CROO­NERS JUS­QU’AU BOUT DES DOIGTS

Pa­ral­lè­le­ment à sa car­rière so­lo, le chan­teur Ch­ris­tian-Marc Gen­dron fait par­tie du spec­tacle-concept Les Croo­ners : De Si­na­tra à Bu­blé.

Le Journal de Quebec - Weekend - - WEKEND - Ch­ris­tian-Marc Gen­dron et ses deux com­plices Serge DROUIN √ Le spec­tacle Les Croo­ners, de Si­na­tra à Bu­blé se­ra pré­sen­té au Théâtre Hec­tor-Char­land, à L’As­somp­tion, du 5 au 31 juillet. Sup­plé­men­taires les 2 et 3 août. Autres dates à ve­nir au www.croo­ners.

Ce­lui qui a « dérrrrr­rou­lé le re­bord » tout l’hi­ver pour le compte de Tim Hor­ton avoue qu’il a tou­jours ai­mé la mu­sique de croo­ners comme Frank Si­na­tra, Dean Mar­tin Sam­my Da­vis, soit le Rat Pack. « Plus jeune, mes pa­rents écou­taient ce genre de mu­sique; Nat King Cole, entre autres. Elle a ber­cé mon en­fance », ex­plique Gen­dron.

Ain­si, avec deux amis, Sté­phane Car­tier et Yan­nick Lan­thier, Ch­ris­tian-Marc Gen­dron a for­mé, l’au­tomne der­nier, le trio Les Croo­ners. « Ces sont des amis d’en­fance. Je connais Yan­nick de­puis 20 ans et Sté­phane de­puis une quin­zaine d’an­nées. Eux aus­si ont gran­di avec cette mu­sique. La chan­teuse Margot Le­febvre était la mar­raine de Sté­phane. Il a une car­rière sem­blable à la mienne. Il a ac­com­pa­gné plu­sieurs chan­teurs comme mu­si­cien (Nad­ja, entre autres) et Yan­nick a été du spec­tacle mu­si­cal Rent, une pro­duc­tion de Broad­way », ex­plique Gen­dron.

Pour ap­puyer le concept-spec­tacle des Croo­ners, le trio lance l’al­bum The Croo­ners, From Si­na­tra to Bu­blé. Le disque com­prend près des deux tiers du spec­tacle. Les ama­teurs y trou­ve­ront un grand med­ley de suc­cès de plus de 10 mi­nutes en plus des chan­sons Me and Mrs Jones, The La­dy in Red et I just want stop. « Avec le disque et le spec­tacle, on veut vrai­ment re­créer l’am­biance du Rat pack », dit le chan­teur.

« BAND CONTEM­PO­RAIN »

Ch­ris­tian-Marc Gen­dron et ses deux com­pères pré­sen­te­ront leur spec­tacle tout le mois de juillet au Théâtre Hec­torC­har­land, à l’As­somp­tion. Une tour­née se des­sine à l’au­tomne. Sur scène, huit mu­si­ciens les ac­com­pagnent. « C’est très contem­po­rain comme band », af­firme Gen­dron.

Même s’il est pia­niste, Gen­dron ne joue pas lors de ce spec­tacle. « Je me paie la traite comme chan­teur. » Il re­trouve tou­te­fois son pia­no lors de la pre­mière par­tie de la soi­rée alors qu’il in­ter­prète quelques pièces de son ré­per­toire dont le plus ré­cent ex­trait, Tel­le­ment. « C’est une belle tri­bune pour moi. Je suis content que les pro­duc­teurs du spec­tacle me donnent cette chance. Les gens vont pou­voir mettre un vi­sage sur les ex­traits qu’ils ont en­ten­dus à la ra­dio. »

Le chan­teur est heu­reux de la tour­nure que prend sa car­rière so­lo. « Les ventes de mon al­bum vont bien dans les cir­cons­tances. Je suis en train de faire ma place tran­quille­ment dans le monde de la chan­son », ex­plique ce­lui qui pour­suit aus­si la pré­sen­ta­tion de concerts pri­vés, prin­ci­pa­le­ment aux États-Unis.

PHO­TO COURTOISIE

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.