Les consé­quences du poids de la neige

Cet hi­ver, la neige s’est ac­cu­mu­lée très tôt en sai­son. Par consé­quent, votre toi­ture est pro­ba­ble­ment en­se­ve­lie par tous ces flo­cons tom­bés.

Le Journal de Quebec - Immo - - MAISON EXTRA - Pa­mé­la EGAN Col­la­bo­ra­tion spé­ciale

Vous de­vez donc ou­vrir l’oeil, car toute cette neige peut non seule­ment se dé­ver­ser sur les pas­sants, mais elle peut éga­le­ment cau­ser l’af­fais­se­ment ou même l’ef­fon­dre­ment de votre toi­ture.

Il existe donc des dan­gers po­ten­tiels liés à toute cette neige, mais les toits des ré­si­dences sont tout de même en me­sure de sup­por­ter le poids de la neige puis­qu’ils ont été construits en fonc­tion des hi­vers d’ici. Le risque d’af­fais­se­ment ou d’ef­fon­dre­ment se pro­duit plu­tôt lorsque les ac­cu­mu­la­tions de neige sont ex­cep­tion­nelles. La Com­mis­sion des normes, de l’équi­té, de la san­té et de la sé­cu­ri­té du tra­vail (CNESST) sti­pule que vous de­vez « en­le­ver la neige dès qu’il y a une ac­cu­mu­la­tion d’en­vi­ron 70 cen­ti­mètres ». L’or­ga­nisme sou­ligne tou­te­fois qu’il n’est pas né­ces­saire d’en­le­ver toute la neige. En ef­fet, en lais­sant jus­qu’à quinze cen­ti­mètres, vous pro­té­ge­rez la mem­brane.

Consignes de sé­cu­ri­té

Le Bu­reau d’as­su­rance du Ca­na­da (BAC) in­dique que « si vous êtes pro­prié­taire, vous êtes res­pon­sable de l’en­tre­tien de votre mai­son. Vous de­vez vous as­su­rer que l’ac­cu­mu­la­tion de neige ou de glace ne pré­sente pas de risque pour les oc­cu­pants et les pas­sants ». Quelques me­sures pré­ven­tives au­ront tôt fait d’as­su­rer votre sé­cu­ri­té ain­si que celle des pas­sants. La Ré­gie du bâ­ti­ment du Qué­bec (RBQ) re­com­mande de re­ti­rer la neige qui s’est ac­cu­mu­lée sur votre pro­prié­té afin d’évi­ter les risques d’ef­fon­dre­ment. Vous de­vez éga­le­ment prendre les me­sures né­ces­saires pour as­su­rer la sé­cu­ri­té des per­sonnes qui cir­culent près de votre mai­son. La RBQ in­dique aus­si de « por­ter une at­ten­tion par­ti­cu­lière aux charges de neige sur les toi­tures voû­tées ou ar­ron­dies, sur­tout si ces charges ne sont pas ré­par­ties uni­for­mé­ment ». En­fin, l’or­ga­nisme conseille de confier le dé­nei­ge­ment de votre toi­ture à une en­tre­prise qua­li­fiée pour ce genre de tra­vail puis­qu’elle pos­sède l’équi­pe­ment ap­pro­prié. Le BAC ajoute à cet ef­fet que vous de­vez vous as­su­rer « que la com­pa­gnie que vous en­ga­gez dé­tient une bonne cou­ver­ture en res­pon­sa­bi­li­té ci­vile ».

Si vous dé­ci­dez de dé­nei­ger votre toi­ture vous-même au lieu d’en­ga­ger des pro­fes­sion­nels, la RBQ vous re­com­mande d’uti­li­ser une pelle à toi­ture mu­nie d’un manche té­les­co­pique et d’ef­fec­tuer le tra­vail à par­tir du sol.

Af­fai­blis­se­ment de la toi­ture

Cer­tains signes peuvent vous in­di­quer que la toi­ture de votre mai­son est af­fai­blie, no­tam­ment des fis­sures qui ap­pa­raissent sur les murs in­té­rieurs, ou en­core des portes in­té­rieures qui s’ouvrent ou se ferment dif­fi­ci­le­ment. De même, les cra­que­ments in­ha­bi­tuels et la dé­for­ma­tion du pla­fond peuvent aus­si s’avé­rer des signes pré­cur­seurs qu’il faut prendre au sé­rieux. La RBQ pré­cise que « si ces signes sont nom­breux, vous de­vrez éva­cuer le bâ­ti­ment et prendre les me­sures né­ces­saires pour en­le­ver la neige, peu im­porte la quan­ti­té ac­cu­mu­lée sur la toi­ture ». Si vous n’êtes pas cer­tain de la so­li­di­té de votre toi­ture, con­sul­tez un in­gé­nieur spé­cia­li­sé en struc­ture. Il pour­ra vous in­di­quer si votre toi­ture a su­bi un stress struc­tu­rel cau­sé par la sur­charge de neige.

Abri d’au­to tem­po­raire

L’abri d’au­to tem­po­raire re­pré­sente un autre en­droit où la neige peut s’ac­cu­mu­ler. Pre­nez l’ha­bi­tude de le dé­nei­ger ré­gu­liè­re­ment pour évi­ter qu’il ne s’ef­fondre sous le poids de la neige. Par me­sure de sé­cu­ri­té, faites le tra­vail à par­tir de l’ex­té­rieur de l’abri, sans quoi, en cas d’af­fais­se­ment, vous pour­riez vous re­trou­ver écra­sé par la struc­ture.

Et tant qu’à dé­nei­ger, pen­sez aus­si aux es­ca­liers, portes, bal­cons et ac­cès qui peuvent par­fois être ou­bliés, mais qui peuvent aus­si su­bir les fâ­cheuses consé­quences de la neige. Vous de­vez éga­le­ment gar­der en tête que le dé­nei­ge­ment d’une toi­ture re­pré­sente une opé­ra­tion ris­quée, tant pour les per­sonnes qui ef­fec­tuent le tra­vail que pour les per­sonnes qui se trouvent près de votre ré­si­dence. Les risques de chute sont éle­vés et les dan­gers liés aux ins­tal­la­tions élec­triques de­meurent pré­sents, sans ou­blier les risques pour la san­té comme les ge­lures, les maux de dos et les ma­laises car­diaques.

La neige ac­cu­mu­lée sur votre toit peut se dé­ver­ser sur les pas­sants, mais elle peut aus­si cau­ser l’af­fais­se­ment ou même l’ef­fon­dre­ment de votre toi­ture.Cré­dit : Can Stock Pho­to / lil­litve

Li­mi­tez les risques de bles­sures en dé­nei­geant votre toi­ture à par­tir du sol. Cré­dit : Can Stock Pho­to / li­ves­low

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.