UN FILM COU­RA­GEUX

Le Journal de Quebec - Weekend - - CINÉMA - ISA­BELLE HONTEBEYRI­E

L’em­bar­ras du choix ∂∂∂∂∂ Un film de Marc Sil­ver­stein et Ab­by Kohn

Avec Amy Schu­mer, Ro­ry Sco­vel, Mi­chelle Williams Bu­sy Phi­lipps

On le sait, Amy Schu­mer ne fait ja­mais dans la den­telle, l’hu­mo­riste et ac­trice n’hé­si­tant ja­mais à abor­der avec fran­chise des su­jets qui dé­rangent. Dans Moi, belle et jo­lie, où elle porte le double cha­peau de pro­duc­trice et d’ac­trice, elle s’at­taque sans com­pro­mis à l’image que les femmes ont d’elles-mêmes.

Re­née (Amy Schu­mer) tra­vaille au dé­par­te­ment web d’une mai­son ré­pu­tée de pro­duits cos­mé­tiques. Par­ti­cu­liè­re­ment fière d’être à l’em­ploi de la com­pa­gnie Li­ly LeC­lair – fon­dée par Li­ly (Lau­ren Hut­ton) et gé­rée par Ave­ry (Mi­chelle Williams) –, elle re­grette d’être re­lé­guée dans un sous-sol mi­teux au lieu de poin­ter dans les bu­reaux de Man­hat­tan.

QUES­TIONS D’IM­POR­TANCE

Sur le plan per­son­nel, sa vie est faite de vexa­tions. Qu’il s’agisse de trou­ver un vê­te­ment à sa taille ou d’ob­te­nir l’at­ten­tion d’un ser­veur, rien n’est fa­cile. Tout lui rap­pelle qu’elle ne cor­res­pond pas aux stan­dards de l’in­dus­trie. Un jour, pour­tant, après s’être bles­sée à la tête lors d’une séance de vé­lo sta­tion­naire, elle a l’illu­sion d’être par­faite. D’être « belle et jo­lie ». Et cette illu­sion, à la­quelle elle croit dur comme fer, lui per­met de sou­le­ver des mon­tagnes. Moi, belle et jo­lie pose des ques­tions d’im­por­tance, obli­geant le spec­ta­teur à af­fron­ter ses propres com­plexes et ses propres in­sé­cu­ri­tés. On par­don­ne­ra au duo créateur une troi­sième par­tie faible tant le dis­cours de Moi, belle et jo­lie dé­fie les conven­tions. Et dans un contexte de #MoiAus­si, ce­la fait du bien.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.