Le Journal de Quebec

Contre vents et marées

- Jonathan Bernier l Jbernierjd­m jonathan. bernier @quebecorme­dia.com

TAMPA | Pour atteindre la finale de la coupe Stanley pour la deuxième fois de son histoire, le Lightning ne s'est pas donné la vie facile. Tant face aux Red Wings, qu'au Canadien et aux Rangers, la troupe de Jon Cooper a fait face à l'adversité.

Au premier tour, le Lightning a remporté deux matchs de suite, comblant ainsi un déficit de 2-3. Au tour suivant, le Lightning a eu besoin de trois matchs pour finalement avoir raison du Canadien qu'il avait vaincu lors des trois premiers matchs. Lors de la finale d'associatio­n, le Lightning a écrit une page d'histoire en devenant le premier adversaire des Rangers à remporter un septième match sur la glace du Madison Square Garden.

GARDIEN

À sa première expérience en séries éliminatoi­res dans la LNH, Ben Bishop a été en mesure d'amener son équipe jusqu'en finale de la Coupe Stanley. Cependant, le géant de 6 pieds, 6 pouces est capable du meilleur comme du pire. Le meilleur: réaliser des jeux blancs de 2 à 0 lors des deux matchs ultimes qu'il a livrés. Le pire: accorder 15 buts en quatre matchs dans la série face aux Rangers. Face à l'attaque diversifié­e et dangereuse des Blackhawks, le gardien américain devra être au sommet de sa forme.

DÉFENSEURS

La brigade défensive du Lightning allie jeunesse et expérience. Avec une moyenne de temps de jeu de 23:24 minutes par rencontre, Victor Hedman fait figure de véritable quart-arrière de cette équipe. Derrière lui, on retrouve les Anton Stralman, Brayden Coburn et Matt Carle, trois défenseurs qui ont tous vécu l'expérience d'une présence en finale de la Coupe Stanley. Un groupe complété par Jason Garrison, Andrej Sustr et Nikita Nesterov.

ATTAQUANTS

Mené par le trio des triplés, le Lightning a inscrit 55 buts depuis le début des séries éliminatoi­res. Il n'y a que les Ducks et les Blackhawks qui aient fait scintiller la lumière rouge plus souvent. À eux trois, Tyler Johnson (12 buts), Nikita Kucherov (9) et Ondrej Palat (7) ont marqué plus de la moitié de ces 55 buts. D'ailleurs, avec 21 points, Johnson domine la colonne des pointeurs des séries éliminatoi­res. Avec ses quatre buts gagnants, dont un en prolongati­on, l'attaquant américain a pris une sérieuse option sur le trophée Conn Smythe. Et advenant une panne sèche de ce trio, le duo composé de Steven Stamkos et Alex Killorn peut facilement prendre le relais.

ENTRAÎNEUR

À tous les niveaux où Jon Cooper a oeuvré, il a mené son équipe au championna­t à sa deuxième saison complète derrière le banc. Une aventure qui a débuté avec les Gamblers de Green Bay, de la USHL, en 2010, et qui s'est poursuivie avec les Admirals de Norfolk, champions de la coupe Calder en 2012. Originaire de la Colombie-britanniqu­e, Cooper est un fervent de la formule 7/11 qui consiste à utiliser sept défenseurs et 11 attaquants.

UNITÉS SPÉCIALES:

Avantage numérique: 16 sur 72, (22,2%), 5e dans la LNH

Infériorit­é numérique: 56 sur 69, (81,2%), 8e dans la LNH

 ??  ?? Ben Bishop
Ben Bishop
 ??  ??

Newspapers in French

Newspapers from Canada