UN DES PLUS BEAUX DÉ­FIS DE MA CAR­RIÈRE

Le Journal de Quebec - Weekend - - TÉLÉVISION - PA­TRICK DELISLE-CRE­VIER Agence QMI

À l’aube de la cin­quan­taine, la co­mé­dienne a dé­cro­ché un rôle mar­quant dans la sé­rie M’en­tends-tu ?, qui se­ra pré­sen­tée à Té­lé-Qué­bec dès jan­vier. En­tre­vue avec Isa­belle Brouillette à pro­pos de sa car­rière, de ses pro­jets et du fait de vieillir à l’écran. Isa­belle, parle-nous de ce per­son­nage que tu in­carnes dans la sé­rie M’en­tends-tu?...

Ç’a été toute une ex­pé­rience de tour­nage! Ç’a vrai­ment été d’une grande in­ten­si­té. J’avais des scènes dif­fi­ciles à jouer, qui m’ame­naient dans des gammes d’émo­tions com­plè­te­ment dif­fé­rentes. Bian­ca est la mère d’Ada, jouée par Flo­rence Long­pré, et, lors de chaque scène que nous tour­nons, nous en­trons dans des états de jeu avan­cés. Bian­ca est une femme fi­nie, elle est usée, désa­bu­sée, et elle est un gros poids dans la vie de sa fille.

Com­ment se pré­pare-t-on pour jouer un tel rôle?

Je me suis mise à beau­coup re­gar­der les dif­fé­rents ni­veaux de jeu au ci­né­ma et à la té­lé­vi­sion. J’ex­plo­rais les états se­conds, parce que c’est sur­tout ça que je de­vais tra­vailler. Je n’ai ja­mais joué un rôle comme ce­lui-là, et c’est un des plus beaux dé­fis de ma car­rière. Je suis fière de ce per­son­nage qui me sort vrai­ment d’une cer­taine zone de confort. Lors du tour­nage, ça de­man­dait un grand aban­don de ma part. C’était de la fo­lie de beau ni­veau ! Je me suis beau­coup ins­pi­rée du per­son­nage de Ju­lianne Moore – mon idole – dans le film La

carte des étoiles. Je ne vou­lais pas avoir peur d’al­ler loin, et j’ai vrai­ment plon­gé là-de­dans. En plus, Bian­ca est tou­jours très peu vê­tue, très sexy. Ça fait un contraste avec ce que je suis et ce que j’avais joué jus­qu’à main­te­nant. C’est un per­son­nage pro­vo­cant, c’est exal­tant. Elle a du pa­nache, et ça m’a por­tée.

Tu es ac­tuel­le­ment en pause de tour­nage. Com­ment oc­cupes-tu ton temps du­rant ces pé­riodes?

J’écris et je des­sine beau­coup. Je fais aus­si de la script-édi­tion; je col­la­bore en ce mo­ment à un long mé­trage et j’aide plu­sieurs de mes amis dans l’écri­ture de dif­fé­rents pro­jets. Je fais éga­le­ment beau­coup de voix et j’aime vrai­ment ça.

Tu au­ras 50 ans dans quelques mois. Com­ment vis-tu ça?

Je n’y pense pas trop, alors je ne sais pas trop ce que ça me fait. Je tente de me dire que ce n’est qu’un chiffre. En même temps, je sais que je vieillis... Le bon cô­té de ça, c’est que j’ai ac­cès à une tout autre gamme de per­son­nages. Alors, ça ne me dé­range pas tant de vieillir. Je ne veux juste pas mou­rir tout de suite. Il me reste en­core trop de choses à ac­com­plir ! (Rires)

Tu pra­tiques le mé­tier de co­mé­dienne de­puis de nom­breuses an­nées. D’où est née cette en­vie d’exer­cer ce mé­tier?

À l’école, quand j’étais pe­tite, j’étais très axée sur tout ce qui né­ces­si­tait de se cos­tu­mer, de jouer des per­son­nages. C’était dé­jà en moi à cette pé­riode de ma vie. Du­rant mon se­con­daire, je pas­sais beau­coup de mon temps à jouer dans dif­fé­rentes pièces et à faire des spec­tacles, des mo­no­logues. Ç’a vite été clair que je vou­lais faire ce mé­tier.

Quel a été ton pre­mier rôle?

Je me sou­viens avoir fait quelques pu­bli­ci­tés quand j’étais ado­les­cente, mais, mon pre­mier contrat à la té­lé­vi­sion, c’était pour l’émis­sion Zone

de tur­bu­lence, à Ca­nal Fa­mille, que je coa­ni­mais avec, entre autres, Charles La­for­tune. J’ai fait beau­coup d’émis­sions jeu­nesse. Par la suite sont ar­ri­vés

450, che­min du golf, puis Des­ti­nées, etc.

De quoi es-tu le plus fière sur le plan pro­fes­sion­nel?

D’avoir joué dans le film Crème gla­cée,

cho­co­lat et autres conso­la­tions, qui a été un beau rôle au ci­né­ma pour moi. Il y a aus­si la sé­rie États hu­mains, que nous avons créée pour ARTV, ain­si que Ba­by

sit­ter, la pièce de théâtre que j’ai co­pro­duite. Mais M’en­tends-tu? m’amène à un autre ni­veau dans mon jeu.

En ter­mi­nant, qu’ai­me­rais-tu faire de ta cin­quan­taine?

J’ai­me­rais vrai­ment tou­cher à la mise en scène. Je pense à faire ça de­puis long­temps, et ça me tente vrai­ment. J’ai­me­rais aus­si pro­duire une nou­velle pièce de théâtre pour ma com­pa­gnie, et conti­nuer d’avoir de beaux rôles et d’être heu­reuse. M’en­tends-tu?, dès le ven­dre­di 18 jan­vier à 22 h, à Té­lé-Qué­bec.

Isa­belle Brouillette, qui se­ra de re­tour à l’écran dans la sé­rie M’en­tends-tu ?, a don­né la ré­plique à Ka­relle Trem­blay (Ca­me­ron Mar­quis) dans Uni­té 9.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.