L’ÈRE Ve­gas EN 10 TEMPS

La car­rière de Cé­line Dion n’a cer­tai­ne­ment pas été un long fleuve tran­quille de­puis qu’elle s’est ins­tal­lée au Co­los­seum du Cae­sars Pa­lace de Las Ve­gas, en 2003. Voi­ci 10 évé­ne­ments qu’on n’ou­blie­ra pas de si­tôt.

Le Journal de Quebec - Weekend - - NEWS - MARC-AN­DRÉ LEMIEUX,

PRE­MIÈRE DU SPEC­TACLE A NEW DAY 25 MARS 2003

C’est une Cé­line Dion aux che­veux blonds et courts qui lève le voile sur

A New Day, un spec­tacle unique mis en scène par Fran­co Dra­gone, mieux connu pour son tra­vail au Cirque du So­leil. Ma­riant prouesses acro­ba­tiques, tech­no­lo­giques et vo­cales, le spec­tacle ré­colte un suc­cès pu­blic im­mé­diat, mais re­çoit des cri­tiques mi­ti­gées.

Pen­dant 90 mi­nutes, la Qué­bé­coise in­ter­prète ses propres suc­cès ( It’s All Co­ming Back To Me Now, I’m Alive, Love Can Move Moun­tains, My Heart Will Go On) et re­prend ceux des autres, comme At Last (Et­ta James), Fe­ver (Peg­gy Lee) et I’ve Got The World On A String (Frank Si­na­tra). La grande aven­ture est lan­cée.

DÉ­CÈS D’ADHÉMAR DION 30 NO­VEMBRE 2003

Une fois le concert com­men­cé, Cé­line Dion an­nonce au pu­blic qu’elle connaît une jour­née dif­fi­cile parce qu’elle vient de perdre son père.

Es­suyant ses larmes, elle ra­conte qu’elle a tou­te­fois in­sis­té pour ho­no­rer son en­ga­ge­ment. « Mon père était – et conti­nue d’être – mon plus grand fan, dé­clare-t-elle aux spec­ta­teurs avec émo­tion. Je sais qu’il au­rait vou­lu que je sois sur scène ce soir. »

En­core au­jourd’hui, on peut trou­ver des ex­traits du poi­gnant dis­cours sur YouTube. Im­pos­sible de res­ter in­sen­sible en écou­tant la chan­teuse, alors âgée de 35 ans, li­vrer What A Won

der­ful World en pleu­rant à chaudes larmes, avant de lan­cer un « I love you dad! Je t’aime pa­pa! » bien sen­ti entre deux san­glots étran­glés.

Adhémar Dion est dé­cé­dé à 80 ans des suites d’un cancer.

LE RI­DEAU TOMBE SUR A NEW DAY 15 DÉ­CEMBRE 2007

Après 4 an­nées, 717 re­pré­sen­ta­tions, 3 mil­lions de té­lé­spec­ta­teurs et 500 mil­lions $ de re­cettes, Cé­line Dion boucle le pre­mier cha­pitre Las Ve­gas en­tou­rée de Re­né An­gé­lil et Re­né-Charles, qui viennent la re­joindre sur scène. Bien qu’elle dé­laisse le Cae­sars Pa­lace, la star res­te­ra sous le feu des pro­jec­teurs. Moins de deux mois plus tard, elle en­ta­me­ra son Ta­king Chance World Tour, une am­bi­tieuse tour­née mon­diale du­rant la­quelle elle don­ne­ra 132 concerts sur 4 conti­nents pen­dant près d’un an.

UNE NOUVELLE RÉ­SI­DENCE 15 MARS 2011

Après trois ans d’ab­sence, Cé­line Dion, do­ré­na­vant ma­man de ju­meaux (Nel­son et Ed­dy), re­trouve la Strip et pré­sente la pre­mière d’un se­cond spec­tacle en ré­si­dence, mis en scène par Ken Ehr­lich, pro­duc­teur des Gram­my Awards. Tout sim­ple­ment in­ti­tu­lé Celine, le concert est épu­ré. Ac­com­pa­gnée d’une tren­taine de mu­si­ciens, la di­va de Char­le­magne s’offre quelques re­lec­tures, dont un pot-pour­ri des chan­sons-thèmes de James Bond, Man In

The Mir­ror de Mi­chael Jack­son, Ne me quitte pas de Jacques Brel et Mr Pa­ga­ni­ni d’El­la Fitz­ge­rald. La cri­tique parle d’un hy­bride entre le raf­fi­ne­ment d’un concert clas­sique et l’éner­gie d’un spec­tacle pop.

UNE PAUSE FOR­CÉE 13 AOÛT 2014

Par voie de com­mu­ni­qué, Cé­line Dion an­nonce qu’elle suspend toutes ses ac­ti­vi­tés pro­fes­sion­nelles pour une du­rée in­dé­ter­mi­née, his­toire de prendre soin d’elle et, sur­tout, de Re­né An­gé­lil, qui lutte contre un deuxième cancer de­puis plu­sieurs mois. Cette dé­ci­sion en­traîne non seule­ment l’an­nu­la­tion des re­pré­sen­ta­tions au Co­los­seum jus­qu’à nou­vel ordre, mais ses concerts pré­vus en Asie. « Il est es­sen­tiel pour moi de consa­crer tout mon temps à Re­né et à nos en­fants », sou­ligne-t-elle sur son site web.

FIN DE SAB­BA­TIQUE 27 AOÛT 2015

C’est en­tou­rée d’une équipe mé­ta­mor­pho­sée que Cé­line Dion re­trouve les planches du Co­los­seum. La di­rec­tion mu­si­cale est do­ré­na­vant as­su­rée par Scott Price. Ce der­nier rem­place Claude « Mé­go » Le­may, qui oc­cu­pait ce poste de­puis plus de deux dé­cen­nies. De­vant un par­terre bon­dé de proches, la chan­teuse donne un concert riche en émo­tions au cours du­quel elle in­ter­prète no­tam­ment The Show Must Go On, un vieux suc­cès du groupe bri­tan­nique Queen qui ré­sonne par­ti­cu­liè­re­ment fort, compte te­nu de l’état de san­té in­cer­tain de Re­né An­gé­lil.

« Je dois vous dire que ça fait vrai­ment du bien d’être de re­tour », dé­clare la star en le­ver de ri­deau.

RE­TOUR SANS RE­NÉ AN­GÉ­LIL 23 FÉ­VRIER 2016

Après avoir an­nu­lé plu­sieurs re­pré­sen­ta­tions en rai­son du dé­cès de Re­né An­gé­lil, sur­ve­nu le 14 jan­vier, Cé­line Dion re­monte sur scène en sa­luant sa mé­moire en re­pre­nant With One More Look At You, une dé­li­cate bal­lade de Bar­bra Strei­sand. « Je pense tou­jours à lui », dé­clare-telle après avoir ob­te­nu une ova­tion monstre en dé­but de pres­ta­tion. Bien que plu­sieurs chan­sons prennent un tout autre sens en rai­son du dé­cès du cé­lèbre im­pré­sa­rio ( The Po­wer of Love, It’s All Co­ming Back

To Me Now, My Heart Will Go On), la di­va reste forte. Au fi­nal, elle n’au­ra cra­qué qu’une seule fois, du­rant All By My­self, en mi­lieu de concert. Em­por­tée par l’émo­tion après avoir at­teint LA fa­meuse note, elle échappe plu­sieurs san­glots et peine à ter­mi­ner le mor­ceau. Au par­terre, le pu­blic a éga­le­ment les yeux dans l’eau.

LA 1000e 8 OC­TOBRE 2016

Cé­line Dion ter­mine sa 1000e re­pré­sen­ta­tion au Co­los­seum sous une pluie de confet­tis. Près de 4300 fans as­sistent au mo­ment spé­cial. En en­tre­vue au Jour­nal au len­de­main du concert, son gé­rant de l’époque, Al­do Giampaolo, parle d’un « grand ac­com­plis­se­ment » et d’une « soi­rée rem­plie de joie ».

Se­lon l’émis­sion CBS Sun­day Mor­ning, en don­nant son 1000e concert au Cae­sars Pa­lace, la chan­teuse re­joint El­vis Pres­ley et Frank Si­na­tra au pan­théon des ar­tistes ayant mar­qué Las Ve­gas.

L’AN­NI­VER­SAIRE GÂCHÉ 30 MARS 2018

Cé­line Dion fête ses 50 ans… non pas sur scène, comme ori­gi­na­le­ment pré­vu, mais en toute in­ti­mi­té. Souf­frant d’une béance tu­baire, un trouble de l’oreille moyenne qui rend le chant ex­trê­me­ment dif­fi­cile, elle doit an­nu­ler une autre sé­rie de concerts pour su­bir une in­ter­ven­tion chi­rur­gi­cale. « La chance n’a pas été de mon cô­té der­niè­re­ment... » écrit-elle sur Fa­ce­book, avant de s’ex­cu­ser au­près de tous ses fans qui s’étaient pro­cu­ré des billets pour sou­li­gner cet im­por­tant an­ni­ver­saire en grand.

SUITE ET FIN 8 JUIN 2019

Après 424 re­pré­sen­ta­tions, le ri­deau tombe sur Celine, le deuxième spec­tacle en ré­si­dence de l’ar­tiste de 51 ans.

PHO­TO D’AR­CHIVES COURTOISIE TOMASZ ROS­SA

PHO­TO D’AR­CHIVES AFP

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.