COU­PER LE COR­DON

Le Journal de Quebec - Weekend - - CINÉMA - MAXIME DEMERS Le Jour­nal de Mon­tréal maxime.demers @que­be­cor­me­dia.com Le film Mon bé­bé a pris l’af­fiche hier.

Dix ans après la sor­tie de sa po­pu­laire co­mé­die LOL, qui re­la­tait les re­la­tions ten­dues entre une mère di­vor­cée et sa fille de 15 ans en pleine crise d’ado­les­cence, la réa­li­sa­trice fran­çaise Li­sa Azue­los a de nou­veau pui­sé dans sa vie pour écrire son nou­veau film, Mon bé­bé, qui met en scène sa propre fille, Thaïs Ales­san­drin, alors qu’elle s’ap­prête à quit­ter le nid fa­mi­lial.

Comme elle l’avait fait pour LOL et la plu­part de ses autres films, Li­sa Azue­los s’est donc beau­coup ins­pi­rée de sa vie fa­mi­liale et de la re­la­tion avec ses trois en­fants pour écrire cette nou­velle co­mé­die qui a pris l’af­fiche hier au Qué­bec quelques se­maines après sa sor­tie en France.

Au­tant, dans LOL, elle ra­con­tait une pé­riode où l’une de ses filles tra­ver­sait sa crise d’ado­les­cence, au­tant, dans

Mon bé­bé, elle a vou­lu se pen­cher sur un autre chapitre de sa vie, alors que la plus jeune de ses en­fants, âgée de 18 ans, s’ap­prête à vo­ler de ses propres ailes. Mon bé­bé nous trans­porte donc dans le quo­ti­dien d’Héloïse (San­drine Ki­ber­lain), une mère de trois en­fants dont la pe­tite der­nière, Jade (Thaïs Ales­san­drin), se pré­pare à quit­ter le do­mi­cile fa­mi­lial pour al­ler pour­suivre ses études au Qué­bec.

Voyant ap­pro­cher le dé­part de sa fille, la seule de ses en­fants qui vit en­core sous son toit, Héloïse dé­ci­de­ra de fil­mer avec son iP­hone ses der­niers mo­ments de co­ha­bi­ta­tion avec elle afin d’im­mor­ta­li­ser ces sou­ve­nirs. Elle dé­cou­vri­ra qu’il n’est pas fa­cile de cou­per le cor­don.

En en­tre­vue au Jour­nal, Li­sa Azue­los ex­plique qu’elle a eu l’idée de fil­mer son quo­ti­dien avec sa fille après avoir vu le film amé­ri­cain Boy­hood ( Jeu­nesse), qui ra­conte le par­cours d’un gar­çon sur une pé­riode de 12 ans.

« J’ai com­men­cé à fil­mer parce que je me suis dit que cette tem­po­ra­li­té al­lait bien­tôt dis­pa­raître et que ce se­rait pas mal d’avoir des images de ce­la », in­dique-t-elle.

« Au dé­but, je n’avais pas du tout l’in­ten­tion d’en faire un film. Mais une fois que l’idée a sur­gi, j’ai com­men­cé à écrire quelques lignes et à ma grande sur­prise, le scé­na­rio s’est écrit tout seul. »

DE LA VRAIE VIE À L’ÉCRAN

Li­sa Azue­los n’a pas eu à cher­cher très loin pour trou­ver la jeune ac­trice de son film. Elle a ra­pi­de­ment dé­ci­dé de confier le rôle à sa propre fille, Thaïs Ales­san­drin, avec qui elle ve­nait de par­ta­ger cette ex­pé­rience.

« C’était un choix évident et fa­cile parce qu’elle veut être ac­trice, qu’elle a dé­jà joué dans deux films pré­cé­dents et qu’elle a toujours été très bonne comme co­mé­dienne », sou­ligne la réa­li­sa­trice de 53 ans, qui a aus­si si­gné les films Da­li­da et Comme t’y es belle.

« Elle a ça en elle, c’est un vrai don et je trouve que c’est aus­si le rôle des pa­rents de mettre en avant les dons de leurs en­fants. En plus, je ne voyais pas qui pou­vait in­ter­pré­ter ce rôle. Elle a une dou­ceur dont j’avais be­soin. J’ai écrit le per­son­nage pour elle et avec elle, et du coup, elle pou­vait l’in­ter­pré­ter mieux que per­sonne. »

Dans LOL, Li­sa Azue­los avait confié son rôle de mère cé­li­ba­taire cool et mo­derne à So­phie Mar­ceau. Or, pour Mon bé­bé, elle a plu­tôt op­té pour San­drine Ki­ber­lain – un choix ju­di­cieux puisque l’ac­trice a rem­por­té le prix de la meilleure in­ter­pré­ta­tion fé­mi­nine au Fes­ti­val de l’Alpe d’Huez, en jan­vier der­nier.

« J’étais très heu­reuse pour San­drine, parce qu’elle n’a pas sou­vent eu l’oc­ca­sion des jouer des rôles de femme nor­male dans la vie de tous les jours, ob­serve la ci­néaste. Elle dit que c’est comme ça qu’elle est dans la vie, mais que les gens au ci­né­ma lui of­fraient sou­vent des per­son­nages de femmes plus énig­ma­tiques ou bi­zarres.

« Per­son­nel­le­ment, je sa­vais dès le dé­part que San­drine se­rait par­faite pour le rôle. J’avais pas­sé du temps avec elle avant le tour­nage. On est al­lées en va­cances en­semble, on a fait des dî­ners, mais toujours sans tra­vailler. On s’est juste cap­tées. Et vi­si­ble­ment, elle m’a bien cap­tée. C’est pour ce­la qu’elle est une grande ac­trice. Du coup, elle n’a pas eu trop de dif­fi­cul­tés à jouer mon rôle à l’écran. »

Mon bé­bé.

Les ac­trices San­drine Ki­ber­lain et Thaïs Ales­san­drin jouent une mère et sa fille dans la co­mé­die

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.