MI­NUIT, CHRÉ­TIENS

Le Journal de Quebec - Weekend - - MUSIQUE - Yves Le­clerc Le Journal de Qué­bec

La so­pra­no qué­bé­coise a ac­cep­té la pro­po­si­tion de la mai­son de disques Atma. «Ils m’ont convain­cue et m’ont pro­po­sé de le faire à ma fa­çon», a-telle in­di­qué, lors d’un en­tre­tien.

Ma­rie-Jo­sée Lord sou­hai­tait aus­si évi­ter le rouge, les flo­cons de neige et le tra­di­tion­nel sa­pin pour la po­chette. «Je vou­lais un disque in­tem­po­rel et qui peut s’écou­ter du­rant toutes les sai­sons. Je vou­lais faire un al­bum plus spi­ri­tuel», a-t-elle lais­sé tom­ber.

Ma­rie-Jo­sée Lord l’avoue. Elle n’aime pas ce qu’est de­ve­nue la fête de Noël. «C’est une fête qui a per­du son sens et c’est de plus en plus une fête de la consom­ma­tion. On n’in­cite plus les gens à re­tour­ner vers l’in­tros­pec­tion, vers la ré­flexion et à prendre le temps. C’est une pé­riode où les gens courent, dé­priment et se fa­tiguent, pour en­suite re­tour­ner au tra­vail en­core plus fa­ti­gués. Je n’aime pas ce cô­té de Noël. C’est de­ve­nu une fête qui suit l’Hal­lo­ween et qui pré­cède la Saint-Valentin et la fête des Mères. Je ne vou­lais pas faire un al­bum qui al­lait être la suite de ça», a-t-elle ex­pli­qué.

La chan­teuse ly­rique pro­pose sur Ama­zing Grace des chan­sons tra­di­tion­nelles de la Na­ti­vi­té et des pièces à saveur gos­pel. Elle in­ter­prète entre autres l’Ave Ma­ria, le Notre-Père, The Ho­ly City, Noël blanc, Ain’t Got Time to Die, Ama­zing Grace et le cé­leste Mi­nuit, chré­tiens.

«J’ai choi­si de grands airs ly­riques. Ça au­rait été très étrange de faire Jingle Bells avec ma voix ly­rique. Je pré­fé­rais plus faire un disque de Noël comme ce­lui de Ri­chard Ver­reau, avec de grands airs ly­riques de so­pra­no. Ce sont tous de grands chants de re­cueille­ment», a-t-elle pré­ci­sé.

Mi­nuit, chré­tiens était, se­lon Ma­rieJo­sée Lord, un in­con­tour­nable. «Je n’au­rais pas pu faire un al­bum de Noël sans cette pièce. C’était un in­con­tour­nable et c’est rare que cette pièce est chan­tée par une femme. Elle est gé­né­ra­le­ment faite par des hommes», a-t-elle fait re­mar­quer.

Ma­rie-Jo­sée Lord est en­tou­rée de l’or­ga­niste Jean-Willy Kunz, du vio­lo­niste An­toine Ba­reil et de l’en­semble vo­cal Épi­pha­nie. «Ce disque va très bien. Nous sommes tou­jours dans les 10 meilleurs ven­deurs de­puis qu’il a été lan­cé, à la fin du mois d’oc­tobre», a-t-elle in­di­qué.

LES ÉTATS-UNIS ET L’ON­TA­RIO

La so­pra­no qué­bé­coise a don­né ré­cem­ment ses der­niers concerts de Noël et, en jan­vier, elle of­fri­ra des ré­ci­tals en On­ta­rio et dans les États de l’Ore­gon et de Wa­shing­ton.

«Pour l’On­ta­rio, c’est le concert Voyage la­tin, qui est consti­tué de mé­lo­dies la­tines et es­pa­gnoles et de quelques pièces de l’al­bum Yo soy Ma­ria, avec gui­tare et contre­basse. Les concerts à Florence, en Ore­gon, et à Ray­mond, dans l’État de Wa­shing­ton, c’est le spec­tacle Bouillon, que j’ai créé en 2008 et que je fais cette fois en an­glais. C’est un concert où l’on re­trouve des airs ly­riques et po­pu­laires, avec vio­lon et pia­no», a-telle men­tion­né.

Au Qué­bec, Ma­rie-Jo­sée Lord re­pren­dra la route en fé­vrier et en mars, avec six concerts du ré­ci­tal Toutes ces femmes en moi, où elle in­ter­prète des airs d’opé­ra, des pièces de grandes dames de l’art ly­rique et aus­si de la chan­son.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.