DE­VIENT MORTELLE

Ré­so­lu­ment dif­fé­rent des autres X-Men et, a for­tio­ri, des autres films de su­per­hé­ros, Phé­nix noir pa­rie sur du sombre et sur une Sophie Tur­ner dé­vas­ta­trice…

Le Journal de Quebec - Weekend - - CINÉMA - ISA­BELLE HONTEBEYRI­E

« L’his­toire que je vou­lais ra­con­ter, et celle de la­quelle je suis tom­bé amou­reux, en­fant, en li­sant la BD

Dark Phoe­nix, est celle d’un per­son­nage que nous ai­mons tous et qui com­mence à perdre la tête, à perdre le contrôle de ses pou­voirs, et la ma­nière dont ce­la af­fecte les gens au­tour d’elle. Lorsque quel­qu’un qu’on aime perd le contrôle – qu’il s’agisse de san­té men­tale, de drogues, etc. – à quel mo­ment ar­rête-t-on d’es­sayer de le sau­ver pour sim­ple­ment es­sayer de l’ar­rê­ter ? », a dit le réa­li­sa­teur et scé­na­riste de cette su­per­pro­duc­tion, Si­mon Kin­berg, lors d’une confé­rence pro­mo­tion­nelle qui s’est te­nue à Pa­ris, fin avril.

« Pour moi, le film se de­vait d’être in­ti­miste, per­son­nel, hu­main, cru, afin qu’on sente le com­bat in­té­rieur de Sophie, de Jean. Je vou­lais donc que Phé­nix noir ait un as­pect vi­suel, un style et des pres­ta­tions beau­coup plus na­tu­rels, beau­coup plus an­crés dans la réa­li­té que n’im­porte quel autre film de su­per­hé­ros. Et j’avais les ac­teurs avec les­quels je pou­vais y ar­ri­ver. »

Qua­trième long mé­trage de la nouvelle sa­ga des X-Men en­ta­mée par Bryan Sin­ger en 2011, ce Phé­nix noir en se­ra, se­lon toute vrai­sem­blance, le der­nier, Dis­ney et Marvel ayant an­non­cé leur in­ten­tion de ra­me­ner les mu­tants au sein de la grande fa­mille de l’uni­vers ci­né­ma­to­gra­phique de Marvel à la suite de l’achat de Fox par les stu­dios de la sou­ris. TROUBLES MEN­TAUX…

Phé­nix noir, met­tant éga­le­ment en ve­dette les ac­teurs James McA­voy, Jen­ni­fer La­wrence, Ni­cho­las Hoult, Tye She­ri­dan et Alexan­dra Shipp, se dé­roule en 1992, près d’une dé­cen­nie après les évé­ne­ments d’Apo­ca­lypse.

L’équipe des X-Men est ap­pe­lée en ren­fort lors d’une mis­sion dans l’es­pace où des as­tro­nautes amé­ri­cains sont en pé­ril. Or, au cours de ce sau­ve­tage au­quel Ra­ven (Jen­ni­fer La­wrence) s’op­pose, une en­ti­té prend pos­ses­sion du corps et de l’es­prit de Jean Grey, qui réa­lise alors qu’elle pos­sède de nou­veaux pou­voirs dé­pas­sant l’en­ten­de­ment.

De plus, ap­pre­nant des choses sur elle-même que Charles Xa­vier (James McA­voy) lui a soi­gneu­se­ment ca­chées pen­dant des an­nées, Jean bas­cule dans une spi­rale de des­truc­tion to­tale. Elle tue Ra­ven, ce qui a pour ré­sul­tat de dé­truire l’en­tente ré­gnant entre les X-Men.

L’in­ter­prète de San­sa Stark, tête d’affiche du long mé­trage tour­né à Mon­tréal, a pré­pa­ré son rôle en étroite col­la­bo­ra­tion avec Si­mon Kin­berg.

« Je vou­lais que Jean ne soit ni une su­per­hé­roïne ni une mé­chante. Je vou­lais qu’elle soit une vraie jeune femme confron­tée à de vrais pro­blèmes. C’est en an­crant dans le réel les choses sur­na­tu­relles qui ar­rivent à Jean que nous avons abor­dé les choses avec Si­mon afin que le pu­blic puisse s’y iden­ti­fier. »

Phé­nix noir ex­plose dans les salles obs­cures de la pro­vince dès le 7 juin.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.