CHER RÉ­SISTE À L’ÉPREUVE DU TEMPS

MA­LI­BU, Ca­li­for­nie | Son nou­vel al­bum, Clo­ser to the Truth, ne sor­ti­ra pas avant le 24 sep­tembre, mais Cher fait beau­coup ja­ser avec la pho­to de la po­chette. On y voit la chan­teuse amé­ri­caine en blonde, al­lon­gée sur un lit blanc et por­tant une nui­sette as

Le Journal de Quebec - Weekend - - MUSIQUE - Mi­chael Recht­shaf­fen Agence QMI

Il est in­té­res­sant de consta­ter que La­dy Gaga, Ka­ty Per­ry et vous-même, tout aus­si théâ­trales les unes que les autres, choi­sis­sez de sor­tir votre al­bum à quelques se­maines d’in­ter­valle. Était-ce in­ten­tion­nel? Je pense que ce l’était de la part de Gaga, mais je ne sau­rais dire à pro­pos de Ka­ty. Mais comme j’ai pa­vé la voie à Ma­don­na, Ma­don­na a fait de la place pour ces deux ve­dettes. Nous avons toutes comme ob­jec­tif d’éle­ver la barre et de pous­ser l’au­dace dans la li­ber­té d’ex­pres­sion. Nous nous ex­pri­mons à notre ma­nière, dans le style qui nous plaît. À mes dé­buts avec Son­ny [Bo­no], les gens n’ai­maient pas notre look. Ça nous a beau­coup nui. On nous re­fu­sait dans les res­tau­rants et on nous a même frap­pés. Il était très dif­fi­cile d’être ce que nous vou­lions être. Nous étions vrai­ment dif­fé­rents. Les Beatles avaient leur pe­tite coupe de che­veux et leurs beaux ha­bits, mais per­sonne ne nous res­sem­blait. Per­son­nel­le­ment, je nous trou­vais fa­bu­leux. Votre nou­vel al­bum est très so­lide, votre voix y est tout en nuances. J’aime les chan­sons de ce nou­vel opus. J’ar­rive à les écou­ter sans trem­bler. Sur cer­taines pièces, no­tam­ment sur

You Ha­ven’t Seen the Last of Me (ti­rée du film Bur­lesque) et sur Si­rens, vous ar­ri­vez à pous­ser des notes très agréables à l’oreille. Et ce­la m’étonne en­core plus que qui­conque. Les gens me de­mandent de faire des choses que je n’ai ja­mais ex­pé­ri­men­tées au­pa­ra­vant et dont je ne me pen­sais pas ca­pable. J’adore les chan­sons sur les­quelles je ne re­con­nais pas ma voix. Vrai­ment. Parce que j’ai une voix fa­cile à re­con­naître, ce n’est pas amu­sant que les gens disent : «Oh, c’est Cher.» Mais c’est aus­si ce que les gens aiment de vous, votre voix bien à vous. C’est vrai, mais lorsque nous avons réa­li­sé Be­lieve, j’ai été vrai­ment ex­ci­tée quand les gens de la com­pa­gnie de disques m’ont dit: «On ne te re­con­naît pas au dé­but de la chan­son.» Ré­cem­ment, il a été dit que vous n’étiez pas l’une de vos grandes ad­mi­ra­trices. À vrai dire, j’aime chan­ter, mais je n’aime pas m’en­tendre par­ler! Sauf pour un rôle, quand je donne la ré­plique.

Et ai­mez-vous vous voir au grand écran? Je n’ai pas vu tous les films dans les­quels j’ai joué. J’ai même at­ten­du un an ou deux pour voir cer­tains d’entre eux. Je n’ai ja­mais vrai­ment ai­mé me voir en pho­to. Je dois me re­gar­der avec dé­ta­che­ment, comme si je le fai­sais des an­nées plus tard, et me dire: «Oh, je me sou­viens de ce mo­ment. C’était vrai­ment amu­sant. Mon Dieu que Bob [Ma­ckie] m’avait confec­tion­né un cos­tume du ton­nerre et que ma sil­houette était ma­gni­fique.» Peu im­porte ce que vous pen­sez de votre voix, elle n’a ja­mais son­né mieux. Je suis sa­tis­faite des notes. Mes cours de chant y sont pour beau­coup. C’est in­croyable parce que les gens de mon âge tendent à perdre des notes plu­tôt que d’en ajou­ter dans leur re­gistre vo­cal. Peut-être se­rez-vous une sorte de To­ny Ben­nett. J’aime To­ny Ben­nett. Ça se­rait fa­bu­leux d’être comme lui. Comme lui et comme Bet­ty White. Bet­ty est la meilleure, c’est la plus drôle.

Et elle a tout un sens de l’hu­mour. To­ta­le­ment. Un sens de l’hu­mour à tout rompre. Elle est mon hé­roïne. Bet­ty White et vous avez dé­jà en com­mun le fait d’être ado­rées par le pu­blic.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.