LE PIA­NO, SA VÉ­RI­TABLE PAS­SION

Le Journal de Quebec - Weekend - - NEWS - BRU­NO LA­POINTE

Tant dans sa car­rière d’éco­no­miste que de po­li­ti­cien, Jean-Mar­tin Aus­sant es­time avoir « dé­fon­cé les portes ». Son regret ? Ne pas avoir eu la même at­ti­tude avec sa pas­sion ar­tis­tique. « J’ai tou­jours été un fon­ceur… sauf en musique. S’il y a une chose que je pouvais chan­ger dans ma vie, c’est celle-là », avance-t-il.

Le pia­no a tou­jours fait par­tie de la vie de Jean-Mar­tin Aus­sant. Les le­çons, d’abord im­po­sées par ses pa­rents puis sui­vies de son plein gré, ont sui­vi l’ex-dé­pu­té tout au long de l’école pri­maire et se­con­daire.

À son tour, il pour­suit au­jourd’hui la tra­di­tion avec ses en­fants, des ju­meaux âgés de 8 ans.

« C’est une ma­tière de base qui dé­ve­loppe une par­tie du cer­veau qui n’est pas sol­li­ci­tée au­tre­ment. Alors ça va être obli­ga­toire pour mes en­fants aus­si, au même titre que le fran­çais, les ma­thé­ma­tiques, les sciences ou les arts plas­tiques », ex­plique-t-il.

Il n’avait lui-même que 12 ans lors­qu’il a com­men­cé à po­ser sur pa­pier ses pre­mières com­po­si­tions. Dé­jà, son in­té­rêt pour la po­li­tique trans­pa­rais­sait à tra­vers ses textes. Puis, l’âge lui a four­ni une nou­velle source d’inspiratio­n : les re­la­tions hu­maines, par­ti­cu­liè­re­ment amou­reuses. Mais la po­li­tique n’est ja­mais de­meu­rée bien loin de ses écrits.

« Mes pre­mières chan­sons étaient très engagées. C’était très naïf [rires], mais tout de même très po­li­tique. Et c’est res­té. Mes textes peuvent avoir l’air de lettres d’amour au pre­mier re­gard, mais ils parlent en fait de po­li­tique. Ou l’in­verse. J’aime avoir un deuxième ni­veau », dit l’ex-po­li­ti­cien.

UN PRE­MIER AL­BUM ?

Ces com­po­si­tions n’ont tou­te­fois ja­mais été pu­bliées. Mais elles se sont ac­cu­mu­lées sur les disques durs de Jean-Mar­tin Aus­sant. Il en a dé­sor­mais une soixan­taine dans sa manche, prêtes pour un éven­tuel al­bum. Car oui, même à 48 ans, il n’aban­donne pas son rêve d’en­dis­quer ses pièces originales afin de les par­ta­ger dans un ave­nir plus ou moins rap­pro­ché.

« Je suis tel­le­ment at­ta­ché à ma musique, c’est quelque chose de tel­le­ment per­son­nel. Alors plu­tôt que de ris­quer de me faire dire que les gens ne l’aiment pas, je ne l’ai pas pu­bliée. Mais un jour, je vais le faire, ne se­raitce que pour mon propre plai­sir », pro­met-il.

Pour ce faire, le pia­niste en­tend faire ap­pel à cer­tains amis afin de prê­ter leur voix à ses textes. Du lot, il men­tionne l’au­teure et hu­mo­riste Kim Li­zotte, avec qui il a par­ta­gé la scène du Lion d’Or, il y a quelques an­nées, à l’oc­ca­sion d’un nu­mé­ro en l’hon­neur de Jacques Pa­ri­zeau. Cette soi­rée lui a per­mis de réa­li­ser une chose.

« Je pense que mon bon­heur par­fait au­rait été de vivre de ma musique », confie-t-il.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.