BIG MOM­MAS - TEL PÈRE, TEL FILS (Big Mom­mas - Like Fa­ther, Like Son) (6)

Le Journal de Quebec - Weekend - - CINÉMA -

L’idée de dé­part de cette sé­rie cen­trée sur un agent du FBI qui opère sous l’iden­ti­té d’une vieille dame bien en chair n'avait rien de très ori­gi­nal. D'en­trée de jeu, la com­pa­rai­son désa­van­ta­geuse avec Cer­tains l’aiment chaud ou Toot­sie a sé­rieu­se­ment gre­vé son po­ten­tiel. L’histoire se ré­pète avec ce troi­sième épi­sode si­gné John Whi­te­sell, qui pousse ce concept à bout de souffle à son som­met de vul­ga­ri­té. Une fois en­core, l'hu­mour de bas étage échoue à éner­gi­ser des pé­ri­pé­ties ja­mais ha­le­tantes. Dans ce contexte de mé­dio­cri­té, dont la mise en scène sans éclat fait fi­gure d'élé­ment fort, Mar­tin La­wrence ca­bo­tine avec vi­gueur, imi­té par le jeune Bran­don T. Jack­son.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.