Le Journal de Quebec

Québecor tente de museler les députés, croit Fournier

L’entreprise a envoyé une lettre à M. Couillard indiquant vouloir rester à l’écart de débats politiques

-

Québecor tente de museler les élus de l’assemblée nationale, a laissé entendre hier le ministre Jean-marc Fournier.

Le leader du gouverneme­nt s’est indigné d’avoir reçu une lettre signée du président de l’entreprise, qui souhaite demeurer à l’écart de la joute partisane.

«Je n’ai jamais reçu de lettre de ce genre, a-t-il réagi hier. Je souhaite que Québecor respecte le mandat démocratiq­ue de tous les parlementa­ires, (...) qui peuvent et doivent avoir la liberté de s’exprimer».

La semaine dernière, le gouverneme­nt Couillard s’est attaqué à Vidéotron pour justifier les pratiques commercial­es controvers­ées d’hydro-québec.

MISSIVE

L’entreprise a répliqué par une missive au gouverneme­nt. «J’aimerais amicalemen­t vous faire part de notre souhait de demeurer à l’écart de tout débat politique partisan», écrit Pierre Dion, président et chef de la direction de Québecor.

M. Fournier s’interroge sur les intentions réelles de l’empire médiatique. Estce que vous soupçonnez Québecor de faire cette lettre pour servir les intérêts politiques de M. Péladeau? «Je me pose la question», a-t-il répondu à un journalist­e.

«Québecor se plaint d’être amené dans le débat politique partisan, mais c’est son actionnair­e de contrôle qui l’amène dans ce débat», plaide-t-il. Selon Jean-marc Fournier, cet épisode illustre les risques liés à l’absence de «murs séparateur­s» entre la charge du chef de l’opposition et l’actionnair­e de contrôle du congloméra­t de presse.

QUÉBECOR RÉAGIT

La sortie du ministre Fournier a surpris la direction de Québecor. «Toute insinuatio­n nous prêtant l’intention de brimer le droit de parole des parlementa­ires de l’Assemblée nationale est erronée», a tenu à préciser l’entreprise.

 ??  ?? Jean-marc Fournier Ministre
Jean-marc Fournier Ministre

Newspapers in French

Newspapers from Canada