LA FIN DU MONDE D’IL Y A 20 ANS

Ri­di­cu­li­sé à sa sor­tie, Ar­ma­ged­don de Mi­chael Bay fête ses 20 ans le 30 juin ! Afin de se re­plon­ger dans cette am­biance de fin du monde, voi­ci quelques anec­dotes amu­santes sur le long mé­trage, soi-di­sant désa­voué par le ci­néaste…

Le Journal de Quebec - Weekend - - CINÉMA - ISA­BELLE HONTEBEYRI­E Agence QMI

1 Sor­ti deux mois après L’im­pact,

Ar­ma­ged­don – au scé­na­rio du­quel J.J. Abrams a par­ti­ci­pé – se concentre sur une équipe de fo­reurs, de­ve­nus as­tro­nautes pour l’oc­ca­sion, qui n’ont que quelques jours pour al­ler dé­truire l’as­té­roïde qui me­nace d’anéan­tir la pla­nète bleue. 2 Ben Af­fleck a ra­con­té qu’il avait de­man­dé à Mi­chael Bay de lui ex­pli­quer pour­quoi il était plus simple d’en­traî­ner des fo­reurs à être as­tro­nautes que des as­tro­nautes à per­cer des trous. La ré­ponse du ci­néaste ? « Ta gueule » ! 3 L’ac­teur n’est pas le seul à avoir eu des doutes sur la cré­di­bi­li­té du scé­na­rio. Milla Jo­vo­vich et Ro­bin Wright ont re­fu­sé le rôle de Grace Stam­per. Quant à Liv Ty­ler, elle a dit « non » deux fois avant de fi­na­le­ment ac­cep­ter. 4 Steve Bus­ce­mi n’a ja­mais ca­ché le fait qu’il avait ac­cep­té le rôle de Rock­hound parce qu’il vou­lait une plus grande mai­son ! 5 L’his­toire d’amour entre Grace (Liv Ty­ler) et A.J. (Ben Af­fleck) ne fi­gu­rait pas dans le script de dé­part. Elle a été ajou­tée après le suc­cès de Ti­ta­nic en dé­cembre 1997 au­près des ado­les­centes. Toutes les scènes d’amour ont donc été tour­nées en fin de pro­duc­tion. 6 Ar­ma­ged­don a bé­né­fi­cié d’un bud­get de pro­duc­tion de 140 mil­lions $ et a rap­por­té 553,7 mil­lions $ au box-of­fice in­ter­na­tio­nal.

7

En 2013, le Mia­mi He­rald cite Mi­chael Bay. « Je vais pré­sen­ter mes ex­cuses pour Ar­ma­ged­don parce que nous avons dû faire le film en 16 se­maines. C’était énorme. » Les dé­trac­teurs du film ne cachent pas leur joie de voir que même le ci­néaste trouve son oeuvre ra­tée. Manque de chance, le réa­li­sa­teur se fend d’un billet sur son blogue, ex­pli­quant qu’il a été ci­té hors contexte. La seule chose qu’il se re­proche ? « Ce que j’ai dit au jour­na­liste, c’est que j’au­rais ai­mé avoir plus de temps pour mon­ter le film, plus spé­ci­fi­que­ment la troi­sième par­tie. […] Je suis fier du film. »

8

Pour tour­ner la scène dans la­quelle son per­son­nage de Har­ry fait ses adieux à sa fille Grace puis­qu’il reste sur l’as­té­roïde pour y dé­ton­ner ma­nuel­le­ment la bombe, Bruce Willis a re­gar­dé une photo de ses filles afin de ré­ci­ter ses dia­logues et pleu­rer de ma­nière convain­cante.

9

Par ailleurs, Bruce Willis a pu­bli­que­ment fus­ti­gé Mi­chael Bay en rai­son de son at­ti­tude agres­sive sur le pla­teau, di­sant qu’il ne re­tra­vaille­rait plus ja­mais avec lui.

10

Pen­dant des an­nées, une ru­meur a cir­cu­lé à sa­voir que la NASA uti­li­sait

Ar­ma­ged­don pour en­traî­ner ses scien­ti­fiques qui de­vaient y re­pé­rer les 168 er­reurs com­mises ! La pres­ti­gieuse agence a nié.

11

La NASA a col­la­bo­ré au tour­nage de ma­nière in­ha­bi­tuelle, au­to­ri­sant l’équipe à fil­mer à des en­droits ha­bi­tuel­le­ment in­ter­dits. Ain­si, la pro­duc­tion a pu em­prun­ter des com­bi­nai­sons spa­tiales d’une va­leur de 10 mil­lions $, fil­mer sur la rampe de lan­ce­ment où s’est pro­duit l’in­cen­die d’Apol­lo 1 et plu­sieurs scènes d’Ar­ma

ged­don ont été réa­li­sées dans les lo­caux de la base Ed­wards de Ca­li­for­nie.

Ben Af­fleck (A. J. Frost) et Liv Ty­ler (Grace Stam­per) forment un couple à l’écran

Steve Bus­ce­mi, Bruce Willis, Ben Af­fleck, Wil Pat­ton, Mi­chael Clarke Dun­can et Owen Wil­son sont en­voyés en mis­sion pour sau­ver l’hu­ma­ni­té de la me­nace d’un as­té­roïde.

Images des scènes d’ac­tion du film Ar­ma­ged­don (1998)

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.