« EN HAÏ­TI, ON NOUS AP­PELLE LES HÉ­ROS »

Le Journal de Quebec - Weekend - - MUSIQUE - CÉ­DRIC BÉ­LAN­GER Le Jour­nal de Qué­bec

Sans sou­tien de l’État, les mu­si­ciens haï­tiens doivent tri­mer dur pour ga­gner leur vie. Ve­dette lo­cale qui vient de sor­tir un qua­trième al­bum, Mi­chael Ben­ja­min lutte pour que les choses changent.

Son com­bat ? Que faire de la mu­sique soit re­con­nu comme une pro­fes­sion dans un pays où les struc­tures pour ve­nir en aide aux ar­tistes sont in­exis­tantes.

« Ce n’est pas une fier­té de le dire, mais on y tra­vaille », lance, au bout du fil, ce­lui qui chante sous le nom d’ar­tiste Mi­ka­ben et dont la car­rière a pris son en­vol quand il vi­vait à Mon­tréal, au tour­nant du mil­lé­naire.

« Nous sa­vons la va­leur de ce qu’on fait. Il est temps pour nous de nous im­po­ser. Car il n’y a pas de vie sans mu­sique. Or, c’est dif­fi­cile de faire de la mu­sique en Haï­ti, parce qu’il n’y a pas de droits d’au­teur, pas d’en­ca­dre­ment ni de sub­ven­tions comme au Qué­bec. »

« C’est tou­jours très dif­fi­cile de faire at­ter­rir un pro­jet quand tu dois in­ves­tir ton propre ar­gent et que le re­tour n’est pas évident. En Haï­ti, on nous ap­pelle les hé­ros. » « RE­PRENDRE NOTRE PLACE »

Presque in­évi­ta­ble­ment, les chan­sons ryth­mées de Mi­chael Ben­ja­min, qui os­cil­lent entre élec­tro, dance hall et ra­ra house, traitent des en­jeux de son pays. Hymne à la fier­té haï­tienne, l’en­traî­nant single Ayi­bo­bo est à l’avant-plan à ce cha­pitre.

« Elle parle de notre pas­sé épique. Nous avons quand même ai­dé beau­coup de na­tions à ob­te­nir leur li­ber­té de l’es­cla­vage. Ayi­bo­bo parle d’être fier de là où on vient et de conti­nuer à faire des choses po­si­tives dans le monde. Il est temps de re­prendre notre place », dit-il.

Le reste de l’al­bum, bap­ti­sé MKBN, té­moigne de l’at­ta­che­ment de Mi­chael Ben­ja­min pour les col­la­bo­ra­tions, ici fort nom­breuses.

« Au cours des sept der­nières an­nées, ma car­rière a sur­tout été consti­tuée de col­la­bo­ra­tions et de par­ti­ci­pa­tions à d’autres pro­jets. J’ai re­mar­qué que dans le monde en gé­né­ral, les col­la­bo­ra­tions donnent plus d’ou­ver­ture à la chan­son. »

PHOTO PIERRE-PAUL POU­LIN

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.