UNE RE­TRAITE MÉ­RI­TÉE… ET DÉ­FI­NI­TIVE

Le Journal de Quebec - Weekend - - NEWS -

Le spec­tacle a beau se nom­mer Noël

chez les Des­champs, ne vous at­ten­dez sur­tout pas à voir Yvon Des­champs y ap­pa­raître sur les planches. L’hu­mo­riste a réel­le­ment mis une croix sur la scène et il n’a pas l’in­ten­tion de re­ve­nir sur sa dé­ci­sion.

À 83 ans, Yvon Des­champs pro­fite donc d’une re­traite aus­si mé­ri­tée que dé­fi­ni­tive. Oui, la scène lui a man­qué quelque temps après avoir an­non­cé son re­trait de la vie pu­blique il y a huit ans. Mais il en a de­puis fait son deuil. « J’ai pas­sé des an­nées à tra­vailler sur l’idée d’être bien à ne rien faire, à ne pas avoir de but pré­cis. C’est dif­fi­cile d’y ar­ri­ver. On pense tou­jours à des choses qu’on pour­rait faire, qu’on pour­rait écrire. Mais il faut réus­sir à se cal­mer. Je lis beau­coup, je joue du pia­no. Judi tra­vaille beau­coup et juste à la re­gar­der, ça m’épuise ! », dit-il en riant. Et bien qu’il ait, à l’époque, évo­qué son dé­sir de se re­ti­rer com­plè­te­ment de la vie pu­blique, l’hu­mo­riste n’est ja­mais réel­le­ment dis­pa­ru. Il concentre tou­te­fois ses éner­gies ma­jo­ri­tai­re­ment sur la Fon­da­tion Yvon Des­champs Centre-Sud qui, à tra­vers dif­fé­rentes ini­tia­tives, vise à amé­lio­rer la si­tua­tion des jeunes du quar­tier.

« Je m’oc­cupe le moins pos­sible, mais je reste tou­jours im­pli­qué dans cette cause-là. Elle me tient beau­coup à coeur de­puis plus d’une tren­taine d’an­nées », confie-t-il.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.