Ego Trip

Le Journal de Quebec - Weekend - - CINÉMA -

nages ré­so­lu­ment dra­ma­tiques et com­plexes, loin des cli­chés écu­lés pré­sen­tés ici. Le troi­sième pro­blème est la réa­li­sa­tion de Benoit Pel­le­tier, plus connu pour son oeuvre d’au­teur de spec­tacles d’hu­mour qu’autre chose. La mise en scène est, mal­heu­reu­se­ment, in­exis­tante, au­cun ef­fet ci­né­ma­to­gra­phique ne ve­nant ap­puyer les mo­ments dra­ma­tiques qui au­raient pu être poi­gnants.

PAR­COURS IN­TÉ­RIEUR

Patrick Huard pro­nonce une phrase quand son per­son­nage ar­rive en Haï­ti, dia­logue qui ré­sume toute la pos­si­bi­li­té de son rôle et du film. Il dit aux Haï­tiens qu’il croise dans un camp de ré­fu­giés: «Ar­rê­tez d’être heu­reux les deux pieds dans la marde. Je tra­vaille comme un chien pour être heu­reux, moi.» Voi­là l’es­sence d’Ego Trip. Vous convien­drez donc que ce­la n’a rien d’une co­mé­die, mais tout du par­cours in­té­rieur d’un homme à la re­cherche du bon­heur. Et, si l’in­ten­tion du long mé­trage est bonne, l’exé­cu­tion, elle, est dé­sas­treuse.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.