Af­fai­red’es­pion­nage aux qua t tre coins du monde!

Les bagnoles ayant connu un suc­cès monstre, il était dans l’ordre des choses que les stu­dios Pixar concoctent une suite aux aven­tures de Flash McQueen et de sa fi­dèle dé­pan­neuse Ma­ter, qui se re­trou­ve­ront im­pli­qués dans une gi­gan­tesque af­faire d’es­pion­nag

Le Journal de Quebec - Weekend - - CINÉMA - Cé­dric Bé­lan­ger CE­DRIC.BE­LAN­[email protected]­NAL­DE­QUE­BEC.COM

« Un film d’es­pions dont les voi­tures sont les per­son­nages prin­ci­paux. » Voi­là com­ment le réa­li­sa­teur John Las­se­ter dé­crit la deuxième mou­ture des bagnoles, qui ten­te­ra de ré­pé­ter l’ex­ploit de son sa­vou­reux pré­dé­ces­seur, qui a en­gran­gé la ron­de­lette somme de 462 mil­lions de dol­lars en plus de rem­por­ter le Gol­den Globe du meilleur film d’ani­ma­tion, en 2006.

Après avoir fait la pluie et le beau temps à Ra­dia­tor Springs, Flash et Ma­ter (les voix de Pa­trice Du­bois et Ma­nuel Ta­dros dans la ver­sion qué­bé­coise) partent à la conquête du titre de voi­ture la plus ra­pide du monde dans le tout nou­veau Grand Prix mon­dial, une épreuve de trois courses avec des ar­rêts au Japon, en Ita­lie et au Royaume-Uni.

Bien mal­gré lui, Ma­ter se re­trou­ve­ra em­ber­li­fi­co­té dans une af­faire d’es­pion­nage qui l’amè­ne­ra à se frot­ter à de re­dou­tables agents se­crets dans les grandes villes d’Eu­rope et du Japon, dont Finn McMis­sile (voix de Mi­chael Caine).

LA DÉ­PAN­NEUSE EN FO­LIE

L’idée d’in­té­grer les sym­pa­thiques voi­tures au monde des es­pions est ve­nue à Las­se­ter du­rant la tour­née mon­diale de pro­mo­tion des pre­mières bagnoles. Dans le dos­sier de presse de Les bagnoles 2, le ci­néaste ex­plique qu’il s’amu­sait à ima­gi­ner com­ment Ma­ter, qui n’a ja­mais quit­té Ra­dia­tor Springs, ré­agi­rait dans tous ces pays.

« À Pa­ris, je l’ima­gi­nais en train de ma­noeu­vrer dans le rond-point géant de l’Arc de triomphe. Com­ment s’y pren­drait-il pour conduire du cô­té gauche de la route à Londres? Ou pour se re­trou­ver dans le dé­dale des rues de To­kyo sans af­fi­chage en an­glais? »

Se­lon Las­se­ter, Les bagnoles 2 est un film com­plè­te­ment dif­fé­rent du pre­mier. Et co­ol.

« Chez Pixar, nous ne réa­li­sons une suite que si nous avons une bonne idée et nous nous ef­for­çons tou­jours d’être dif­fé­rent de l’ori­gi­nal. Comme ce fut le cas pour les trois Histoire de jouets. Les Bagnoles 2 est donc dif­fé­rent bien qu’il soit tou­jours lié à l’uni­vers des bagnoles. Le pé­riple aux quatre coins du monde, le tape-à-l’oeil, le gla­mour, le cô­té bran­ché des villes eu­ro­péennes, le genre es­pion, les pistes de course, les voi­tures, tout est co­ol dans ce film. »

STARS DE F1 ET GRANDS DIS­PA­RUS

Des voix bien connues des ama­teurs de course font leur ap­pa­ri­tion dans Les bagnoles 2. Au Qué­bec, les ci­né­philes en­ten­dront Jacques Ville­neuve dé­crire les courses à titre de com­men­ta­teur spor­tif.

Des stars de la For­mule 1, Le­wis Ha­mil­ton en tête, ont aus­si prê­té leurs voix au film. Ain­si, dans les ver­sions es­pa­gnole et russe, Fer­nan­do Alon­so et Vi­ta­ly Pe­trov rem­placent le per­son­nage de Jeff Gor­vette, joué par le pi­lote de Nascar Jeff Gor­don dans la ver­sion ori­gi­nale amé­ri­caine.

Trois ac­teurs ayant pris part au pre­mier long mé­trage ne sont mal­heu­reu­se­ment plus de la par­tie puisqu’ils sont dé­cé­dés. L’ab­sence la plus no­table est celle de Paul New­man, qui prê­tait sa voix à Doc Hud­son. Si les dé­parts de Joe Ranft ( Red) et George Car­lin ( Fill­more) ont été rem­pla­cés, ce­lui de New­man a in­ci­té les pro­duc­teurs à ne pas ra­me­ner le per­son­nage de Doc Hud­son.

PHO­TOS COURTOISIE

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.