Une ava­lanche te­nues de et bi­joux

Le Journal de Quebec - Weekend - - CINÉMA - ISA­BELLE HON­TE­BEY­RIE Agence QMI

L’uni­vers des cam­brio­lages épiques de Dan­ny Ocean de­vient en­tiè­re­ment fé­mi­nin ! Met­tant en ve­dette San­dra Bul­lock, Cate Blan­chett, Anne Ha­tha­way, Ri­han­na, He­le­na Bon­ham Car­ter, Sa­rah Paul­son, Min­dy Ka­ling et Awk­wa­fi­na, Debbie Ocean 8 pro­met une dé­bauche de luxe. Voi­ci les se­crets de pro­duc­tion de ce block­bus­ter es­ti­val…

Debbie Ocean (San­dra Bul­lock) vient de pas­ser plus de cinq ans der­rière les bar­reaux, ce qui lui a per­mis de mettre au point le casse du siècle. Avec ses consoeurs Lou (Cate Blan­chett), Ami­ta (Min­dy Ka­ling), Constance (Awk­wa­fi­na), Tam­my (Sa­rah Paul­son), Nine Ball (Ri­han­na) et Rose Weil (He­le­na Bon­ham Car­ter), elles vont dé­ro­ber un col­lier d’une va­leur de 150 mil­lions $ bap­ti­sé le Tous­saint.

LE COL­LIER MY­THIQUE

Et le Tous­saint a réel­le­ment exis­té… ou presque. Créé en 1931 par Jacques Car­tier à la de­mande du Ma­ha­ra­ja de Na­wa­na­gar qui ve­nait de s’of­frir le somp­tueux dia­mant « Reine de Hol­lande », le col­lier était un mé­lange de dia­mants de cou­leurs. Au­jourd’hui, le col­lier n’existe plus (il au­rait été ra­che­té par la mai­son Car­tier dans les an­nées 1960 et le dia­mant prin­ci­pal fait dé­sor­mais par­tie de la col­lec­tion du joaillier Ro­bert Moua­wad), mais Car­tier en a conser­vé les cro­quis qui ont ser­vi de base au bi­jou du film.

Car la pro­duc­tion de Debbie Ocean 8 s’est adres­sée au joaillier de la rue de la Paix pour re­pro­duire cette pièce his­to­rique avec quelques chan­ge­ments. Re­nom­mé, pour les be­soins du ci­né­ma, Jeanne Tous­saint – en l’hon­neur de la di­rec­trice de la créa­tion de la mai­son de 1933 à 1970 –, le col­lier du long mé­trage est com­po­sé de zir­co­niums ser­tis sur de l’or blanc. Et alors que la fa­bri­ca­tion d’un bi­jou de ce type peut prendre un mi­ni­mum de huit mois, les ateliers du joaillier l’ont créé en huit se­maines après en avoir ré­duit la taille de 20 % puisque la pièce d’ori­gine avait été des­si­née pour un homme.

LE LIEU ICONIQUE

Le Me­tro­po­li­tan Mu­seum of Art (Met) sert de toile de fond à ce vol de haute vol­tige et c’est plus pré­ci­sé­ment pen­dant le cé­lèbre Ga­la, or­ga­ni­sé par le ma­ga­zine Vogue, que l’équipe de cam­brio­leuses va opé­rer. Im­pos­sible donc de ne pas ob­te­nir la pleine co­opé­ra­tion de la vé­né­rable ins­ti­tu­tion mu­séale pen­dant deux se­maines. Avec sa fa­çade qui s’étend sur quatre blocs, le Met est le plus grand mu­sée des États-Unis. Mais il n’était pas en­vi­sa- geable de tour­ner pen­dant les heures d’ou­ver­ture ! La pro­duc­tion pre­nait donc pos­ses­sion des lieux dès 17 h 30 et tra­vaillait jus­qu’au pe­tit ma­tin afin de lais­ser aux em­ployés le temps de tout pré­pa­rer pour l’ou­ver­ture. Évi­dem­ment, le plus com­plexe a été de fil­mer, no­tam­ment les cas­cades, sans rien abî­mer de la col­lec­tion du mu­sée, les pièces ex­po­sées va­lant bien plus que les 70 mil­lions $ de bud­get de pro­duc­tion du film !

LES DE­SI­GNERS EM­BLÉ­MA­TIQUES

Pour ce Met Ga­la de ci­né­ma, pla­cé sous le thème de la royau­té eu­ro­péenne, l’équipe de pro­duc­tion a fait ap­pel aux plus grands cou­tu­riers pour ha­biller les ac­trices. La cos­tu­mière Sa­rah Ed­wards a in­ter­ro­gé les co­mé­diennes et a lon­gue­ment ré­flé­chi avant de mailler cha­cune d’entre elles à un de­si­gner. San­dra Bul­lock est ha­billée par Al­ber­ta Fer­ret­ti et, en l’hon­neur de son nom de fa­mille, le bas de sa robe com­porte des bro­de­ries d’étoiles de mer et de co­quillages. He­le­na Bon­ham Car­ter a choi­si sa te­nue chez Dolce & Gab­ba­na, je­tant son dé­vo­lu sur une toi­lette évo­quant les an­nées 1950.

Naeem Khan a des­si­né celle de Min­dy Ka­ling, ser­tie de se­quins et de pierres. Awk­wa­fi­na porte du Jo­na­than Sim­khai, Ri­han­na du Zac Po­sen et Sa­rah Paul­son est en Pra­da. Gi­ven­chy s’est ins­pi­ré de Da­vid Bo­wie pour ha­biller Cate Blan­chett et Va­len­ti­no, le cou­tu­rier pré­fé­ré d’Anne Ha­tha­way, lui a créé une robe rap­pe­lant celles de Grace Kel­ly ou d’Au­drey Hep­burn. Debbie Ocean 8 ar­rive en salle dès le 8 juin.

Le my­thique Me­tro­po­li­tan Mu­seum of Art (Met) est le théâtre du fa­meux cam­brio­lage que les huit femmes s’ap­prêtent à faire.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.