as­su­rer qu’ils ne sont pas obs­trués par une ac­cu­mu­la­tion de neige.

Pa­mé­la EGAN Col­la­bo­ra­tion spé­ciale

N’uti­li­sez ja­mais un ap­pa­reil au gaz, comme une cui­si­nière, un four ou une sé­cheuse pour chauf­fer la mai­son.Cré­dit: Can Stock Pho­to / ti­fo­ni­mages

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.