DU ROCK FRAN­CO­PHONE ET AS­SU­MÉ

Ré­mi Chas­sé ne le cache pas : plu­sieurs per­sonnes ont un pré­ju­gé en­vers le rock fran­co­phone. Mais le chan­teur per­siste et signe avec Les cris et les fleurs, un deuxième al­bum plei­ne­ment as­su­mé. « Il y a des gens qui pensent que c’est une langue qui se prê

Le Journal de Quebec - Weekend - - MUSIQUE - BRU­NO LA­POINTE Le Jour­nal de Mon­tréal

« C’est pos­sible de trou­ver des mots fran­çais tout aus­si per­cu­tants qu’en an­glais. Alors dès que j’ai un cou­plet ou un re­frain qui, à mon sens, a du punch, je suis dou­ble­ment fier », pour­suit le chan­teur en en­tre­tien au Jour­nal.

Il s’agit tout de même d’un défi, ad­met Ré­mi Chas­sé. Ayant lui-même fait ses pre­mières armes dans la langue de Sha­kes­peare, no­tam­ment au sein de la for­ma­tion Tai­lor Made Fable, faire la tran­si­tion vers le fran­çais n’a pas été une tâche par­ti­cu­liè­re­ment ai­sée. Mais il te­nait au­jourd’hui à pour­suivre cette route, en­ta­mée il y a près de trois ans avec De­bout dans

l’ombre, un pre­mier ef­fort so­lo en­tiè­re­ment fran­co­phone après son pas­sage à La Voix.

« J’avais tou­jours écrit en an­glais, alors quand j’ai dé­ci­dé de faire le vi­rage fran­co­phone pen­dant La Voix, je sa­vais que ce ne se­rait pas né­ces­sai­re­ment fa­cile. Mais j’avais en­vie d’es- sayer autre chose. J’ai­mais l’idée du chal­lenge, c’est quelque chose qui me mo­tive », ex­plique-t-il. Des cris et des fleurs, ar­ri­vé dans les bacs hier, s’ins­crit donc dans le même sillage que De­bout dans

l’ombre, mais pous­sant plus loin la quête iden­ti­taire du chan­teur. Ré­mi Chas­sé s’y sent plus mûr, certes, mais éga­le­ment plus in­ves­ti.

« Je me suis im­pli­qué émo­tion­nel­le­ment à 100 % pour faire cet al­bum. Mon pre­mier disque, il y avait un sen­ti­ment d’ur­gence, une en­vie de battre le fer pen­dant qu’il est chaud après mon pas­sage à La Voix. Mais pour

Les cris et les fleurs, je me suis don­né le temps de faire en sorte que chaque chan­son soit à mon image », confie-t-il.

UNE ÉTI­QUETTE QUI DÉCOLLE

Quatre ans après avoir été le fi­na­liste de l’équipe Louis-Jean Cor­mier, Ré­mi Chas­sé sent que l’éti­quette La Voix qui lui col­lait à la peau de­puis l’aven­ture com­mence in­évi­ta­ble­ment à dé­col­ler. Loin de lui l’idée de re­nier cette étape cru­ciale de son par­cours pro­fes­sion­nel – au contraire –, mais le ro­ckeur est dé­sor­mais prêt à vo­ler de ses propres ailes, sans le sou­tien de la po­pu­laire émis­sion.

« La Voix, c’est un trem­plin ex­tra­or­di­naire qui m’a ame­né des fans qui me res­tent en­core au­jourd’hui fi­dèles après toutes ces an­nées. Je me suis ins­crit moi-même pour par­ti­ci­per à l’émis­sion et je vis très, très bien avec ça. Je suis ex­trê­me­ment re­de­vable de tout ce que ça m’a ap­por­té, ré­vèle-t-il. Mais au­jourd’hui, avec cet al­bum, je n’ai pas cette vi­trine de trois mil­lions de té­lé­spec­ta­teurs chaque di­manche soir. Et c’est nor­mal. C’est à moi de faire mes preuves, d’al­ler cher­cher de nou­veaux fans avec ma mu­sique. J’ai un tra­vail à faire par moi-même et je prends ça très au sé­rieux », ajoute Ré­mi Chas­sé.

BIEN­TÔT SUR LA ROUTE

Main­te­nant que le pre­mier ex­trait,

Avant d’at­ter­rir, est lan­cé, le chan­teur a hâte à la pro­chaine étape : la tour­née. Ré­mi Chas­sé a bri­sé la glace avec son lan­ce­ment, mar­di der­nier, où il a pré­sen­té en pri­meur quelques pièces de son der­nier al­bum à ses fans réunis au Na­tio­nal.

« Ma part du tra­vail pour l’al­bum est ter­mi­née de­puis un bon mo­ment, dé­jà. Et comme ça fait long­temps que je ne suis pas mon­té sur scène, je com­mence à grat­ter les murs. J’ai hâte de re­trou­ver mes fans et de leur pré­sen­ter ces nou­velles chan­sons », nous confiait-il quelques jours plus tôt.

Évi­dem­ment, une tour­née se des­si­ne­ra bien­tôt, une fois que l’al­bum au­ra eu le temps de re­joindre ses

fans. Ré­mi Chas­sé sillon­ne­ra donc la pro­vince au cours de la pro­chaine an­née, mais es­père bien­tôt pou­voir élar­gir son ter­ri­toire. Le ro­ckeur ne cache pas son sou­hait d’ex­por­ter sa mu­sique au-de­là des confins de la pro­vince, peut-être même jusque chez nos cou­sins fran­çais.

« De­puis que j’ai com­men­cé à écrire le pre­mier al­bum, je me dis que ça vau­drait la peine d’al­ler, au moins, co­gner à quelques portes et tâ­ter le pouls là-bas. Main­te­nant que j’ai deux disques, je crois que ce se­rait le bon mo­ment. C’est cer­tain que c’est quelque chose que je veux es­sayer. Mon but a tou­jours été de faire en­tendre mes chan­sons au plus grand nombre de gens pos­sible à tra­vers la fran­co­pho­nie. Il n’y a au­cun plan concret pour le mo­ment, mais j’ai­me­rais que ça se réa­lise pro­chai­ne­ment », conclut le chan­teur. L’al­bum Les cris et les fleurs est pré­sen­te­ment sur le mar­ché.

Ré­mi Chas­sé pré­sen­tait les pièces de son al­bum Les cris et les fleurs au Na­tio­nal, mar­di soir der­nier.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.