Le Journal de Quebec

Le soldat Péloquin porté en terre

BROWNSBURG-CHATHAM | Des centaines de personnes se sont réunies, hier, pour dire un dernier adieu au soldat canadien Alexandre Péloquin, mort en Afghanista­n au début du mois de juin.

- JESSICA MURPHY

Le soldat Péloquin a été enterré après des funéraille­s militaires traditionn­elles, dans sa ville d’origine de Brownsburg-Chatham, dans les Basses-Laurentide­s.

Alexandre Péloquin, 20 ans, est mort le 8 juin après qu’il eut marché sur un engin explosif, dans le district de Panjwaii. Il participai­t à une opération de six jours visant à trouver et à neutralise­r des engins explosifs improvisés.

Sa famille et ses amis se sont souvenus de lui comme d’un héros, qui avait réalisé le rêve de sa vie en s’enrôlant dans l’armée. Plusieurs de ses amis portaient des t-shirts à l’effigie de Superman parce qu’il était un grand admirateur du superhéros.

Son cercueil, couvert du drapeau canadien, a été transporté dans l’église Saint-Louis-deFrance par huit soldats, pendant que les résidants de la ville, certains d’entre eux en larmes, bordaient silencieus­ement la rue principale.

Ses proches, tant des membres du milieu militaire que des civils, ont salué la mémoire d’un homme qu’ils ont décrit comme discipliné, déterminé et honoré de servir son pays dans l’armée.

Poli et déterminé

« Alexandre était, à la fin, devenu un homme, a affirmé sa tante, Lucille Chevrier. Il avait confiance en l’armée et on le respecte pour cela. »

Chantal Laurin, qui connaissai­t Alexandre Péloquin lorsqu’il était un cadet dans le village voisin de Lachute, s’est à son tour remémorée un jeune homme discipliné, poli et « très déterminé ».

« Nous avons perdu un héros, un jeune homme aimé de tout le monde » , a-t-elle commenté, pendant que le corbillard transporta­nt le cercueil du soldat passait près d’elle.

Alexandre Péloquin, surnommé « Pélo » par ses amis, a été le 119e soldat Canadien à perdre la vie pendant la mission de l’armée canadienne en Afghanista­n, mais sa mort a été suivie, six jours plus tard, par celle de son collègue québécois, le caporal Martin Dubé. Ce dernier a été tué lorsque la bombe en bord de route qu’il tentait de désamorcer a explosé.

Le soldat Péloquin était membre du 3e Bataillon, Royal 22e Régiment, et il était basé à Valcartier, près de Québec, depuis juin 2008. Il s’était enrôlé dans les Forces canadienne­s en octobre 2007.

 ?? PHOTO PC ?? √ Le cortège funèbre défilant sur la rue principale.
PHOTO PC √ Le cortège funèbre défilant sur la rue principale.
 ?? PHOTO PC ?? √ Un des moments les plus touchants de la cérémonie : la remise du drapeau canadien ainsi que les médailles et le béret du soldat à la mère du soldat, Monique Chevrier, et son père, Jacques Péloquin.
PHOTO PC √ Un des moments les plus touchants de la cérémonie : la remise du drapeau canadien ainsi que les médailles et le béret du soldat à la mère du soldat, Monique Chevrier, et son père, Jacques Péloquin.
 ?? PHOTO PC ?? √ Huit soldats ont transporté le cercueil du soldat Péloquin.
PHOTO PC √ Huit soldats ont transporté le cercueil du soldat Péloquin.

Newspapers in French

Newspapers from Canada