SUR UNE ÎLE DE LA MÉ­DI­TER­RA­NÉE

Le Journal de Quebec - Weekend - - LIVRES - MA­RIE-FRANCE BORNAIS Le Jour­nal de Qué­bec

Que se passe-t-il lors­qu’une jeune jour­na­liste par­ti­cu­liè­re­ment mo­ti­vée s’en­tête à vou­loir dé­cou­vrir pour­quoi un écri­vain à suc­cès vit en er­mite de­puis des an­nées dans une pe­tite île de la Mé­di­ter­ra­née? Dans La vie se­crète des écri­vains, l’écri­vain fran­çais Guillaume Mus­so pro­pose une in­trigue su­per­be­ment fi­ce­lée – un thril­ler in­time, dit-il – qui garde le lec­teur ri­vé sur les pages du livre... jus­qu’à la toute fin.

Maî­tri­sant com­plè­te­ment son tra­vail d’écri­vain, no­tam­ment en uti­li­sant une tech­nique nar­ra­tive com­plexe ap­pe­lée mise en abîme – un ro­man dans un ro­man –, le ta­len­tueux Guillaume Mus­so pro­pose une in­trigue pleine de re­bon­dis­se­ments, où de lourds se­crets sont len­te­ment dis­til­lés et li­vrés au grand jour.

Ce ro­man cap­ti­vant, mys­té­rieux, im­pos­sible à mettre de cô­té, est cam­pé dans une île où même la mé­téo s’har­mo­nise à l’in­trigue, s’as­som­bris­sant de page en page.

Guillaume Mus­so, l’écri­vain fran­çais le plus lu en France, a ima­gi­né l’his­toire d’un écri­vain à suc­cès, Na­than Fawles.

Cet ar­tiste fuyant a su­bi­te­ment ces­sé d’écrire et vit en er­mite dans une île de la Mé­di­ter­ra­née, Beau­mont. Pour­quoi s’est-il cou­pé du monde? Per­sonne ne le sait vrai­ment, mais les ru­meurs se mul­ti­plient. Ra­phaël, un jeune homme qui rêve d’être pu­blié, cherche à com­mu­ni­quer avec lui par tous les moyens, pour qu’il com­mente son ma­nus­crit. Vingt ans après la der­nière en­tre­vue ac­cor­dée par Fawles, une jeune jour­na­liste suisse, Ma­thilde Mon­ney, dé­barque à Beau­mont. Elle est très mo­ti­vée à ré­soudre l’énigme Fawles. Au même mo­ment, un corps de femme est dé­cou­vert sur une plage de l’île. L’en­quête s’ouvre, com­plexe, et l’île est bou­clée : im­pos­sible d’y en­trer ou d’en sor­tir. Pour tous ceux qui s’y trouvent, plus rien ne se­ra comme avant. L’écri­vain ré­serve de belles sur­prises à ses lecteurs, de fa­çon à ce que la pe­tite his­toire des per­son­nages re­joigne la grande His­toire eu­ro­péenne. Et ce qu’il amène est bou­le­ver­sant.

LE TRA­VAIL DE L’ÉCRI­VAIN

En marge de l’in­trigue, il est évi­dem­ment ques­tion du tra­vail des écri­vains, et Guillaume Mus­so s’en donne à coeur joie. Il cite même Da­ny La­fer­rière, dès le pre­mier cha­pitre.

« J’avais une vo­lon­té de mettre le mé­tier d’écri­vain en pers­pec­tive, avec ses gran­deurs, ses pe­ti­tesses, ses dif­fi­cul­tés, ses joies, ses peines », dit-il, en en­tre­vue.

L’idée de ce ro­man ger­mait de­puis long­temps, as­sure-t-il.

« Lors de la mort de Phi­lip Roth, j’ai lu pas mal de longues in­ter­views sur lui, sur le sta­tut de l’écri­vain, sur la lec­ture au­jourd’hui, sur le fait qu’on a de moins en moins de lecteurs. Tout ça m’a don­né en­vie de re­lire L’art du

ro­man de Kun­de­ra et des in­ter­views de Vla­di­mir Na­bo­kov. J’ai com­men­cé à ré­flé­chir sur les fi­gures de grands écri­vains, et c’est de là qu’est ap­pa­ru, de fa­çon plus pré­cise, le per­son­nage de Na­than Fawles.

« Le per­son­nage de Ra­phaël, c’est un pe­tit peu des sou­ve­nirs de moi, lorsque j’avais son âge et que je com­men­çais à écrire, et que j’en­voyais mes ma­nus­crits, à droite, à gauche, aux édi­teurs pa­ri­siens. »

AP­PREN­TIS­SAGE

À ses dé­buts, oui, il a es­suyé des re­fus. « Mes deux pre­miers ro­mans, je ne les ai en­voyés à per­sonne, parce que j’avais conscience que c’était dif­fi­ci­le­ment pu­bliable. J’avais l’im­pres­sion d’être comme un pia­niste qui fait ses gammes et que c’était des ro­mans d’en­traî­ne­ment. Ce n’est que mon troi­sième ro­man que j’ai en­voyé aux édi­teurs, et fi­na­le­ment, j’ai eu quelques lettres de re­fus, mais il a quand même été pris as­sez vite. J’ai eu cette chance. »

L’écri­vain s’est fait plai­sir en dé­cri­vant la vie quo­ti­dienne d’un écri­vain. « De plus en plus, mes ro­mans sont ce que j’ap­pelle des thril­lers in­times, c’es­tà-dire que le sus­pense et les re­bon­dis­se­ments se passent dans la vie in­time de chaque per­son­nage. Ça me per­met­tait de par­ler aus­si de mon amour des livres. »

Guillaume Mus­so, né à An­tibes en 1974, est l’au­teur fran­çais le plus lu en France, et ce, de­puis huit ans.

Ses ro­mans sont tra­duits en 41 langues et plu­sieurs fois adap­tés au ci­né­ma.

Tous ses livres ont connu un im­mense suc­cès en France et dans le monde.

LA VIE SE­CRÈTE DES ÉCRI­VAINS Guillaume Mus­so Édi­tions Cal­mann-Le­vy En­vi­ron 350 pages

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.