UNE GI­GAN­TESQUE INFOPUB

Le Journal de Quebec - Weekend - - CINÉMA -

Avec le pre­mier Ralph, Dis­ney a in­vo­lon­tai­re­ment ou­vert une boîte de Pan­dore que les stu­dios n’ont pu re­fer­mer pour le deuxième.

Dans les nou­velles aven­tures, Ralph (voix de Phi­lippe La­prise au Qué­bec), cos­taud de jeu vi­déo, et sa grande amie Va­nel­lope (voix de Ca­the­rine Bru­net) se rendent dans l’In­ter­net.

Les in­ter­nautes s’y ac­tivent, la my­riade de ser­vices of­ferts est re­pré­sen­tée par des gratte-ciel sur les­quels se trouvent des lo­gos de com­pa­gnies. La qua­si-to­ta­li­té des plans de ca­mé­ra contient un lo­go (ou la par­tie d’un lo­go) ou un nom de com­pa­gnie. Im­pos­sible, dans ce nou­veau monde de Ralph, d’échap­per au mar­ke­ting, pla­ce­ment de pro­duits et autre tac­tique pour al­lé­cher le consom­ma­teur.

PRO­TÉ­GER LES EN­FANTS

Alors que nos voi­sins amé­ri­cains comptent sur l’au­to­ré­gu­la­tion de ce mar­ché ju­teux, le Qué­bec – à l’ins­tar de plu­sieurs autres pays – a choi­si d’in­ter­dire « la pu­bli­ci­té à but com­mer­cial des­ti­née aux en­fants âgés de moins de 13 ans ».

Voir l’une des prin­cesses Dis­ney te­nir une bois­son chaude es­tam­pillée d’une moi­tié de lo­go d’une chaîne de ca­fés est dé­ran­geant. Voir s’im­mis­cer dans l’in­trigue les su­per­hé­ros et autres Storm­troo­pers ou C-3PO – lo­gos des stu­dios in­clus – du conglo­mé­rat Dis­ney, est tout aus­si gê­nant.

La mo­rale de Ralph brise l’In­ter­net est am­bi­guë. Si l’ami­tié est cé­lé­brée, Ralph choi­sit de tour­ner des vi­déos afin de ga­gner l’argent né­ces­saire à l’achat du vo­lant. Évi­dem­ment, il lui faut ob­te­nir des « j’aime » en pro­po­sant le conte­nu le plus po­pu­laire pos­sible… et en pa­riant sur un ef­fet de buzz, aus­si tran­si­toire qu’abru­tis­sant.

De­puis sa créa­tion en 1923, Dis­ney a tou­jours su créer des conte­nus dont l’at­trait dé­pas­sait les fron­tières des États-Unis. Ce n’est dé­sor­mais plus le cas.

Si ce der­nier-né gé­nère des rires chez les adultes pos­sé­dant le re­cul et l’es­prit cri­tique né­ces­saires à l’ap­pré­cia­tion des plai­san­te­ries et clins d’oeil, est-il sou­hai­table que de jeunes en­fants y soient sou­mis? Voi­là une ques­tion à la­quelle seuls les pa­rents peuvent ré­pondre.

ISA­BELLE HONTEBEYRIE Agence QMI

PHO­TO COURTOISIE WALT DIS­NEY FRANCE

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.