SE LI­BÉ­RER EN­FIN DES LIENS TOXIQUES

Le Journal de Quebec - Weekend - - LIVRES - MA­RIE-FRANCE BORNAIS Le Jour­nal de Qué­bec

Se pour­rait-il que les ren­contres que tout un cha­cun fait dans sa vie, les bonnes comme les moins bonnes, ne soient pas exac­te­ment le fruit du ha­sard ? Dans un nou­veau ro­man très per­son­nel, Et que nos âmes re­viennent..., la psy­cho­logue fran­çaise Sa­bri­na Phi­lippe ra­conte à quel point il est im­por­tant de se li­bé­rer des liens toxiques – même ceux qui datent de très long­temps – pour en­fin re­trou­ver une paix in­té­rieure.

Son ro­man dé­crit l’his­toire d’amour toxique entre une psy­cho­logue et un sé­dui­sant avo­cat à l’in­ter­na­tio­nal.

Une at­ti­rance mu­tuelle les in­vite à mieux se connaître, mais lors­qu’il lui pro­pose de faire vie com­mune, tout change.

De char­mant et in­té­res­sant, il de­vient fer­mé, dur, exi­geant, par­fois même violent. Peu à peu, son ra­cisme et son in­to­lé­rance de­viennent évi­dents.

Son lent tra­vail de sape fait en sorte que la psy­cho­logue, qui de­vrait pour­tant être ca­pable d’ana­ly­ser ce qui se passe, fi­nit par s’ex­cu­ser de tout et s’éteint peu à peu.

Un jour, elle réa­lise que c’est as­sez. Pour com­prendre, elle se ques­tionne sur beau­coup d’élé­ments étranges qui les lient l’un à l’autre, et qui semblent tra­ver­ser le temps.

Des ré­mi­nis­cences de la Se­conde Guerre mon­diale font sur­face, et les mor­ceaux du puzzle s’as­semblent quand elle com­mence à se pen­cher sé­rieu­se­ment sur le su­jet. Les liens toxiques, dé­couvre-t-elle, ne datent pas d’hier...

Sa­bri­na Phi­lippe, en en­tre­vue, confie qu’elle avait abor­dé le thème de la ré­in­car­na­tion dans son ro­man pré­cé­dent, mais pas de cette fa­çon.

« On parle beau­coup de lu­mière, no­tam­ment dans la spirituali­té, mais je vou­lais par­ler de l’ombre aus­si. L’ombre qui est en nous et qui est à l’ex­té­rieur de nous. »

L’ombre, dans son livre, fait ré­fé­rence éga­le­ment à la Se­conde Guerre mon­diale, au ra­cisme, à l’an­ti­sé­mi­tisme.

« C’est très pré­sent, et c’est d’au­tant plus pré­sent au­jourd’hui puisque nous vivons des heures qui res­semblent aux an­nées 1930. C’est très in­quié­tant, ce qui se passe, parce que ça rap­pelle les heures sombres de l’his­toire. »

RE­LA­TIONS TOXIQUES

Le thème des re­la­tions toxiques, qu’elle aborde en pa­ral­lèle, est uni­ver­sel.

« La pre­mière phase est tou­jours belle... on croit qu’on a ren­con­tré le prince ou la prin­cesse char­mante. Il y a tou­jours cette phase idyl­lique avant que les choses se dé­gradent », pré­vient-elle.

« Je le dis dans le livre : le propre du piège, c’est de ne pas le voir, tant qu’on ne l’a pas ef­fleu­ré. On ne voit pas et pe­tit à pe­tit, on rentre dans une sorte de piège. Quand on se ré­veille, on est pris, on est de­dans et on a dé­jà per­du une es­time de nous-mêmes. On a dé­jà per­du des forces. Et c’est ça aus­si qui peut em­pê­cher de par­tir. »

Ce qu’elle écrit re­flète la réa­li­té : em­pê­trés dans des re­la­tions no­cives, les gens tombent ma­lades, font des dé­pres­sions.

« C’est une his­toire qui est très ins­pi­rée de faits réels, tu l’au­ras com­pris », dit-elle.

On sent en ef­fet que ce qu’elle ra­conte est très per­son­nel, sans es­prit de ven­geance.

« Aux per­sonnes qui sont aux prises avec ce type de re­la­tions, je dis : re­gar­dez à l’in­té­rieur de vous, pour voir pour­quoi ce lien toxique vient se nouer. Sou­vent, c’est le pe­tit en­fant en soi qui veut de la re­con­nais­sance, qui veut être ai­mé. »

ÉCRIRE POUR SOI­GNER

Sa­bri­na Phi­lippe écrit pour soi­gner, dit-elle. « Je crois que c’est le maî­tre­mot. Je suis une thé­ra­peute dans l’âme, et même quand je fais des in­ter­ven­tions à la té­lé ou à la ra­dio, c’est pour soi­gner. Je me dis tou­jours qu’il y a peut-être une phrase, un mot qu’une per­sonne va en­tendre, qui va lui per­mettre soit de faire une thérapie, soit de com­prendre quelque chose. »

Sa­bri­na Phi­lippe est psy­cho­logue, ré­dac­trice et ch­ro­ni­queuse pour des émis­sions de ra­dio et de té­lé en France.

Elle a écrit le best-sel­ler Tu ver­ras, les âmes se re­trouvent tou­jours quelque part.

Elle ren­con­tre­ra les lecteurs au Sa­lon in­ter­na­tio­nal du livre de Qué­bec.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.