Qua­trième tome des Folles an­nées

Au­teur de plu­sieurs épo­pées pré­sen­tant Qué­bec en toile de fond, l’his­to­rien Jean-pierre Char­land ex­plique à ses lec­teurs — qui sont en ma­jo­ri­té des lec­trices — qu’écrire des ro­mans his­to­riques comme Les folles an­nées et Les portes de Qué­bec, c’est un peu

Le Journal de Quebec - Weekend - - LIVRES - Ma­rie-france Bor­nais

Au­tre­ment, le ré­sul­tat ne se­rait pas bon. « Vous au­riez l’im­pres­sion que je donne un cours d’histoire et je fais ça tous les jours pour ga­gner ma vie. Ou j’au­rais une pré­sen­ta­tion de la réa­li­té his­to­rique qui se­rait car­ré­ment fan­tai­siste. Et ça, on voit sou­vent des ro­mans his­to­riques dont le contexte est très mal ren­du », ob­serve le ro­man­cier, éga­le­ment pro­fes­seur de di­dac­tique de l’histoire à l’Uni­ver­si­té de Montréal. Dans le qua­trième tome de la sa­ga Les folles an­nées,

Eu­gé­nie et l’en­fant re­trou­vé, le ré­cit se dé­roule en 19281929, au coeur du quar­tier Saint-Roch, à Qué­bec. Les hé­ri­tiers Pi­card vivent de nom­breux bouleverse­ments, tan­dis que la so­cié­té qué­bé­coise connaît une pé­riode pros­père, riche en nou­veau­tés.

RE­LA­TIONS EX­TRACON­JU­GALES

Dans ce qua­trième tome consa­cré à Eu­gé­nie, Jean-Pierre Char­land avait en­vie de par­ler de la re­cherche de ses pa­rents na­tu­rels par un en­fant né hors ma­riage, qui a été confié en adop­tion. C’est un vi­si­teur du Sa­lon du livre de Qué­bec qui lui en a fait la sug­ges­tion. « Comme un en­fant était né hors ma­riage dans le tome 2 des Portes de Qué

bec, vingt ans plus tard, il se ma­ni­feste », note-t-il. Son re­gard d’his­to­rien rend bien l’es­prit de l’époque, où les re­la­tions ex­tracon­ju­gales étaient vé­cues avec des stra­té­gies par­fois très éla­bo­rées pour as­su­rer la dis­cré­tion. « Ce qui était sur­tout condam­né à l’époque, ce n’est pas l’ac­tion, c’est le scan­dale au­tour de l’ac­tion », a-t-il consta­té au fil de ses re­cherches.

« L’ab­sence de contra­cep­tion em­pri­son­nait to­ta­le­ment les femmes, parce que les risques d’une nais­sance illé­gi­time étaient trop grands, alors que les hommes souf­fraient peu de se­mer à tout vent. Mais dès que pro­gressent les moyens de contra­cep­tion, on ver­ra de nou­veaux com­por­te­ments ar­ri­ver au sein de la population. Ça aus­si, c’est l’autre as­pect de la mo­der­ni­té, à la­quelle les gens sont confron­tés dans les an­nées 1920, 1930. »

PHO­TOS AN­CIENNES

Quand il ren­contre les lec­teurs, Jean-Pierre Char­land leur montre com­ment il tra­vaille et leur pré­sente sa collection de pho­tos an­ciennes. « J’ai la pho­to­gra­phie de tous les per­son­nages fic­tifs. C’est un peu étrange, mais quand je dé­cris quel­qu’un, j’ai be­soin de me le fi­gu­rer. Alors, je cherche dans les pho­tos an­ciennes — on trouve ça sur le Net. Éli­sa­beth, qui n’a ja­mais exis­té, j’ai sa pho­to. Ma­rie, qui n’a ja­mais exis­té, j’ai sa pho­to. Et ain­si de suite pour tous les per­son­nages. J’ai des pho­tos aus­si des lieux, tels qu’ils étaient au mo­ment où se dé­roule l’ac­tion. »

L’his­to­rien s’as­sure évi­dem­ment de l’exac­ti­tude des in­for­ma­tions pré­sen­tées dans les ro­mans. « La re­cherche, c’est mon mé­tier. Quand mes per­son­nages vont au ci­né­ma, ils vont voir un film qui était pro­je­té pen­dant ce mois­là ou cette se­maine-là, dans un ci­né­ma qui existe à Qué­bec. Il n’y a pas de lieux fic­tifs. »

Le tra­vail sur les per­son­nages n’est pas moins grand. « J’es­saie de leur don­ner une pro­fon­deur psy­cho­lo­gique, de les confron­ter à des ques­tions très trou­blantes. Ce sont des di­lemmes mo­raux très pro­fonds qu’ils af­frontent ou des si­tua­tions po­li­tiques com­plexes. »

Après Les portes de Qué­bec, Eu­gé­nie et l’en­fant re­trou­vé re­pré­sente la conclu­sion du deuxième cycle, Les folles

an­nées. « Éven­tuel­le­ment, il au­ra Les an­nées de plomb, qui abor­de­ra d’autres su­jets, mais avec les mêmes per­son­nages. Je se­rai oc­cu­pé en­core pen­dant un bout de temps avec ces per­son­nages… jus­qu’à 122, 123 ans! »

UNE AUTRE SÉ­RIE!

Pour ne pas se las­ser de ses per­son­nages des fa­milles Pi­card, Jean-Pierre Char­land a dé­ci­dé de faire une sé­rie de trois tomes qui s’ap­pel­le­ra Fé­li­ci­té. Elle ra­con­te­ra l’histoire d’une jeune femme qui quitte la ré­gion de La­nau­dière pour al­ler s’ins­tal­ler à Montréal.

√ La sa­ga Les portes de Qué­bec s’est ven­due à près de 100 000 exem­plaires et plus de 50 000 lec­teurs ont sa­vou­ré les trois pre­miers tomes de la suite de cette épo­pée,

Les folles an­nées.

JEAN-PIERRE CHAR­LAND

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.