C’EST ÇA QUI EST

Le Journal de Quebec - Weekend - - NEWS - RA­PHAEL GEN­DRON-MAR­TIN Le Jour­nal de Mon­tréal ra­phael.gen­dron-mar­tin @que­be­cor­me­dia.com

Dans son nou­veau spec­tacle, Ça, An­dré Sau­vé cherche à sai­sir l’in­sai­sis­sable. « Cette chose qu’on n’ar­rive pas à nom­mer, qui est en de­dans de nous et qui fait que notre vie prend un par­cours plu­tôt qu’un autre. Qu’est-ce qui fait que ç’a dé­jà été “ça” et que ce n’est plus “ça” ? » de­mande-t-il. L’hu­mo­riste de 52 ans, qui par­tage main­te­nant sa vie entre le Qué­bec et les Hautes-Alpes fran­çaises, s’est en­core une fois ins­pi­ré de l’être hu­main pour ce troi­sième so­lo.

An­dré Sau­vé aime se ques­tion­ner. En en­tre­vue avec Le Jour­nal, lors­qu’il parle de son nou­veau spec­tacle, l’hu­mo­riste lance plein de ques­tions en l’air. « En écri­vant le spec­tacle, je me suis de­man­dé pour­quoi il n’y a rien d’autre dans l’uni­vers, alors qu’ici, il y a “ça”. Pour­quoi n’y a-t-il pas juste rien ? Non pas que je ne suis pas content d’être là. (rires) Mais c’était-tu né­ces­saire ? [...] J’ai un autre nu­mé­ro où je parle du che­min pour ar­ri­ver à ce qu’on est. Pour­quoi la vie prend-elle un par­cours plu­tôt qu’un autre ? »

Dans Ça, An­dré Sau­vé pose donc plein de ques­tions, sans ap­por­ter de ré­ponses. « J’es­père ne pas avoir de ré­ponses, en fait ! Je pré­fère que les gens partent avec leur ques­tion­ne­ment et qu’ils trouvent eux-mêmes leurs ré­ponses. Je pré­fère de loin la ré­flexion que les so­lu­tions. »

Ce nou­veau spec­tacle, tout comme ce­lui qu’il a li­vré avec l’Or­chestre sym­pho­nique de Mon­tréal (OSM) dans la der­nière an­née, a été en­tiè­re­ment écrit à la mon­tagne, dans les Hau­tesAlpes. « J’étais dans la na­ture et ça m’a beau­coup ins­pi­ré », dit-il.

PLUS IN­TIME

À dis­tance, l’hu­mo­riste a aus­si te­nu plu­sieurs réunions vir­tuelles avec son nou­veau met­teur en scène, Hu­go Bélanger. C’est Pierre Ber­nard, son col­la­bo­ra- teur de longue date et ac­tuel di­rec­teur ar­tis­tique de Ça, qui lui a conseillé de tra­vailler avec Bélanger.

« Ç’a cli­qué tout de suite. Il fait du théâtre plus phy­sique avec Tout à Trac, dit An­dré. C’était le fun de tra­vailler cette zone-là avec lui. Je l’ai dé­jà en moi, mais on l’a ex­plo­rée en­core plus. »

Avec les suc­cès qu’ont connus ses deux spec­tacles so­los et sa pro­po­si­tion avec l’OSM, An­dré Sau­vé a-t-il res­sen­ti une cer­taine pres­sion en amor­çant l’écri­ture de Ça ?

« La pres­sion était face à moi, dit-il. Mais au dé­but, je me suis de­man­dé si je me ré­pé­tais, si je fai­sais un co­pier-col­ler. Je reste dans la thé­ma­tique de l’être hu­main. Je n’irai pas par­ler des élec­tions ou des trous dans les rues de Mon­tréal sur scène ! Ce n’est pas mon af­faire. Mais je me rends compte que je vais plus loin, que c’est plus in­time. C’est comme un oi­gnon, on en­lève des pe­lures. À mon avis, il y a une pro­gres­sion par rap­port aux autres spec­tacles. » An­dré Sau­vé pré­sen­te­ra son nou­veau spec­tacle so­lo, Ça, du 3 au 6 oc­tobre, à la Salle Al­bert-Rous­seau de Qué­bec, et du 9 au 13 oc­tobre, au Mo­nu­ment-Na­tio­nal de Mon­tréal. Pour toutes les dates : an­dre­sauve.com.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.