CO­LETTE ROY-LA­ROCHE, L’HÉ­ROÏNE DE LAC-MÉGANTIC

Le Journal de Quebec - Weekend - - LIVRES - MA­RIE-FRANCE BORNAIS

Mai­resse de Lac-Mégantic lors de la tra­gé­die fer­ro­viaire qui a coû­té la vie à 47 per­sonnes, Co­lette Roy-La­roche ra­conte son par­cours de bat­tante, de femme ré­si­liente qui a su bien s’en­tou­rer pour tra­ver­ser beau­coup d’épreuves dans un livre qui lui est consa­cré, Mé­moires d’une mai­resse.

Li­vré à coeur ou­vert au jour­na­liste De­nis-Mar­tin Cha­bot, le té­moi­gnage de Co­lette Roy-La­roche dé­montre à quel point elle a fait preuve d’un cou­rage hors du com­mun. Elle a su, par son pro­fes­sion­na­lisme et son at­ti­tude po­sée, ras­su­rer ceux qui souf­fraient. Ses ef­forts constants ont comp­té dans la longue re­cons­truc­tion de la ville.

Beau­coup de Qué­bé­cois se sou­viennent des points de presse où elle ap­pa­rais­sait, en­tou­rée d’in­ter­ve­nants et de spé­cia­listes, pour four­nir de nou­velles in­for­ma­tions. Mais peu connaissent son long par­cours de fé­mi­niste, d’en­sei­gnante, de ges­tion­naire, de po­li­ti­cienne. Et en­core moins de gens ont vé­cu les évé­ne­ments de l’in­té­rieur.

Le livre pré­sente une chro­no­lo­gie des évé­ne­ments, et les pré­sente vus de l’in­té­rieur. Il montre comment cette femme s’est te­nue de­bout, comment elle a pui­sé son éner­gie dans ses va­leurs et ses res­sources, avec une grande in­té­gri­té. Et comme un, par­fois, n’at­tend pas l’autre, on ap­prend qu’elle a per­du son ma­ri, quelques mois après la tra­gé­die fer­ro­viaire. Choc sur choc.

FAIRE FACE AUX DÉ­FIS

Ra­con­ter son his­toire à De­nis-Mar­tin Cha­bot lui a ap­pris beau­coup. « Je pen­sais bien me connaître moi-même, mais j’ai dé­cou­vert aus­si ces traits de per­son­na­li­té. Oui, j’ai su tra­ver­ser avec cou­rage des épreuves, des si­tua­tions dans ma vie per­son­nelle et pro­fes­sion­nelle, où j’ai fait face aux dé­fis. J’ai dé­ci­dé de fon­cer et d’avan­cer mal­gré les obs­tacles. »

Co­lette Roy-La­roche rap­pelle qu’elle est de l’époque de la Ré­vo­lu­tion tran­quille. « J’ai com­men­cé à en­sei­gner en 1961. C’était l’époque où les jeunes, comme moi, on vou­lait chan­ger le monde. J’avais l’im­pres­sion, en ra­con- tant mon his­toire à De­nis-Mar­tin, que mon his­toire était aus­si celle d’une époque. Une époque de trans­for­ma­tions, de chan­ge­ments. »

Tout son par­cours l’avait-il pré­pa­rée au dé­sastre de juillet 2013 ? « Au­jourd’hui, en ra­con­tant mon his­toire, j’ai dé­cou­vert que oui. Ce que j’ai vé­cu tout au long de ma vie, même comme en­fant, comme jeune femme, comme en­sei­gnante, je vous di­rais que ça m’a pré­pa­rée à faire face à une tra­gé­die de l’am­pleur de celle que nous avons vé­cue. »

Sa car­rière en édu­ca­tion, avec les jeunes en dif­fi­cul­té, l’a pré­pa­rée à être at­ten­tive à l’as­pect hu­main quand elle s’est re­trou­vée en si­tua­tion de crise. « Les pre­miers jours de la tra­gé­die, j’étais vrai­ment cen­trée sur mes ci­toyens. Je vou­lais que toutes les or­ga­ni­sa­tions sur le ter­rain puissent ré­pondre aux be­soins pres­sants, ur­gents, de cha­cun et cha­cune des ci­toyens. »

« PAS TOUTE SEULE »

Comment tra­verse-t-on une épreuve pa­reille ? « J’ai tou­jours su bien m’en- tou­rer. J’ai ap­pris à faire confiance à mon équipe, aux gens au­tour de moi, et à al­ler cher­cher de l’aide. Al­ler cher­cher de l’aide n’est pas un signe de fai­blesse, c’est mon­trer plu­tôt que l’on est ou­verte à l’aide des autres. Comment j’ai su pas­ser au tra­vers ? Je n’étais pas toute seule. Je le dis sou­vent : on n’est ja­mais seul. Mais il faut être ca­pable de re­con­naître que les autres sont là, qu’ils sont de bonne foi, qu’ils veulent nous ai­der. »

Main­te­nant à la re­traite, elle ne peut ou­blier les images de la pre­mière nuit de la tra­gé­die. « Quand on parle de la tra­gé­die, au­to­ma­ti­que­ment, ça re­vient. Comme plu­sieurs ci­toyens de Lac-Mégantic, lorsque le train passe au­jourd’hui au pas­sage à ni­veau, on l’en­tend sif­fler. C’est un bruit qui, avant la tra­gé­die, fai­sait par­tie de notre quo­ti­dien et qu’on ou­bliait dans le dé­cor. Main­te­nant, lorsque je l’en­tends sif­fler, ça me rap­pelle tou­jours la tra­gé­die. »

Co­lette Roy-La­roche était mai­resse de Lac-Mégantic lors de la tra­gé­die fer­ro­viaire du 6 juillet 2013. De­nis-Mar­tin Cha­bot a été jour­na­liste à Ra­dio-Ca­na­da pen­dant 32 ans. Il a rem­por­té plu­sieurs prix de jour­na­lisme et écrit plu­sieurs livres, dont Dave Cou­rage aux Édi­tions La Se­maine.

Co­lette Roy-La­roche, près d’un mo­nu­ment à la mé­moire des vic­times de la tra­gé­die, le 16 juin der­nier, à Lac-Mégantic.

MÉ­MOIRES D’UNE MAI­RESSE De­nis-Mar­tin Cha­bot et Co­lette Roy-La­roche Les Édi­tions de l’Homme 272 pages

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.