RE­VIVRE LA PÉ­RIODE DE LA CONQUÊTE

Le Journal de Quebec - Weekend - - LIVRES - MA­RIE-FRANCE BORNAIS

Même si deux siècles sé­parent la vie de Louise Pois­son et de Charles-Guillaume d’Étiolles, leur vie semble dessinée en pa­ral­lèle. Dans la sé­rie Liées par le sang, dont le deuxième tome, Les ca­hiers

ou­bliés, est pa­ru ce prin­temps, la ro­man­cière Ma­rie-Jo­sée Pois­son ima­gine com­ment le fils de Ma­dame de Pom­pa­dour a vé­cu son ar­ri­vée en Nou­velle-France.

Sous les ordres du co­lo­nel Louis-An­toine de Bou­gain­ville, en mai 1759, le jeune lieu­te­nant d’Étiolles dé­barque à Qué­bec. Il n’a qu’une chose en tête : se battre pour dé­fendre la Nou­velle-France contre les troupes bri­tan­niques. Tour­men­té par une suite d’évé­ne­ments qui vont chan­ger le cours de l’his­toire, il note tout dans ses car­nets.

Plus de deux siècles plus tard, la Qué­bé­coise Louise Pois­son vit une belle his­toire d’amour avec un Fran­çais, jus­qu’à ce qu’une pa­rente s’in­cruste dans leur quo­ti­dien. En déses­poir de cause, elle rentre à Mont­réal. Mais son re­tour est mar­qué par la sur­prise : elle fe­ra d’éton­nantes dé­cou­vertes au su­jet du pre­mier an­cêtre ve­nu de ce côté de l’At­lan­tique, à la fin du Ré­gime fran­çais.

LES POIS­SON

Ma­rie-Jo­sée Pois­son, une ro­man­cière pas­sion­née d’his­toire, a ima­gi­né une gé­néa­lo­gie de fic­tion pour construire sa sé­rie. « Je suis par­tie de mon nom - Pois­son. J’ai dé­cou­vert, vers l’âge de 12 ans, que Ma­dame de Pom­pa­dour était née Jeanne-An­toi­nette Pois­son. C’est très do­cu­men­té », par­tage-t-elle. À l’époque, elle avait gar­dé cette dé­cou­verte pour elle. « Je ne sa­vais que peu de choses de la dame, si­non qu’elle avait une au­ra un peu sul­fu­reuse. Elle avait été la maî­tresse en titre du roi. On di­sait qu’elle avait vi­dé les coffres du royaume. Elle n’avait pas très bonne ré­pu­ta­tion. Je me di­sais que dé­jà, s’ap­pe­ler Pois­son, c’est pas drôle... je ne vais pas en plus m’as­so­cier avec cette per­sonne dont on dit tant de choses. »

Une fois sa car­rière pro­fes­sion­nelle der­rière elle, elle a dé­ci­dé de se don­ner une nou­velle car­rière en écri­vant – ce qu’elle avait tou­jours vou­lu faire. « L’idée de Pois­son est re­ve­nue et j’ai construit cette gé­néa­lo­gie de fic­tion. Ma­dame de Pom­pa­dour n’a pas eu d’en­fant sur­vi­vant. Elle a eu un gar­çon – le Charles-Guillaume de l’his­toire – et une fille, qui a vé­cu jus­qu’à l’âge de dix ans. Le gar­çon... on sait quand il est né et après, on perd sa trace com­plè­te­ment. On ne sait pas quand il est mort. »

EN NOU­VELLE-FRANCE

Elle lui a donc ima­gi­né une vie. Le deuxième tome de la sé­rie ra­conte l’ar­ri­vée en Nou­velle-France de ce jeune homme, qui ren­con­tre­ra de grandes fi­gures de l’époque, comme Louis-An­toine de Bou­gain­ville.

Des élé­ments bou­le­ver­sants de cette pé­riode his­to­rique ont mar­qué l’écri­vaine. « C’est de no­to­rié­té pu­blique que Mont­calm et Vau­dreuil se dé­tes­taient co­pieu­se­ment. C’était une ques­tion de per- son­na­li­té. En jeu était le pou­voir militaire sur la co­lo­nie... et ils étaient tous les deux mar­quis. Ce que j’ai ap­pris, c’est que Vau­dreuil au­rait re­fu­sé à Bou­gain­ville de se rendre au che­vet de Mont­calm, tou­ché sur les Plaines, mais mort 24 heures plus tard. Bou­gain­ville ai­mait beau­coup Mont­calm, qui l’avait pris sous son aile et lui avait tout en­sei­gné sur l’art de la guerre et com­ment di­ri­ger des hommes. C’est un dé­tail... mais c’est ve­nu me cher­cher. »

Ma­rie-Jo­sée Pois­son a mis cinq ans à écrire le pre­mier tome, en rai­son de toutes les re­cherches, mais a ado­ré le pro­ces­sus. « Toutes les dé­marches que j’ai faites pour en ap­prendre au­tant sur Ma­dame de Pom­pa­dour, ça a été ex­tra­or­di­naire. » Elle a d’ailleurs eu le pri­vi­lège de vi­si­ter les pe­tits ap­par­te­ments de Ma­dame de Pom­pa­dour, à Ver­sailles. Ma­rie-Jo­sée Pois­son a été di­rec­trice des com­mu­ni­ca­tions à TV5 pour les Amé­riques, di­rec­trice des com­mu­ni­ca­tions de l’École su­pé­rieure de bal­let du Qué­bec et ré­dac­trice en chef du Ma­ga­zine de la Place des Arts. Elle se consacre dé­sor­mais à l’écri­ture. Le tome 3 pa­raî­tra dans les pro­chains mois.

LIÉES PAR LE SANG, TOME 2 : LES CA­HIERS OU­BLIÉS Ma­rie-Jo­sée Pois­son Édi­tions La Se­maine 424 pages

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.