INS­PI­RÉ PAR AN­DRÉ FORCIER

Le ci­néaste Ricardo Trogi a sé­duit les foules avec sa tri­lo­gie dé­diée à ses sou­ve­nirs d’en­fance, si­tuée dans les an­nées 1980 et 1990. Loin des ca­mé­ras, il nous en­traîne dans son uni­vers ci­né­ma­to­gra­phique…

Le Journal de Quebec - Weekend - - CINÉMA - ISA­BELLE HONTEBEYRIE

Ricardo, quel est votre pre­mier sou­ve­nir d’une salle de ci­né­ma ? C’était dans un gym­nase de l’école L’Étin­celle à L’An­cienne-Lo­rette. Le pre­mier film que j’ai vu était Le ma­gi­cien

d’Oz. C’était ça ma pre­mière ex­pé­rience de ci­né­ma. Et votre pre­mier film mar­quant ? Par la suite, je suis al­lé dans une vraie salle de ci­né­ma avec mon père. Nous sommes al­lés voir King Kong en 1976. Il s’agit du King Kong avec Jes­si­ca Lange qui était une femme ado­rable, mais qui m’at­ti­rait et m’écoeu­rait en même temps. J’étais trop jeune pour com­prendre… Son jeu lan­gou­reux… ce n’était pas clair dans ma tête. Je me sou­viens juste de ça ! Et plus ré­cem­ment ? L’ar­ri­vée de De­nis Ville­neuve. Y a-t-il un film qui vous a ré­vé­lé votre vo­ca­tion de réa­li­sa­teur ? C’était en 1990 ou en 1991, quand j’ai vu Une his­toire in­ven­tée d’An­dré Forcier. Il faut sa­voir qu’à l’époque, j’avais dé­jà dé­ci­dé d’al­ler dans le ci­né­ma. Mais c’est en voyant ce film que je me suis dit que je pou­vais en faire au Qué­bec. S’il avait réus­si à convaincre les ins­ti­tu­tions avec un scé­na­rio aus­si écla­té, je me suis dit qu’il y avait de la place pour moi. Ça a été le dé­clic pour moi et je m’en sou­viens très bien, j’étais à l’UQAM. Qui a été votre pre­mier « kick » au grand écran ? J’ai deux per­sonnes qui me viennent en tête. Je pense que c’est Clau­dia Car­di­nale dans Il était une fois dans l’Ouest. Je l’avais trou­vée très belle quand j’étais pe­tit. Si ce n’est pas elle, ce se­rait peut-être Ra­quel Welch dans L’ani­mal avec Jean-Paul Bel­mon­do. C’est pro­ba­ble­ment Clau­dia Car­di­nale, Il était une

fois dans l’Ouest étant sor­ti en 1976, avant L’ani­mal. La trame so­nore qui a ber­cé votre ado­les­cence ? Rien de moins que Top Gun ! Je n’ai pas ra­té ça ! J’étais de­dans !

Le clas­sique que vous n’avez ja­mais vu ?

Ca­sa­blan­ca [avec In­grid Berg­man et Hum­phrey Bo­gart]. Non ! Ja­mais vu ! Ça va sû­re­ment ar­ri­ver, je le ver­rai dans un avion… Mais pour l’ins­tant, ça n’a pas adon­né. D’ailleurs, la ques­tion existe à cause de ça ; on a tous des films qu’on n’a pas vus ! Un(e) ac­teur(trice) qui vous fas­cine ? En haut de toute la liste, hommes et femmes confon­dus, c’est Da­niel DayLe­wis. Il me fait peur, en­core à ce jour. Dans quel film ai­me­riez-vous vivre ? Si je n’at­trape pas le scor­but, ce se­rait dans Ama­deus. Ces soi­rées mon­daines à écou­ter un peu de cla­ve­cin, ça me tente beau­coup… et à man­ger des ma­me­lons de Vé­nus ! Votre film culte ? L’un des films que j’ai vus le plus sou­vent est Bra­zil de Ter­ry Gilliam. C’est un long mé­trage unique en son genre qui me fait rire en­core beau­coup. Le film qui vous fait pleu­rer ? Ci­ne­ma Pa­ra­di­so parce que c’est la plus belle fin que j’ai vue de ma vie.

Clau­dia Car­di­nale

Da­niel Day-Le­wis

Top Gun

Ci­ne­ma Pa­ra­di­so

L’ar­ri­vée

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.