GAROU PORTE

LE FLAM­BEAU DE LA FRANCOPHONIE

Le Journal de Quebec - Weekend - - MUSIQUE - CÉDRIC BÉ­LAN­GER Le Journal de Qué­bec ce­dric.be­lan­ger @que­be­cor­me­dia.com

Il vient de faire connais­sance avec de nou­veaux fans à Du­baï, en Es­to­nie et en Tur­quie. Bien­tôt, il ren­con­tre­ra ceux de la Chine et du Ja­pon, et ja­mais il n’ou­blie ses ad­mi­ra­teurs de longue date en Rus­sie et en Po­logne, qu’il a en­core re­vus ré­cem­ment. Avant de po­ser ses va­lises pour le temps des Fêtes au Ca­pi­tole de Qué­bec, Garou a re­pris avec bon­heur son rôle non of­fi­ciel de porte-voix de la francophonie.

Et il est très fier de por­ter le flam­beau. « J’ai la chance d’être un des chan­teurs fran­co­phones les plus connus dans les pays non fran­co­phones. […] Je vis des ex­pé­riences ex­tra­or­di­naires. Je trace le che­min et ça crée un in­té­rêt. Com­bien de per­sonnes dans ces pays m’ont dit qu’ils ont ap­pris le fran­çais grâce à mes chan­sons ? » confie Garou, que Le Jour

nal a ren­con­tré à Qué­bec, il y a quelques jours.

Ain­si, en oc­tobre, il est de­ve­nu le deuxième chan­teur fran­co­phone, après l’illustre Charles Az­na­vour, à se pro­duire à Du­baï.

« On jouait au pied de l’hô­tel 7 étoiles. C’était le dé­lire », dit-il.

Mais com­ment ex­pli­quer cette po­pu­la­ri­té hors francophonie? Au-de­là du suc­cès de Notre-Dame-de-Pa­ris à Mos­cou ou de la pièce Gi­tan, qui a été nu­mé­ro 1 en Po­logne en 2002, Garou croit que l’exo­tisme de la langue fran­çaise joue pour beau­coup.

« C’est comme quand les gens al­laient voir les Gip­sy Kings. Ils ne com­pre­naient pas un mot, mais ils tri­paient. »

Sa ré­cente tour­née au­tom­nale à tra­vers le monde lui a per­mis de re­vi­si­ter les suc­cès de ses 20 ans de car­rière.

Son par­ty des Fêtes du Ca­pi­tole com­por­te­ra un conden­sé de ce spec­tacle. « Il va y avoir pas mal de ma­shup. À un mo­ment don­né, je mets trois de mes tounes dans Iris, des Goo Goo Dolls. »

NOËL BLUES

L’autre par­tie, la fes­tive si on peut dire, lui per­met­tra de jouer pour la pre­mière fois sur scène les chan­sons de son al­bum de Noël, XMas Blues, pour­tant lan­cé en 2014. « Mes boys [ses mu­si­ciens] me de­man­daient tous quand on al­lait les jouer. »

Le nom de l’al­bum in­dique bien où il a conduit les clas­siques de Noël choi­sis. En ter­ri­toire « très blues ». « Ce ne se­ra pas comme les autres shows de Noël », pro­met-il.

Il y au­ra des in­vi­tés. Au moins deux. S’il garde la surprise pour un nom, il ne cache pas la pré­sence de Ya­ma, sa pro­té­gée et cham­pionne de La Voix 2018. « J’es­saye de l’ai­der pour la suite parce que c’est une hos­tie de bonne chan­teuse. Iro­ni­que­ment, on n’a ja­mais chan­té en­semble. Quand nous sommes ar­ri­vés à la fi­nale, je ne com­pre­nais pas qu’on ne chante pas avec notre ta­lent. » Par­lant de La Voix, et par ri­co­chet de

The Voice (il a pris part à quatre sai­sons) en France, Garou, qui a re­non­cé à son poste de coach après une seule sai­son au Qué­bec, af­firme qu’il a ti­ré un trait sur ce concept.

« C’est as­sez. Par contre, dans un autre concept, parce que ce­lui de La Voix va fi­nir par s’es­souf­fler comme les autres, je trou­ve­rais ça sti­mu­lant. Mais je suis content de l’avoir fait. Et je suis d’au­tant plus heu­reux que ce soit Marc Du­pré qui re­prenne son siège. »

DES­TI­NA­TION EUROVISION

En tout cas, il n’en a pas fi­ni avec les concours té­lé­vi­sés. Du moins en France, où il ani­me­ra la deuxième sai­son de Des­ti­na­tion Eurovision, une com­pé­ti­tion vi­sant à dé­ter­mi­ner le re­pré­sen­tant de la France au pres­ti­gieux Eurovision, en plus d’agir comme ca­pi­taine de To­ge­ther : Tous avec moi, un nou­veau concours de chant.

Preuve de son sta­tut de ve­dette là-bas, il peut se per­mettre d’ap­pa­raître sur les deux émis­sions, même si elles se­ront pré­sen­tées au dé­but de 2019 sur des chaînes concur­rentes, France 2 et M6.

« Di­sons que ça fait beau­coup ja­ser. Les deux sont an­non­cées cette se­maine et tout le monde ca­pote. On me dit : “T’es fou, ça ne s’est ja­mais fait”. »

Garou pré­sen­te­ra son spec­tacle Dans l’temps au Ca­pi­tole de Qué­bec, du 19 au 22, du 26 au 29 et le 31 dé­cembre.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.