MUSIQUE

Le Journal de Quebec - Weekend - - MUSIQUE - Le Journal de Qué­bec ce­dric.be­lan­ger @que­be­cor­me­dia.com

JE PEUX ÊTRE EN­CORE UTILE À DES GENS, À LEUR COEUR

Il te­nait à en­re­gis­trer un nou­vel al­bum et il s’est trou­vé de bonnes rai­sons de le faire. Même s’il cogne à la porte de ses 80 ans, Claude Gau­thier re­jette l’idée d’aban­don­ner la musique. C’est toute sa vie, dit-il. « Je suis né avec cette idée de faire des chan­sons. »

Au bout du fil, l’une des plumes de l’in­ou­bliable Ma­rie-Noël (avec son ami Ro­bert Char­le­bois) ne pro­jette pas son âge avan­cé. Il parle abon­dam­ment et évite de som­brer dans le sen­ti­men­ta­lisme même quand la conver­sa­tion dé­rape sur les ver­tus du bon vieux vi­nyle.

Il y a de quoi ja­ser. Ces jours-ci, Claude Gau­thier lance 80 ans et 60 ans

de chan­sons. C’est le titre de son 18e al­bum de ma­té­riel ori­gi­nal, son troi­sième de­puis que son mé­de­cin, en 2011, lui a for­te­ment sug­gé­ré d’ar­rê­ter de mon­ter sur scène, après une chirurgie car­diaque.

De­puis, il est in­ca­pable d’ar­rê­ter d’écrire. Des chan­sons, des chan­sons, en­core des chan­sons. Mais Claude Gau­thier ne sort pas des al­bums en vain. Avant de mettre la ma­chine en branle, il s’est ques­tion­né. Pour­quoi je chante en­core?

« Tran­quille­ment, je me suis trou­vé des rai­sons. Une, deux, trois. Fi­na­le­ment, ça a fait une chan­son, Je chante, qui donne le coup d’en­voi à ce disque. Je me suis dit que je peux être en­core utile à des gens, à leur coeur. »

OB­SER­VA­TEUR OP­TI­MISTE

Sur cet al­bum, Claude Gau­thier se pose en ob­ser­va­teur de l’état du monde. Un ob­ser­va­teur op­ti­miste, af­firme-t-il, même si ses constats n’ont par­fois rien de bien ré­jouis­sant. « Où est-ce que la vie nous mè­ne­ra de­main ? Vers quelle fo­lie des hu­mains ? » se de­mande-t-il dans

Tout va trop vite, après avoir évo­qué les at­ten­tats ter­ro­ristes de New York et Pa­ris.

« Je suis un Verseau. Je suis réa­liste, mais op­ti­miste. Je re­garde la jeu­nesse d’au­jourd’hui, mon fils de 32 ans, il me parle de po­li­tique, d’en­vi­ron­ne­ment », s’en­cou­rage-t-il.

Il ré­fute l’éti­quette de nos­tal­gique même s’il ra­mène sa Ma­rie-Noël et glo­ri­fie les Noëls d’an­tan dans Noël

aux che­veux blancs. « Ce n’est pas une chan­son de nos­tal­gie. Pas du tout. C’est ce qui reste de Noël au­jourd’hui, un Noël aux che­veux blancs. Je suis grand-pa­pa de­puis deux mois. C’est une nou­velle vie qui com­mence pour moi. »

LE POU­VOIR DE LA MUSIQUE

Is­su d’une époque où les ar­tistes mi­li­taient corps et âme pour l’in­dé­pen­dance du Qué­bec, Claude Gau­thier dit croire en­core au pou­voir de la musique pour chan­ger les choses. « Si John Len­non ar­ri­vait au­jourd’hui avec Ima­gine, la pla­nète sou­ri­rait. Le monde s’ins­pi­re­rait et res­pi­re­rait ce par­fum. »

Il n’est pas fer­mé aux ar­tistes de la gé­né­ra­tion ac­tuelle, cite Hu­bert Le­noir et Ariane Mof­fatt, mais dit cher­cher les clas­siques in­tem­po­rels dans le cor­pus chan­son­nier qué­bé­cois de notre époque. Il par­tage l’opi­nion de Ro­bert Char­le­bois, qui avait un jour dit à propos des jeunes ar­tistes : « J’at­tends tou­jours le chef-d’oeuvre. »

« C’était une grande phrase », dit M. Gau­thier. « Il fau­drait que res­sorte une chan­son for­mi­dable comme Les

gens de mon pays ou Je re­vien­drai à Mon­tréal. Ce sont des chefs-d’oeuvre, des trucs for­mi­dables que l’his­toire de la chan­son va conser­ver à tout ja­mais. »

En at­ten­dant le chef-d’oeuvre, Claude Gau­thier pour­suit sa quête mu­si­cale. Ne ga­gez pas que 80 ans et 60 ans de

chan­sons se­ra son der­nier al­bum, vous pour­riez perdre quelques dol­lars.

80 ans et 60 ans de chan­sons, le nou­vel al­bum de Claude Gau­thier est en vente de­puis le 23 no­vembre.

CLAUDE GAU­THIER

CÉDRIC BÉ­LAN­GER

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.