Pro­blème de gla­çons qui pendent du toit ?

Les gla­çons qui pendent du toit donnent une al­lure des plus féé­rique à la mai­son, mais ce ta­bleau, si pit­to­resque soit-il, peut ca­cher un pro­blème plus grave…

Le Journal de Quebec - Immo - - MAISON EXTRA -

Il se peut ef­fec­ti­ve­ment qu’une bar­rière de glace se soit for­mée et qu’elle oc­ca­sionne des in­fil­tra­tions d’eau dans la mai­son, ce qui pour­rait en plus re­pré­sen­ter un dan­ger pour les gens qui cir­culent à proxi­mi­té de cette glace. Il faut donc agir avant que la mai­son su­bisse trop de dom­mages ou que des gens soient bles­sés.

La for­ma­tion

Pour qu’une bar­rière de glace se forme au bord d’un toit, il doit y avoir une bonne épais­seur de neige et une tem­pé­ra­ture au-des­sus du point de congé­la­tion sur la toi­ture. « Le plus sou­vent, ce ré­chauf­fe­ment est cau­sé par une perte de cha­leur de la mai­son. Il peut aus­si être as­so­cié à un adou­cis­se­ment de la tem­pé­ra­ture at­mo­sphé­rique », ex­plique Caa-qué­bec. D’une ma­nière ou d’une autre, quand ces deux condi­tions sont réunies, c’est à ce mo­ment que les pro­blèmes com­mencent. La glace s’ac­cu­mule alors dans les gout­tières et cet amon­cel­le­ment au bord du toit peut même re­mon­ter sous la neige un peu plus haut sur la toi­ture. Les dé­gâts sur­viennent lorsque la neige fond ou qu’il pleut. L’eau coule sur le toit jus­qu’à ce qu’elle entre en contact avec la glace. L’eau s’in­filtre alors entre la glace et la toi­ture, ce qui a pour ef­fet de l’em­pri­son­ner sous les bar­deaux. L’eau ain­si ac­cu­mu­lée se fraie en­suite un che­min jusque dans les combles et dans la mai­son. Cer­taines mai­sons sont plus sus­cep­tibles à la for­ma­tion de bar­rières de glace, no­tam­ment celles qui pré­sentent des fuites im­por­tantes d’air chaud, un manque d’iso­lant, de même que celles qui pos­sèdent des formes de toit com­plexes avec des noues et des lu­carnes.

Les so­lu­tions tem­po­raires

Il existe dif­fé­rentes ap­proches pour faire dis­pa­raître une bar­rière de glace. Comme le men­tionne CAAQué­bec, « en mode ur­gence, la meilleure fa­çon de li­mi­ter les dom­mages est d’amé­na­ger des ri­goles rap­pro­chées au bas du toit pour per­mettre l’éva­cua­tion de l’eau ». Une fois les ri­goles faites, il suf­fit de ver­ser de l’eau chaude dans le sens nor­mal d’écou­le­ment du toit. L’or­ga­nisme avise bien qu’il faut évi­ter d’uti­li­ser la hache ou tout autre ou­til qui pour­rait en­dom­ma­ger le re­vê­te­ment du toit.

L’idéal, c’est de pro­cé­der de ma­nière pré­ven­tive et de ré­gler le pro­blème à la source. Ain­si, dé­nei­ger ré­gu­liè­re­ment les par­ties basses de la toi­ture per­met­tra d’évi­ter bien des désa­gré­ments. Si la tâche semble un peu trop érein­tante, on peut ins­tal­ler des câbles chauf­fants. Ceux-ci peuvent même être au­to­ma­ti­sés de sorte que le sys­tème se met­tra en marche par lui-même au mo­ment op­por­tun. Ces ap­proches ne per­mettent ce­pen­dant pas de ré­gler la cause du pro­blème.

Les so­lu­tions per­ma­nentes

Pour en fi­nir une bonne fois pour toutes avec les bar­rières de glace, il faut s’at­ta­quer à la source du pro­blème. Caa-qué­bec re­com­mande de com­men­cer par stop­per la mi­gra­tion de cha­leur dans l’en­tre­toit. Pour y par­ve­nir, il faut ajou­ter de l’iso­lant au pla­fond et scel­ler les fuites d’air. Cer­tains pro­blèmes d’étan­chéi­té sont plus fré­quents que d’autres, no­tam­ment au­tour de la trappe d’ac­cès à l’en­tre­toit et des dif­fé­rents élé­ments qui tra­versent les pla­fonds iso­lés. Il suf­fit de pen­ser aux conduits de plom­be­rie et de ven­ti­la­tion, aux lu­mi­naires en­cas­trés, ou en­core aux che­mi­nées. On peut alors se tour­ner vers les scel­lants, les coupe-bise, la mousse ex­pan­sive, ou tout autre pro­duit pou­vant conve­nir à la tâche. Caa-qué­bec fait éga­le­ment re­mar­quer que ces pro­duits sont ha­bi­tuel­le­ment peu coû­teux et fa­ciles à ap­pli­quer. En­fin, l’autre élé­ment à prendre en compte dans l’équa­tion : la ven­ti­la­tion de l’en­tre­toit qui doit être adé­quate.

Bref, ré­gler la source du pro­blème qui cause les bar­rières de glace per­met­tra d’évi­ter les dom­mages qui pour­raient s’en­suivre. Certes, la mai­son per­dra son al­lure de carte pos­tale, mais les risques d’ac­ci­dents et de bles­sures liés à la chute de mor­ceaux de glace se­ront ré­duits.

Pa­mé­la EGAN Col­la­bo­ra­tion spé­ciale

Les bar­rières de glace cachent un pro­blème ré­cur­rent qu’il faut ré­gler.Cré­dits : © Can Stock Pho­to / Ran­dom­mo­ments­pho­to

Iso­ler les combles de la mai­son peut contri­buer à li­mi­ter la for­ma­tion de bar­rières de glace. Cré­dits : © Can Stock Pho­to / light­kee­per

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.