SA VIE AVEC SON CONJOINT EN FRANCE

Le Journal de Quebec - Weekend - - NEWS -

De­puis en­vi­ron deux ans, An­dré Sau­vé passe beau­coup de temps en France, dans les Hautes-Alpes. La rai­son ? C’est là-bas, dans un pe­tit vil­lage, que son co­pain s’est fait bâ­tir une mai­son. « C’est en haut de la Pro­vence, près de la fron­tière avec l’Ita­lie, dit An­dré. J’ai ren­con­tré mon co­pain il y a deux ans et de­mi. Il est Grec. On vit là à temps par­tiel. Il vient faire des sauts ici quand je suis en tour­née. »

À quoi res­semble sa vie en mon­tagne ? « J’écris tous les ma­tins, de 8 h jus­qu’au dî­ner, cinq jours par se­maine. Je suis as­si­du comme un ou­vrier. Après, je tra­vaille dans le jar­din avec des jeans plein de trous, une brouette et une pioche ! Je fais aus­si des marches en mon­tagne. »

« C’est une autre vie com­plè­te­ment, pour­suit-il. Là-bas, les gens qui nous connaissent dans le vil­lage ont de la mi­sère à conce­voir que je suis connu ici et que je fais de la scène. Eux me voient juste en jeans avec de la bouse après les bottes ! Alors qu’ici, les gens ne conçoivent pas l’in­verse. C’est une es­pèce de schi­zo­phré­nie. J’aime ces deux uni­vers-là. »

MOI­TIÉ-MOI­TIÉ

En rai­son de sa nou­velle vie à la mon­tagne, An­dré Sau­vé a de­man­dé à son équipe d’ar­ran­ger son ca­len­drier de tour­née dif­fé­rem­ment. « Avant, je fai­sais des spec­tacles au Qué­bec 11 mois par an­née. Main­te­nant, j’ai de­man­dé de faire deux sé­ries de trois mois. Les six autres mois, je vais être en France. Je vais peut-être faire moins de spec­tacles ou ils se­ront éche­lon­nés sur plus long­temps. J’ai vou­lu un équi­libre, une qualité de vie. Avec l’âge, je ne veux pas me fa­ti­guer comme je l’ai été dans le pas­sé. »

Peut-on dire qu’An­dré Sau­vé a une belle vie en ce mo­ment ? « Elle n’est pas si mal. Elle a dé­jà été pire, di­sons. (Rires.) C’est une belle pé­riode. Jus­qu’à date, c’est pas mal ça qui est ça. »

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.